Il s’agit de la partie 3 concernant la chronique du couteau suisse concernant les femmes au padel.  Cette partie 3 se concentre sur les zones géographiques où se trouvent les compétitrices  et les moyens d’optimiser les compétitions dames de padel.

Limites géographiques

Il y a de la demande et certains tournois rassemblent, sans trop d’efforts, plus de 20 paires féminines sur un week-end ! Ce qui rapporté au ratio vu plus haut, correspond à 100 paires messieurs… Je ne m’aventurerai pas sur le fait que les femmes sont moins compétitrices, etc. Je m’en tiens aux chiffres et à mon vécu personnel.

Ces tournois nous ont clairement considérées et respectées en tant que compétitrices. Je ne reviendrai pas sur les pistes évoquées plus haut, pour savoir comment faire venir les joueuses.

Mais il y a aussi d’autres raisons bien sûr. Il est en effet plus facile de réunir 20 paires en proposant un tournoi dans le sud-est que dans le nord de la France. Si je me réfère aux chiffres de l’article de Mario Cordero, intitulé : Analyses du classement de padel de mars 2018, on voit clairement que :

  • Plus de 20% des filles du top 100 sont licenciées en région PACA.
  • 80% de ces joueuses appartiennent à une des 5 ligues suivantes, par ordre décroissant :
    1. PACA
    2. Ile de France
    3. Occitanie
    4. Nouvelle-Aquitaine
    5. Auvergne Rhône-Alpes.

Analyse en chiffre

Mis à part l’Ile de France, les 4 autres ligues se situent dans le sud (hormis pour les catalans, attention !  Le nord commençant à Narbonne. 🙂

Compliqué donc de réunir 15 paires à Boulogne ou Angers… et même parfois à Paris ! On assiste donc régulièrement à des tournois rétrogradés à la catégorie inférieure, faute d’un nombre suffisant d’équipes inscrites (des P1000 se changent souvent en P500).

Chez les hommes ce pourcentage grimpe à 85, pour les mêmes 5 ligues précitées. Ils sont davantage, ils bougent plus, font donc plus de tournois… ils sont donc plus nombreux chaque week-end que les filles. C’est mathématique.

Les hommes du top 30 français font 21 tournois par an en moyenne (chiffres de septembre 2018) ; les filles 15.

C’est déjà plus d’un par mois… Avec des écarts énormes : de 5 tournois dans l’année à 27 joués pour les femmes, et de 10 à 33 pour les hommes  !

Comme dans tout débat, il y a du vrai et du faux… comme dans tout débat, chacun défend son point de vue… Comme dans tout débat, on attend vos réactions… mais pour qu’un débat avance et soit constructif, il faut essayer d’écouter et d’entendre les arguments des autres… Je compte sur vous pour, qu’ensemble, on discute plus et mieux.

Le Padel : combat des sexes ?

Les femmes et les compétitions