Tennis Info

Le club de tennis, une association sportive

La vie d’un club de tennis repose  sur  une association sportive, des bénévoles, des dirigeants, des enseignants et un espace professionnel spécifique qui permet les relations entre dirigeants et salariés. Vous allez voir que cette analyse globale permet de se faire une idée générale d’un fonctionnement idéal dans un club.

Qu’est-ce qu’une association ?

« Une association est une convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun d’une façon permanente leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices.

(…) L’association sportive relève des mêmes critères que toute association : un contrat, un but autre que le partage des bénéfices, un apport de connaissances et/ou d’activités. Toutefois , cet objet sportif peut avoir des spécificités et conséquences juridiques sur l’association lorsqu’il faut embaucher des entraîneurs, lorsqu’il faut encadrer des jeunes, de participer à des événements et autres compétitions… Il conviendra dès lors de créer une association sportive nécessitant obligatoirement l’affiliation à une fédération sportive. » (Créer et gérer mon association, Lucie Guchet, Editions du Puits Fleuri, 2014, page 7)

Les clubs de tennis sont des associations. Ces associations sont dirigées par des bénévoles. Elles font partie de l’organisation fédérale du tennis Français qui se caractérise par une structure pyramidale. A la base de cette organisation se trouvent les 7950 clubs et les 1052061 licenciés, au-dessus les 86 comités départementaux, puis les 36 ligues et enfin la Fédération Française de Tennis.

Qu’est-ce que le bénévolat ?

« Est bénévole toute personne qui s’engage librement pour mener une action non salariée en direction d’autrui, en dehors de son temps professionnel et familial. » (Présentation générale FFT (power point), Conseiller en Développement Ligue Midi-Pyrénées: Jean Renaud)

Le bénévolat peut prendre 3 formes : le bénévolat associatif, le bénévolat dans d’autres organisations (syndicales, politiques, municipales, …) et le bénévolat « direct », appelé aussi de « proximité » ou « informel » (aide aux voisins, coup de main à des amis…)

Une enquête de France Bénévolat datant de 2013 montre que le bénévolat total augmente de façon très importante (+14% entre 2010 et 2013), que le bénévolat direct augmente plus vite que le bénévolat associatif (+31% contre +12%) et que les personnes qui se considèrent comme « bénévoles réguliers » diminuent (voir annexe 6). Enfin il y a de plus en plus de jeunes qui s’engagent dans le bénévolat mais c’est « aux associations de savoir ouvrir lleurs portes et trouver les formes de missions adaptées à leur forme d’engagement et à leurs contraintes »

De plus le sport est le troisième secteur impliquant le plus de bénévoles avec 23% des bénévoles derrière les loisirs avec 25% et le social, caritatif avec 31% (voir annexe 7).

Les dirigeants

Au cours des vingt dernières années, la typologie des dirigeants de club et particulièrement des présidents a beaucoup évolué. Avant ils étaient les porteurs de projet, à l’origine des idées et de la création des clubs. Cette période correspond à la forte croissance du tennis qui a eu lieu dans les années 1970 et 1980. Maintenant l’engagement des dirigeants est limité. Cela s’explique notamment par les nombreuses contraintes liées à la réglementation et par l’élargissement des domaines de responsabilité. L’engagement limité de ces dirigeants est marqué par une durée moyenne à occuper le poste de président qui diminue et par un taux de renouvellement élevé de cette fonction. En effet, selon la FFT en 2006 et 2007 le taux de renouvellement s’élève à 21%. C’est-à-dire que 1835 clubs ont changé de présidents. Ce sont les présidents de la tranche d’âge 26-39 ans qui représentent le plus cette instabilité puisqu’ils sont 66% à l’être depuis moins de 4 ans.

