Ces deux sports n´ont apparemment rien à voir à première vue car un est plutôt physique, et l´autre se joue assis. Mais en ce qui concerne la stratégie, les échecs et le padel ont des points communs.

Au padel et aux échecs, dès le début d´une partie, nous débutons avec les mêmes chances que nos rivaux, reste ensuite à mettre en place une tactique pour dérouter notre adversaire. Cette tactique, il faut la suivre à la lettre tant qu’elle fonctionne, mais si votre adversaire la contre, il faudra s’adapter aux différentes situations. Reste à être endurant pour prendre le dessus sur la durée.

La préparation mentale et l´entrainement psychologique sont donc importants dans ces deux sports. Les échecs sont complémentaires du padel pour apprendre à garder son calme, sa concentration et mettre en place son jeu à court terme avec un point, ou à long terme avec un set ou un match.

Finalement nous pouvons dire que ces 2 sports ne sont pas si différents l´un de l´autre d´un point de vue mental. La grande différence c’est qu’au padel il faut en plus une bonne force physique, ainsi que beaucoup de technique.

Être bon mentalement et techniquement ne fait pas forcément de vous un bon joueur de padel. C´est un tout. Votre capacité physique à aborder chaque frappe dans les meilleures conditions et “tenir” l´endurance d´un match en 3 sets fera de vous un Bela, Paquito, Sanyo, Marta, Alejandra ou tant d´autres grands qui font la beauté de notre sport.

 

Julien Bondia

Julien Bondia est professeur de padel à Ténérife. Il est le fondateur de AvantagePadel.net, un logiciel très apprécié des clubs et joueurs de padel. Chroniqueur et conseiller, il vous aide à mieux jouer par l’intermédiaire de ses nombreux tutos padel.