InterviewsInternationaleACTUALITÉSL'INFO EN PLUS

Marcelo Capitani : “Le circuit pro, c’est un marathon”

Durant l´étape du circuit World Padel Tour jouée à Barcelone, Padel Magazine a interviewé l´infatigable Marcelo Capitani (1975), actuel 68e joueur WPT.

Sacré curriculum pour cet argentin champion national de tennis cadet, pro en padel depuis 1993, champion du Pays Basque 2004 et 2005, finaliste Open San Sebastian 2006, Champion d´Espagne équipe 2009, et qui pointa parmi les 8 meilleures paires du circuit pro de 2006 à 2008.

Joueur expérimenté de modeste taille, réputé pour son intelligence en piste, il est associé cette saison au drive espagnol Salva Oria né en 1996.

Voici notre entretien avec un grand monsieur du padel international, basé à San Sébastian.

Vu depuis les tribunes, ton parcours semble compliqué, éprouvant physiquement et mentalement..

Exact, on peut parler de padel marathon! 4 matches de haut niveau en 3 jours. Entre les pré-qualifications et les qualifications, nous devons gagner 4 rencontres et atteindre enfin le tableau final, LE grand  moment ! Mais le concurrence est très rude. Quand on est plus tête de série et qu’on repasse par la case des qualifications, ça réduit grandement les temps de récupération.

L´expérience est excitante mais aussi très éprouvante: le niveau des joueurs présents sur le circuit est de plus en plus élevé. La préparation mentale et physique est fondamentale… Voilà à quoi ressemble le padel pro !

Quand on joue avec un nouveau partenaire, qui a d’ailleurs beaucoup moins d’expériences que vous, comment aborde t-on une épreuve de World Padel Tour ? 

Nous avons un objectif aujourd’hui, engranger un maximum de points pour nous bien nous situer par rapport aux qualifications d’une étape du WPT et éviter ainsi d’entrée les gros calibres.  Nous nous arrachons sur chaque partie et essayons de peaufiner nos tactiques pour aller le plus loin possible cette saison.

Le padel, un des rares sports où l’on peut voir autant associé des joueurs avec autant de différence d’âge ?

Petite précision… au terme vétéran, je préfère celui de joueur expérimenté grisonnant (ndr. rires). Plus sérieusement, Salva s´investit avec une dévotion, une force et un plaisir inouïe et tout ceci contribue à rendre l´expérience attractive. Rdv à la fin de l’année pour voir si l’association a été bénéfique pour nous.

Tu as vu jouer Salva, il a envie, il est fort, il prend son pied… c´est une personne très centrée qui a des objectifs bien définis.

Je me demande finalement si le vétéran ce n´est pas lui (ndr. rires) ?

Je rappelle également que Salva vient de jouer avec l´excellent Matias Nicoletti (32e Wpt) à Valence… L’expérience il en a de plus en plus et puis comme tu l’as dit : Il a du talent !

Te déplaces-tu un peu l’étranger pour les inaugurations … ?

Nous avons récemment inauguré un club en Croatie (dont l´ex footballeur R. Prosinecki est le propriétaire) en compagnie de l´inévitable Miguel Lamperti.

Il y a peu j´ai proposé des stages clinics de padel à Berlin. On ressent une émulation du padel sans précédent partout en Europe, mais aussi en Amérique et en Asie.

J’ai également été à Rome récemment. Là-bas, c’est la fièvre du padel… ce sport vit depuis quelques années un développement à l’international sans précédent.

Retour en Espagne, explique nous la situation du padel amateur, on parle d´un phénomène de société…

Le monde amateur est LE moteur du padel en Espagne: tout le monde peut jouer, on s´amuse dès le début, on se relationne en partageant plus que dans d´autres sports. Sans cette réserve de joueurs amateurs… peu de choses seraient possibles aujourd´hui.

Je pense également que de nouveaux acteurs sont en train d´apparaître, et c´est tant mieux.  Au niveau du public et des joueurs, ce n´est pas parce qu´un club flambant neuf ouvre qu´il va s´emparer des clients du club existant et triompher économiquement.

Tu viens d’Argentine, le développement du padel joue au yoyo là-bas ?

Le padel gagne si et seulement si la qualité des services offerts est optimale. Nous venons d´Argentine et l´avons vérifié pendant l´âge d´or du padel, période faste qui se termine brusquement au milieu des années 90, les deux facteurs principaux du déclin du padel en Agentine étant une crise économique sans précédent et  les blessures des joueurs inexpérimentés inscrits à tous les tournois possibles et imaginables.

En Argentine, la renaissance actuelle du padel se fonde principalement sur le sérieux des services offerts par les clubs.

D´après moi l´Espagne ne sera pas confrontée à ce problème, le niveau de service est globalement élevé… pour 1 club qui ferme… 2 ouvrent leurs portes.

Interview de Jean-Marc HERARD

Sur le même sujet:

Jean-Marc Herard

Jean-Marc Herard est le chroniqueur Padel Magazine à l'international. Le barcelonais nous propose une vision plus internationale du padel avec notamment sa chronique Padel Buzz. JMH est le scanner du padel mondial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X
Lire les articles précédents :
La nouvelle raquette signée Adidas : ENERGY

La nouvelle gamme de padel en 2016 a été totalement repensée par Adidas pour proposer des raquettes au look toujours aussi fashion. La raquette de padel adidas ENERGY présente la...

Déjà 900 joueurs chez WinWin Padel à l’Arbois !

WinWin Padel est le premier centre de padel en France avec 15 terrains de padel ! Ce qui fait de ce club, le plus grand club européen hors espace ibérique......

E.V.A. VS FOAM, quoi choisir pour sa raquette de padel ?

Pour le cœur de la raquette, la gomme E.V.A ou s’orienter vers le FOAM ? Ce sont en général les deux matériaux les plus utilisés dans la construction et la mise...

Fermer