Présent au Garden Rennes samedi dernier afin de participer à la 10e étape du Cupra Padel-Point Tour, le 9e français Yann Auradou, a accepté de répondre à nos questions sur son début de saison, sa mission auprès de la FFT ainsi que sur les échéances à venir.

” Manu est parti faire un stage en Espagne et quand il est revenu, ce n’était plus le même “

Padel Magazine : Tu as effectué un plutôt bon début de saison ponctué par une victoire au Mas de Perpignan aux côtés de Manu Vives lors du dernier P2000. Qu’est-ce qui a changé pour Manu et toi dans votre jeu et mentalement ?

Yann Auradou : ” En réalité on n’avait pas fait un très bon début de saison avec Manu. Il revenait de blessure, donc au début c’était un petit peu compliqué car on n’était pas tête de série dans les tableaux. On n’avait pas très bien débuté.

Mais en fait ce qu’il s’est passé c’est que Manu est parti faire un stage en Espagne et quand il est revenu ce n’était plus le même (rires). A Perpignan on a perdu un set sur notre premier tour, et puis après c’était juste incroyable : tous les smashs de Manu sortaient, il “défendait l’acier”, moi je jouais très bien aussi. On a vraiment fait un tournoi exceptionnel, certes on a profité un peu des absences mais les absents ont toujours tort (rires), tant pis. On en a profité et il y avait quand même du lourd à battre, aucune équipe n’était facile à battre.

Nous avons très bien joué et la victoire finale était d’autant plus belle.”

Yann Auradou (allongé) et Manu Vives lors de leur victoire finale au P2000 du Mas

Padel Magazine : Après cette victoire de prestige, est-ce que tu aspires à d’autres succès de ce « calibre » ? 

Yann : ” Eh oui je compte gagner le P2000 des Pyramides, donc ça tombe bien que tu me poses la question (rires). Sans mentir, s’il y a des joueurs du calibre de Ben Tison qui font les tournois et/ou qui viennent avec des joueurs espagnols ça risque d’être très compliqué, parce qu’ils ont quand même beaucoup d’avance sur nous. J’ai confiance en mon partenaire et j’ai confiance en moi, je pense qu’on peut battre des grosses équipes sur un match.

Je suis très confiant pour le P2000 des Pyramides, et pour qu’on dise à tout le monde que ce n’était pas un accident ou une surprise au P2000 de Perpignan et qu’on compte bien rester parmi les meilleurs.”

La paire Auradou-Vives encore d’actualité en 2023 !

Padel Magazine : On sait que Manu a prévu d’effectuer une pige en Espagne afin de perfectionner son jeu. On voulait savoir où est-ce que vous en étiez tous les deux ? La paire Auradou-Vives est-elle toujours d’actualité ? 

Yann : ” La paire reste d’actualité, là il part en Espagne mais on va rester ensemble sur les P2000 et les championnats de France 2023. Sachant que j’ai commencé avec lui, il était très mal classé, même là s’il me dépasse avec tous ses entraînements eh bien il va me faire l’honneur de rester avec moi (rires). Il va me rendre un petit peu la pareille !

Bien évidemment on ne fera pas les P1000 ensemble parce qu’il ne reviendra pas en France pour tous les P1000, mais en tout cas les P2000 et les championnats de France c’est prévu qu’on les fasse ensemble.

” Créer davantage de pistes et d’écoles de padel dans le Nord “

Padel Magazine : Tu es membre de la Mission Padel auprès de la FFT. Comment se déroulent les choses pour toi ?  Pour nos lecteurs, peux-tu nous dire en quoi consiste ta fonction ? 

Yann : ” Très concrètement la mission a vu le jour en janvier, donc au début très généralement il fallait qu’on appelle les ligues. Le but était de vraiment de développer l’activité jeunes partout en France. Moi je m’occupe surtout des régions du Nord, Christian Collange mon collègue s’occupe plutôt des régions du Sud. Dans le Sud, il avait déjà bien travaillé depuis quelques années donc c’est un peu plus facile que dans le Nord. Il y a aussi beaucoup plus de pistes dans le Sud que dans le Nord, donc c’est beaucoup plus simple de créer des évènements et des écoles de padel jeunes. C’est un peu ce que j’essaye de mettre en place dans le Nord. Cela va prendre un petit peu plus de temps, mais une fois que ça va être lancé ça va être quelque chose.

De toute façon ce sport fait kiffer tout le monde, toutes les générations, et c’est pour ça qu’il marche bien.”

Padel Magazine : Est-ce que de ton point de vue beaucoup plus interne, tu sens une certaine évolution du padel français avec notamment la première édition du Greenweez Paris Premier Padel Major à Roland-Garros ?

