De passage à Madrid, le joueur portugais de l’APT Padel Tour s’exprime au micro de “Desde dentro del padel TV” de Padel Spain, pour raconter de l’intérieur le nouveau circuit international.

“Les jeunes cherchent à être professionnels”

“Je suis très content avec Babolat. Je suis ici à Madrid pour un shooting. J’aime comment ils m’ont traité. Je veux aussi remercier Monte Carlo International Sport. Cette entreprise mise vraiment sur le padel, et fait un travail impressionnant en Amérique. De plus en plus de jeunes de différents pays cherchent désormais à être professionnels.”

“Pouvoir choisir ce que l’on joue”

“Je pense que l’APT est très bien actuellement, et qu’il sera dans quelques années considéré comme le circuit de référence. Il y a différents circuits, différentes fédérations. Par exemple dans le golf il y a plusieurs tours, et ce sont les joueurs qui choisissent les tournois qu’ils jouent. Il n’y a pas ce “si tu en joues un tu ne peux pas jouer l’autre”. Le plus important c’est que le joueur puisse être professionnel et vraiment gagner sa vie.”

“L’année prochaine j’espère que l’on sera sorti du covid, et l’APT Padel Tour va être spectaculaire, avec 6 à 8 semaines en Amérique du Sud.”

Poing serré Oliveira Quiles APT Kungsbacka Open 2021

Penser aux joueurs de second plan

“Les joueurs de second plan dont je fais partie, qui jouent les qualifications des tournois, les previas dans un autre circuit, jouent pour faire des demi-finales sur l’APT. Pour de nombreux joueurs qui se battent en previas, ils ne jouent qu’une seule fois dans une vraie salle, sur un terrain où l’on peut sortir, où il y a du streaming. Un joueur a besoin de visibilité pour les sponsors, et besoin de s’amuser en jouant avec les conditions qu’il n’y a pas dans les pre-previas ou previas.”

“Dans mon cas, j’avais du mal à continuer à jouer un circuit sur lequel je ne gagnais pas d’argent. J’y ai vu une opportunité pour jouer dans différents pays, mais surtout un circuit dans lequel on peut être libre. Le plus important est d’avoir la liberté. Dans le padel actuel, tout est fait pour les meilleurs. Si l’on soutient un peu mieux les joueurs de seconde ligne pour qu’ils puissent s’entrainer, nous allons atteindre cette globalisation du padel. Il faudrait que les tableaux aient plus que seulement des Espagnols, des Argentins et deux ou trois Brésiliens, et l’APT est le circuit qui a le plus envie de le faire.”

Vous pouvez retrouver l’interview complète sur la chaine de “Desde dentro del padel TV”.

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.