Alors que la compétition a pris fin ce dimanche nous pouvons dire que ce World Padel Tour Alicante 2021 nous a réservé bien des surprises. Et pour preuve, nous avons pu voir du grand spectacle, des éliminations non prévues et des qualifications surprenantes !

Pour revenir sur cette semaine de tournoi, nous revenons sur les performances qui nous ont impressionnés, et celles qui nous ont déçus !

Les Tops

On commence par les paires qui ont assuré cette semaine.

Chez les messieurs

Chez les messieurs, félicitations d’abord à Miguel Lamperti et Arturo Coello qui ont réussi à se hisser une deuxième fois de suite en demi finale. On retiendra évidemment ce match exceptionnel face à Pablo Lima et Agustin Tapia en quart. Après avoir sorti Navarro/Di Nenno à Madrid, ce duo élimine encore une des quatre premières têtes de série et montre qu’il va falloir compter sur lui cette saison !

Miguelito et Arturo ont finalement été dominés en demi-finale par une autre équipe que nous mettons dans les tops :  Alex Ruiz et Franco Stupaczuk ! Impressionnants en quart et en demi-finale, Captain America et El Chaqueño ont réussi à accéder à leur deuxième finale d’affilée !

Malheureusement pour eux, ils sont tombés sur un binôme revanchard et plein de motivation, LA paire Top de ce tournoi : Ale Galan et Juan Lebron ! Lors de la finale les numéros 1 n’ont laissé aucune chance aux pourtant très en forme Ruiz et Stupa en s’imposant 6-0 / 6-4 et en décrochant ainsi leur premier titre. Au tour précédent ils avaient également écrasé Juan Tello et Federico Chingotto ! Les numéros 1 ont été injouables cette semaine dans des conditions moins rapides qu’à Madrid…

juan-lebron-ale-galan-semifinales-estrella-damm-alicante-open-2021_dsc0087-1170x658

Par ailleurs il faut savoir que ce sacre a une touche très spéciale pour les Espagnols car plus tôt dans la semaine Alejandro Galan a perdu son oncle. Le Madrilène a été très solide sur le terrain malgré la tristesse, preuve de son mental à toute épreuve. et a voulu lui dédicacer cette victoire.

Nous rajouterons dans les Top les jeunes Javi Leal et Miguel Semmler, qui ont démarré en preprevias et ont remporté six matchs pour se hisser en seizièmes, une première pour Javi, âgé de seulement 17 ans ! Battu en trois sets par Uri Botello et Javi Ruiz, ce jeune binôme sera à surveiller.

Enfin, saluons également la performance d’Aris Patiniotis et Jon Sanz, qui ont débuté en previas et sont allés jusqu’en huitièmes de finale où ils se sont inclinés en deux sets accrochés face à Bela et Sanyo : 5/7 4/6.

Chez les filles

Chez les dames comme chez les messieurs, c’est évidemment du côté de la parie numéro 1 au classement que notre regard se tourne. En effet, Gemma Triay et Alejandra Salazar ont récupéré leur couronne lors de ce dernier WPT.
Les joueuses coachées par Rodrigo Ovide auront réalisé un tournoi exceptionnel, ne perdant pas un set, avec une victoire 6/0 6/1 en finale face à  Paula Josemaria et Ari Sanchez. Sensationnel !

Le binôme 100% Head Padel, malgré sa lourde défaite en finale, mérite également sa place dans ce Top. Après leur titre acquis à Madrid, Paula et Ari, encore présentes en finale, ont à nouveau convaincu avec notamment une nouvelle victoire face à Sainz/Gonzalez ! Elles montrent qu’il faudra compter sur elles cette année !

Nous voulons aussi saluer le parcours de la paire Aranzazu OsoroVictoria Iglesias qui sont parvenues à se hisser jusqu’en 1/2 finale. Elles ont encore une fois éliminé les Martas et ont glané de précieux points dans la course au Master Finale !

Un autre duo qui mérite d’être évoqué est celui composé de Barbara Las Heras et Carla Mesa. En effet, les joueuses de Jorge de Benito ont réussi à se hisser en quart de finale, avec notamment une victoire impressionnante en seizièmes de finale face à la tête de série numéro 7, Eli Amatriain/Sofia Araujo : 6/3 6/4 !

Nous évoquerons également Sandra Bellver et Carla Jensen, qui ont traversé les previas puis ont remporté leur seizième pour se hisser en huitièmes de finale. Une première pour la jeune Jensen, 15 ans !

 Les Flops

Place désormais aux paires qui ont eu du mal à Alicante.

Chez les messieurs

Maxi Sanchez volée de coup droit WPT

Nous pensons d’abord évidemment au duo Maxi Sanchez – Lucho Capra. Les Argentins qui effectuaient là leur premier tournoi ensemble sont tombés dès le premier tour face à Sergio Alba et Francisco Gil Morales. Un énorme match de plus de trois heures qui aura sacré les outsiders :  6 -7 (5) / 7-6 (4) / 5-7. Déjà éliminés au premier tour avec des partenaires différents, Sanchez et Capra ont décidément du mal en ce début de saison. Leurs anciens partenaires, Pablo Lijo et Adrian Allemandi, n’ont pas fait beaucoup mieux, avec une défaite également en trois sets au premier tour, face à Diego Fuster et Gonzalo Rubio !

La paire Javier Garrido/Juan Cruz Belluati a elle aussi déçu. Éliminée dès les 1/16eme de finale face à Sanz et Patiniotis qui avaient trois matchs dans les jambes, l’Espagnol et l’Argentin n’ont pas confirmé les belles choses entrevues à Madrid. Rappelons que dans la capitale espagnole, ils s’étaient inclinés 6/7 6/7 face à Lebron et Galan.

Chez les dames

Eli Amatriain revers fond de court wpt

La première paire qui nous vient en tête est celle composée d’Eli Amatriain et Sofia Araujo, qui s’est inclinée face à Carla Mesa et Barbara Las Heras dès le premier tour du tournoi : 6-3 /6-4. Eli et Sofia n’ont pas réussi à afficher leur meilleur niveau de jeu face aux outsiders. Un début de saison compliqué pour les joueuses de Manu Martin, qui s’étaient inclinées en 1/8emes à Madrid face à Delfi Brea et Tamara Icardo.

Le deuxième flop dans la catégorie féminine est évidemment celui de Marta Ortega et Marta Marrero. Celles qui se sont associées en cours de saison dernière pour retrouver les sommets sont à la peine en ce début de saison. Après une élimination en 1/8èmes à Madrid face à Osoro/Iglesias, la tête de série numéro 3 s’est encore inclinée face à la même paire. Les joueuses coachées par Juanma Rodriguez ont-elles juste un problème face à cette paire en particulier ? Difficile de savoir mais en tout cas leur début de saison n’est pas à la hauteur de leur statut.

Enfin, n’oublions pas le binôme Navarro – Reiter, tête de série numéro 8, qui a subi la loi de la paire numéro 19, Esther Carnicero – Raquel Piltcher, dès les seizièmes de finale. Une défaite 2-6 / 4-6 pour les vétéranes qui s’étaient déjà inclinées en seizièmes à Madrid. Le retour de blessure semble plus compliqué que prévu pour Ceci Reiter.