La demi-finale du WPT Open de Santander entre Alejandra Salazar / Gemma Triay (TdS 2) et Marta Ortega / Bea Gonzalez (TdS 3) sentait la poudre. D’abord parce qu’il s’agissait de la revanche de la demie de l’Open de Suède, remportée le 17 septembre dernier par Salazar et Triay. Ensuite parce qu’Ortega et Gonzalez voulaient confirmer leur succès de dimanche dernier en finale à Amsterdam, lorsqu’elles ont mis fin à la série de 19 victoires de Sanchez / Paulamaria. Enfin parce qu’Ale et Gemma avaient à coeur d’enrayer une spirale de défaites inquiétante pour elles.

La tête de série 2 (à gauche) contre la tête de série 3.

En début de match, les joueuses échangent leurs jeux de service jusqu’à 3-2 en faveur d’Ortega et Gonzalez. Ces dernières prennent de nouveau le service d’Ariana Sanchez pour mener 4-2, mais Bea Gonzalez perd aussitôt le sien dans la foulée sur punto de oro. Gemma Triay parvient ensuite à conserver son engagement et à égaliser à 4-4. Le match dure déjà depuis près d’une heure.

Bea et Marta à l’assaut

Les têtes de série n°3 ont ensuite deux occasions de boucler le set lorsqu’elles mènent 30/40 sur le service d’Ari Sanchez : la seconde sera la bonne, sur un nouveau point décisif. 6-4 en 1h07 de jeu.

Durant les trois premiers jeux du deuxième set, aucune balle de break n’est à défendre par les serveuses. Mais durant le 4e, ce sont encore Martita et Bea qui se procurent deux balles de break, sans toutefois parvenir à ravir l’engagement de Gemma. Au jeu suivant, c’est l’inverse et cette fois, c’est Ortega qui se fait breaker ! 3-2 pour Triay / Salazar.

Dès le jeu suivant, Bea et Marta repartent à l’assaut, avec la ferme intention de refaire leur retard. Elles obtiennent trois balles de débreak. Sur la première, Ortega ne laisse pas passer une balle de Salazar qui partait direct dans la vitre : c’est la 6e balle de break ratée dans ce set ! Mais la 7e sera la bonne et la tête de série 3 égalise : 3-3.

Huit points… puis quatre, puis un !

Le 7e jeu donne lieu à un combat acharné et c’est finalement Marta Ortega qui sauve son équipe sur punto de oro, d’une amortie croisée qui sort par la porte. A 4-3, huit petits points séparent Bea et Marta d’une seconde finale de suite. Mais Ale et Gemma, même menées 15/30, ne lâchent rien et serrent le jeu pour égaliser à 4-4.

On sent que l’envie est davantage du côté de la plus jeune des deux paires et notamment d’une Bea Gonzalez survoltée. Mais en face, les ex-n°1 mondiales se défendent bec et ongles, parvenant à recoller 5-5. A 6-5 en leur faveur, les gagnantes d’Amsterdam n’ont plus que quatre points à inscrire…

Bea Gonzalez et Marta Ortega sont passées à un point de la finale.

Mais là encore, Gemma Triay tient son service sans flancher. C’est le jeu décisif qui décidera de l’issue du set – et peut-être du match. Et là, un peu contre le cours du jeu, Triay / Salazar entament ce tie-break tambour battant en menant 2-0, mais Ortega / Gonzalez en veulent toujours plus et enchaînent 5 points d’affilée. Ce n’est pas fini pour autant. Gemma et Alejandra s’adjugent les deux points de service adverses et reviennent à 4/5, puis égalisent 5-5.

C’est là que Triay commet une grosse boulette en jouant une volée de Gonzalez qui sort et offre une balle de match à Ortega/Gonzalez. Mais c’est au tour de Marta de se rater sur une finition qui semblait facile. Cela fait 6-6 dans ce tie-break !

Le 13e point est interminable, le suspense étouffant : il tombe dans l’escarcelle de Salazar / Triay, qui s’offrent ainsi une balle de set. Et ce sera la bonne, une chiquita de Gonzalez restant dans la bande du filet… Un set partout, le match a débuté depuis près de 2 h 30 et tout reste à faire.

En début de 3e set, on sent Gemma Triay revenue pleinement dans le match, entraînée par une Ale Salazar des grands jours. Alors qu’elles semblaient au bord de la rupture en fin de 2e set, les n°2 mondiales font le forcing et se mènent bientôt 3-1. Cette fois, c’est Ortega qui paraît accuser le coup et commet la faute sur un punto de oro qui permet à Triay / Salazar de se détacher 4-1.

La confiance et la réussite ont désormais changé de camp : la paire la plus expérimentée prend le service de Marta Ortega et mène 5-1.

Au terme de ce match à suspense, Triay et Salazar se qualifient pour la finale, leur 10e cette saison. Score final 4-6, 7-6, 6-1, en 3 h 03 de jeu.

Ce dimanche, elles retrouveront Ari Sanchez et Paula Josemaria, qui ont dominé Virseda / Las Heras en demie.

Après 40 ans de tennis, Jérôme tombe dans la marmite du padel en 2018. Depuis, il y pense tous les matins en se rasant… mais ne se rase jamais pala en main ! Journaliste en Alsace, il n’a d’autre ambition que de partager sa passion avec vous, que vous parliez français, italien, espagnol ou anglais.