Nos confrères de Padel Alto rencontrent la sensation du World Padel Tour, Javi Leal. L’Andalou de 17 ans nous donne des pistes qui nous permettent de comprendre son ascension très rapide.

Javi, un enfant pas comme les autres

“Je suis une personne très calme et détendue. C’est le contraire de ce que je suis sur le court”

Mature pour son âge et humble, Javi Leal raconte comment il a découvert qu’il n’était pas comme les autres, qu’il avait un talent particulier.

“Mon père jouait beaucoup au padel quand j’étais jeune. Je les ai vus jouer et j’ai commencé à l’âge de 7 ans. J’ai gagné contre mon père quand j’avais 9 ans.

“Je me suis rendu compte que j’avais du talent. Je jouais aussi au football en tant que défenseur, mais j’étais meilleur au padel… et plus offensif.”

javier-leal-dieciseisavos-cupra-vigo-open-2021_dsc5436-copia-1170x658

Le nouveau talent andalou

Le jeune Javi grandit à Puerta de Santa Maria (Cadix), en Andalousie. La ville portuaire est célèbre pour être la plus ancienne ville d’Europe, un comble pour le plus jeune joueur du World Padel Tour.

“C’est une petite ville du sud de l’Espagne, mais la formation est bonne. Mauricio Grandes était mon entraîneur, et c’est un ancien joueur du World Padel Tour.”

Il débute dans le club de Las Marias, suivant les empreintes de Juan Lebron.

“J’ai déménagé à Madrid pour réaliser mon rêve. Je suis très reconnaissant envers ma famille.” Toute la famille Leal a également décidé de suivre Javi pour lui donner le meilleur accompagnement pour réussir. Il s’entraîne désormais à la M3 Padel Academy.

javi-leal-miguel-semmler-octavos-cupra-vigo-open-2021_dsc6325-copia-1170x658

8 victoires de suite à Vigo

Au World Padel Tour de Vigo, Leal/Semmler a fait l’exploit de sortir des preprevias, des previas, puis se qualifier en quarts de finale du tableau principal. Les jeunes espagnols ont donc remporté 8 matchs en 5 jours, un exploit inédit.

“Le plus dur c’est les preprevias dans un tournoi”, explique étonnamment le jeune homme. Il nous confirme donc que les preprevias sont très compétitives.

“Nous nous entraînons beaucoup ensemble (avec Miguel Semmler), certains des meilleurs joueurs ne s’entraînent que le matin, mais nous nous entraînons le matin et l’après-midi. Tous les jours.”

“Nous avons de bons résultats maintenant, et je veux jouer avec lui le plus longtemps possible. Mais ce n’est pas quelque chose dont nous discutons. Je suis très heureux avec Miguel.”

L’objectif pour Santander était de retourner en quarts. La paire s’est finalement inclinée en seizièmes face à Moyano/Rico, déjà un bon résultat !

Pour retrouver l’interview complète, cela se passe sur Padel Alto

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.

Tags