Jérôme Inzerillo et Florian Valsot vont former une paire inédite cette saison sur le circuit français. L’un sur Paris, l’autre sur la Côte d’Azur : la logistique ne sera pas simple, mais cette paire n’en reste pas moins prometteuse.

“Je n’avais pas son numéro !”

Florian Valsot : “C’est moi qui ai contacté Jérôme. Je n’avais même pas son numéro ! Je lui ai envoyé un message sur Messenger. Il m’a répondu et on s’est très vite bien entendus. On n’avait jamais joué ensemble, mais ça s’est bien passé.”

Jérôme Inzerillo : “Je n’avais plus de partenaire et il m’a proposé de faire le tournoi d’Aix en fin 2020. On a super bien joué et on a même gagné le tournoi. On a donc décidé de faire la saison 2021 ensemble.”

valsot inzerillo all in padel sport massot victoire

Une paire agressive

Florian ValsotJérôme est un joueur ultra-complet. Il sait tout faire. Comme j’ai un jeu très particulier, ce n’est pas évident de jouer à coté de moi. Il a la capacité physique pour le faire, pour se projeter vers l’avant avec moi.”

“J’aime bien jouer un padel agressif et je sais que je vais pouvoir compter sur lui, non seulement pour préparer et finir les points, mais aussi pour apporter la touche de solidité dans les moments compliqués.”

Jérôme Inzerillo :Florian est un joueur très agressif, un peu comme moi, car on vient tous les deux du tennis. On va avoir un jeu rapide, ce que j’aime bien. Il va aussi m’apporter au filet, car c’est un gros smasheur et il a des qualités physiques pour frapper. Je pense qu’on va être une équipe agressive.”

“Il a une bonne connaissance du haut niveau car il a bien joué au tennis. Au niveau émotionnel il va apporter une bonne stabilité dans l’équipe. Je lui apporterai la sérénité. Un peu plus en défense. Son jeu est à risque donc nous serons complémentaires.”

Un quotidien éloigné

Florian Valsot : “Pour s’entraîner, ce n’est pas évident : il est à Paris et je suis sur la Côte d’Azur. Je sais que lui comme moi nous entretenons à fond physiquement. Il a de bonnes parties à jouer, et il peut bien s’entraîner.”

“En ce qui me concerne, j’ai du mal à faire des parties parce qu’il y a déjà des paires constituées sur la Côte. Par exemple Pequery/Ritz, ou Corbelli/Bensadoun. