Vous cherchez la raquette de vos rêves ? Vous l’avez repérée sur un site pour un prix défiant toute concurrence ? Attention, c’est peut-être un leurre que vous tend un vendeur peu scrupuleux !
Le mode opératoire de ces vendeurs est toujours le même ou à peu près. Nous avons testé pour vous cette arnaque, au risque d’y perdre 160 euros

Étape 1 : se renseigner

Notre choix se porte sur une pala très connue, best-seller d’une grande marque. Le modèle 2021 arrive au compte-goutte dans les boutiques, mais certains sites vendent encore le modèle 2020. Et on déniche même deux revendeurs qui proposent le modèle 2019 – pourtant épuisé partout – pour 115 euros de moins que le modèle 2021 !
Nous contactons l’un des vendeurs pour lui poser une question sur la procédure de commande, demandant au passage si la raquette est bien disponible : celui-ci nous indique la procédure mais « oublie » de répondre sur la disponibilité…

Étape 2 : la commande

Malgré l’incertitude sur le stock du vendeur, nous passons commande de la raquette, en indiquant au passage le poids idéal souhaité et la taille du tee-shirt offert pour tout achat. Tout semble sérieux : le paiement est sécurisé, nous recevons un mail confirmant la transaction bancaire, un autre accusant réception de la commande…

Étape 3 : la douche froide

Le lendemain de la commande, le vendeur nous contacte par Whatsapp : « Le modèle que vous avez commandé est en rupture de stock. Pour vous donner satisfaction, mon patron m’a autorisé à vous offrir ce qui suit, de meilleure qualité, avec de meilleurs matériaux de fabrication et un prix plus élevé, mais en respectant le montant de votre commande. […] Vous n’aurez pas à payer un euro de plus. »

balle figure accident désolé humour dent

Etape 4 : les alternatives

Ce que nous « offre » le vendeur, c’est de choisir parmi 13 autres raquettes, dont il vous envoie les photos et les prix. Toutes sont plus chères que celle que vous aviez commandée : la moins chère est affichée à 195 €, les quatre plus chères autour de 540 € ( !!!). Plusieurs sont des modèles de 2021, alors que vous étiez prêt à vous contenter d’un modèle 2019…

Etape 5 : la réflexion

Difficile de résister à ce qui apparaît comme une très bonne affaire. Un modèle 2021 valant plus de 500 € qu’on vous « offre » pour 160 €, il y a vraiment de quoi hésiter… Mais c’est louche et cela ressemble beaucoup à un miroir aux alouettes, une sorte d’appât visant à fourguer au client tout autre chose que ce qu’il voulait

dragonne padel humour accident

Etape 6 : la négociation

Nous déclinons donc cette proposition qui semble trop belle pour être honnête. Nous demandons alors au vendeur s’il peut nous livrer la pala commandée dans ses versions 2020 ou 2021.
En réponse, il explique qu’ « en raison de la pandémie de Covid-19, les grandes marques sont en retard dans la fabrication et les stocks sont très limités. Par conséquent, nous offrons de meilleures alternatives à une qualité supérieure et sans surcoût. Je vous recommande vraiment d’évaluer nos offres. »
Malgré cette lourde insistance, nous refusons ce marchandage.

Etape 7 : la réponse qui tue

Nous interrogeons alors le vendeur : « Pourquoi vendez-vous des modèles de raquettes que vous n’avez pas en stock ? ». Sa réponse : « Notre collègue en charge du site web est actuellement atteint par le Covid. Dès qu’il sera rétabli, nous actualiserons le site ». Le Covid a bon dos, décidément
Ce doit être là une forme très longue de la maladie, car ce site vend depuis des mois et des mois des modèles depuis longtemps épuisés partout ailleurs. En clair, on se moque de nous !

humour padel confinement dessin peinture padel

Etape 8 : le remboursement

Nous demandons alors au vendeur d’être remboursé du montant de la transaction. Il répond que « cela sera fait dans la journée ». Quelques jours après, nous avons pu constater que c’était bien le cas. Au moins, nous n’avons pas été victime d’une arnaque financière…

Conclusion

De manière évidente, le site marchand auquel nous avons eu affaire garde sciemment à son catalogue des raquettes épuisées, qui ne seront plus jamais en stock. Il s’agit tout simplement de leurres visant à appâter les clients. Ceux qui acceptent croient faire une bonne affaire en optant pour une autre raquette, soi-disant de meilleure qualité, dont le prix affiché est artificiellement gonflé. Nous avons recensé au moins quatre sites se livrant à de telles pratiques commerciales plus que douteuses.

Plus que jamais, nous vous conseillons donc de vous méfier des offres trop alléchantes et de privilégier les achats en boutiques, dans des proshops des clubs ou sur les sites partenaires de Padel Magazine.

jérome arnoux journliaste

Après 40 ans de tennis, Jérôme tombe dans la marmite du padel en 2018. Depuis, il y pense tous les matins en se rasant… mais ne se rase jamais pala en main ! Journaliste en Alsace, il n’a d’autre ambition que de partager sa passion avec vous, que vous parliez français, italien, espagnol ou anglais.