Yann : ” Cet évènement à Roland-Garros était incroyable. Le fait qu’il passe à la télé c’est quelque chose qui est évidemment hyper important. Certes le padel ne passe pas (encore) sur les chaînes publiques, là ça passe sur Canal + (depuis un an bientôt) et rien que cela permet vraiment de développer l’activité.

Je sais que ce tournoi va être reconduit et je pense qu’à un moment donné le padel passera à la télé de manière régulière au même titre que d’autres sports qui occupent le devant de la scène, peut-être pas uniquement sur Canal +, mais à un moment donné sur les autres chaînes également.

Le nombre de pistes de padel : la clé pour rattraper des pays comme l’Espagne, l’Italie ou la Suède

Padel Magazine : Quelle est la clé selon toi pour que le padel en France puisse passer ce cap, et devienne un sport aussi populaire qu’en Espagne, en Italie ou en Suède par exemple ?

Yann : ” Si on prend l’exemple de la Suède, de l’Italie et/ou de l’Espagne, les pistes de padel là-bas se développent beaucoup plus vite. Ils construisent à une vitesse incroyable. C’est vraiment ça qu’il nous manque aujourd’hui, ça prend un tout petit peu plus de temps en France.

Ça va venir, mais on est un petit peu en retard par rapport à ces trois pays et je pense qu’il ne faudrait pas qu’on prenne trop de retard non plus sur eux.”

Le Cupra Padel-Point Tour, “ça touche vraiment tout le monde et toutes les générations !”

Padel Magazine : Aujourd’hui nous nous retrouvons au Garden de Rennes dans le cadre du Cupra Padel-Point Tour, comment s’est faite la connexion avec toi ? Qu’est-ce que ce circuit t’inspire ? 

Yann : ” Alors déjà j’ai connu ça via mon sponsor, qui n’est autre que Wilson. Comme le Cupra Padel-Point Tour est sponsorisé par Wilson également, forcément ça aide à connaître des évènements superbes comme celui-ci.

J’avais fait le P500 et l’exhibition aux Pyramides, Melissa m’avait demandé si je souhaitais le faire et j’avais accepté avec plaisir. Ce que je trouve super c’est que c’est très bien organisé, ça change vraiment des tournois P1000 qui, de temps en temps, présentent des failles au niveau de l’organisation. L’évènement ramène du monde, il n’y a pas que les matchs de padel : il y a énormément d’animations qui sont autour, et c’est vraiment ça qui me plait. Ce qui est bien aussi, c’est que ça ne touche pas que l’élite : il y a des tournois P100/P500, donc ça touche vraiment tout le monde et toutes les générations !”

Yann Auradou Melissa Martin Cupra PPT Rennes
Yann Auradou et Melissa Martin lors du Cupra Padel-Point Tour Rennes

” Je suis 9e français et il n’y en a que 8 qui seront dans la liste

Padel Magazine : Les prochains mois seront rythmés à la cadence de gros événements tels que le P2000 des Pyramides, les championnats de France… mais je souhaitais revenir avec toi sur les Mondiaux au Qatar. Est-ce que tu penses pouvoir prétendre à une place parmi les 8 retenus ?  

Yann : ” Est-ce que j’ai le niveau ? Mon égo me dit que oui (rires). Non après ça fait longtemps que je n’ai pas affronté certains, parce que maintenant ils font des FIP et viennent beaucoup moins dans les gros tournois français. Donc j’espère en voir un petit peu au P2000 (des Pyramides) pour me mesurer à eux. Pour être franc j’avais le niveau l’année dernière, je pense que j’aurais pu y être. Cette année…c’est compliqué parce que les gars s’investissent plus que moi : ils ont plus de temps, ils font des FIP, ils jouent des joueurs qui jouent à un niveau bien plus élevé que ce que l’on peut trouver en France. Ils prennent de l’expérience…et puis je suis 9e français et il n’y en a que 8 qui seront dans la liste. Donc ça serait logique que ce soit les 8 premiers qui soient pris.

Je n’ai rien de plus qu’eux, enfin je ne pense pas… en tout cas j’espère pour l’équipe de France que ce sera les 8 meilleurs qui seront retenus. Après si au cas où il y en a un qui se blesse, ou qui ne se sent pas bien, bien évidemment le sélectionneur pourra compter sur moi et je serai à 2000% pour représenter mon pays !”

Nasser Housseini

Passionné de football, j’ai découvert le padel en 2019. Depuis, c’est l’amour fou avec ce sport au point de délaisser mon sport de prédilection.