L’évolution de la typologie des dirigeants de club passant des « dirigeants-fondateurs » à des « dirigeants-gestionnaires » a poussé les ligues et les comités départementaux à mettre en place des procédures d’accompagnement, notamment pour les nouveaux présidents. En effet, aujourd’hui les compétences nécessaires pour gérer un club sont multiples. Elles concernent le domaine administratif, le domaine financier, sportif, éducatif et la gestion de projets. Un dirigeant de club est aujourd’hui en relation avec de nombreuses institutions tels que la FFT (règlements sportifs, arbitrage, compétitions, …), la DRDJS (agréments, les subventions sur projets, …), les administrations (droit du travail, fiscalité, …), et les CROS et CDOS (formations, projets, actions spécifiques, …). De fait il a besoin de l’aide du comité départemental et de la ligue pour l’aider dans sa fonction. Pour cela des réunions d’informations sont organisées pour les aider à répondre aux attentes des membres de leur club, pour les sécuriser face à un environnement réglementaire complexe (CCNS, prévention des risques, responsabilités, sécurité…), pour les accompagner dans un parcours personnel d’apprentissage et pour valoriser leurs compétences en leur permettant l’accès à des dispositifs de certification (VAE par exemple). D’autres réunions sont également organisées dans le but de les informer de la politique fédérale, des nouvelles offres proposées aux adhérents, des nouveaux outils de travail (logiciel de Gestion Sportive, Application aux Epreuves  Individuelles, …), des  nouveaux moyens d’encadrement (IF,  CQP AMT) etc. Bien évidemment tout cela nécessite que les dirigeants de clubs soient disponibles. Ce qui est assez compliqué étant donné qu’ils ont le statut de bénévole et qu’en marge de leur fonction de président ils doivent gérer leur vie professionnelle et leur vie privée.

Les enseignants

Il existe plusieurs types d’enseignants : l’initiateur fédéral, l’assistant moniteur de tennis et le diplômé d’état. L’initiateur fédéral donne des cours d’initiation au tennis de manière bénévole, à des jeunes allant de 5 ans à 18 ans. L’assistant moniteur de tennis est salarié et donne des cours de tennis à des jeunes n’ayant pas plus de 18 ans, sous le contrôle d’un référent (diplômé d’état). Le diplômé d ‘état est professeur de tennis et salarié. C’est l’enseignant principal. Il a la responsabilité des IF et des AMT du club.

Le DE occupe un rôle primordial au sein du club. C’est lui qui anime et encadre les séances d’entraînement des différents publics du club. Il accompagne les joueurs vers la compétition ainsi que dans leur volonté de devenir enseignant de tennis ou même arbitre. Mais son rôle n’est pas seulement sportif. Aujourd’hui le professeur de tennis tient également un rôle social et éducatif dans le club. Educatif car les parents attendent de lui qu’il inculque à leurs enfants des valeurs telles que le respect, la rigueur, la solidarité. Social car il représente le lien entre les adhérents du club. C’est lui qui permet aux joueurs et joueuses de se rencontrer et c’est aussi lui qui anime la vie du club. De plus ses compétences ne se limitent plus à son rôle d’éducateur sportif. En effet, aujourd’hui les enseignants de tennis travaillent également sur des missions de développement et de recherche de financement.

https://padelmagazine.fr/un-espace-professionnel-specifique-relations-entre-dirigeants-et-salaries/

Sur le même sujet:

Nicolas ZEBBAR

Diplômé d'un Master management du sport et passionné de tennis, j'ai réalisé une étude sur le développement du tennis féminin. Pratiquant de ce sport depuis vingt ans et aujourd'hui dirigeant de mon club (TC Morlaàs dans les Pyrénées-Atlantiques), je suis toujours à l'affût de nouvelles idées visant à améliorer l'environnement de pratique des adhérents. Je suis donc ravi de pouvoir partager ce travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X
Lire les articles précédents :
Un espace professionnel spécifique : relations entre dirigeants et salariés

Dans « Travailler dans une organisation sportive entre engagement passionné et investissement professionnel », Caroline Chimot et Manuel Schotté décrivent les conditions objectives de travail (heures, types de postes …)...

Le haut niveau au tennis

En 2007 la DTN recense 130 joueurs professionnels. Chez les hommes, 80 joueurs dont 14 sont dans le top 100 et 42 sont dans le top 500 au 1er mars...

Majo et Brea unies pour le World Padel Tour

Cette semaine, une des deux jumelles, en l´occurrence Mapi Sanchez Alayeto s´est faite opérer de l´épaule et ne pourra pas commencer la saison aux côtés de sa soeur. La question...

Fermer