Alors qu’auront lieu mi-octobre à Las Vegas les championnats du monde des seniors plus (+35, +40, +45, +50 et +55 ans), Padel Magazine s’est penché sur la pyramide des âges des compétiteurs français et de l’élite nationale et mondiale. Avec une petite question en tête : le padel est-il un sport de « vieux » ?

Tout d’abord, intéressons-nous à l’élite tricolore, donc aux membres du top 10. Chez les dames, la moyenne d’âge des dix meilleures est de 31,9 ans. La plus jeune joueuse du top 5 est Lea Godallier qui, à 26 ans, a la moitié de l’âge de Géraldine Sorel, 52 ans et 6e française ! Fiona Ligi, 22 ans, pointe elle à la 10e place.

Chez les messieurs, le top 10 est plus homogène, avec un âge moyen de 32,8 ans : le plus jeune joueur est Bastien Blanqué, 26 ans, le plus âgé Simon Boissé, 38 ans. Seuls deux des dix meilleurs ont moins de 30 ans.

Belasteguin et Marrero, doyens du top 10

Direction le top 10 du World padel tour, où l’âge moyen est de 30,4 ans chez les messieurs et de 30,6 ans chez les dames. Les plus âgés sont Fernando Belasteguin (42 ans) chez les messieurs et Marta Marrero (38 ans) chez les dames. Les plus jeunes sont Agustin Tapia (22 ans) et Bea Gonzalez (elle aura 20 ans en novembre).

Si l’on compare avec le tennis, deux « grands anciens » de presque 40 ans pointent encore parmi les meilleurs mondiaux : Roger Federer est 9e à l’ATP et Serena Williams 16e de la WTA. Mais tous deux s’économisent en ne disputant que quelques rares tournois avec le fol espoir de grandir leur légende. Hélas sans grand succès : le dernier titre en Grand Chelem de Federer date de 2018, celui de Williams remonte à 2017. Mais il faut savoir qu’une victoire en Grand Chelem implique de gagner pas moins de sept matches (au meilleur de cinq sets chez les messieurs !) – une épreuve physique très lourde.

Côté padel en revanche, Fernando Belasteguin est encore n°3 mondial (il était n°1 de 2002 à 2018), participe à tous les tournois, en gagne beaucoup, et semble décidé à jouer encore durant plusieurs années. Marta Marrero est elle 9e mondiale : elle pointait au 1er rang en 2020 et rien ne dit qu’elle ne le retrouvera pas.

pleures belasteguin tapia master menorca 2020 victoire
Tapia et Belasteguin : le plus jeune et le plus ancien du top 10 du WPT.

Le top 500 français noyauté par les plus de 40 ans

Mais baissons un peu le niveau pour nous intéresser aux quelque 13 000 classés français et en particulier aux 500 meilleurs joueurs et joueuses de ce classement. Chez les messieurs, 162 des 500 meilleurs ont plus de 40 ans, soit presque un joueur sur trois (32,4%). Le meilleur quadragénaire est l’Alsacien d’origine Jean-Michel Pequery, 13e tricolore à 43 ans !

Les quinquagénaires sont moins nombreux, mais on en compte tout de même 39 au sein du top 500, soit 7,8% de ce groupe. Et les deux mieux classés sont respectivement 92e et 93e français aux âges de 50 et… 57 ans ! Chapeau bas à ces messieurs, qui se reconnaîtront…

Enfin, à 61 ans, un joueur de la ligue d’Occitanie pointe à la 443e place : c’est l’unique sexagénaire du top 500 chez les messieurs !

233 des 500 meilleures Françaises ont 40 ans et plus

Chez les dames en revanche, on compte pas moins de cinq joueuses de plus de 60 ans dans les 500. La meilleure d’entre elles est classée 110et joue en Nouvelle Aquitaine.

Toujours parmi les 500 meilleurs françaises, les plus de 50 ans sont au nombre de 77, soit près d’une joueuse sur six. La plus brillante d’entre elles, on l’a dit, est rien moins que 10e française à 52 ans ! Plus globalement, 46,6% des 500 meilleures sont âgées de plus de 40 ans, soit 233 joueuses.

Le padel féminin, davantage basé sur la précision et l’endurance que sur la puissance explosive, permet donc de briller jusqu’à des âges qui forcent le respect. D’ailleurs, les deux aînées du top 500 féminin ont 67 et 68 ans !

Les plus jeunes sont presque absents

Le constat vaut également pour le padel masculin, où l’expérience, la science du placement et la bonne gestion des moments-clés d’un match compensent une puissance et une vitesse de déplacement qui diminuent avec les années. Le fait que ce sport se joue en double, sur un terrain trois fois plus petit qu’un court de tennis, n’est évidemment pas étranger à cette longévité.

Et le fait que près de 40% des joueurs et joueuses de padel du top 500 aient plus de 40 ans n’est peut-être pas sans lien avec le tennis, dont de nombreux adeptes se diversifient ou se reconvertissent dans la pratique du padel, moins traumatisante et plus ludique.

On peut donc confirmer que le padel est un sport qui permet aux « anciens » de briller longtemps !

Le revers de cette médaille est une pyramide des âges déséquilibrée, où les plus jeunes sont presque absents des classements français. En effet, on ne compte que 7 garçons et 6 filles de moins de 18 ans dans le top 500. Voilà qui montre la voie d’un potentiel de développement important pour les jeunes joueurs français, le jour où des tournois et des interclubs leur seront réservés.

A lire également

L’âge moyen des joueurs de padel diminue-t-il ?

 

jérome arnoux journliaste

Après 40 ans de tennis, Jérôme tombe dans la marmite du padel en 2018. Depuis, il y pense tous les matins en se rasant… mais ne se rase jamais pala en main ! Journaliste en Alsace, il n’a d’autre ambition que de partager sa passion avec vous, que vous parliez français, italien, espagnol ou anglais.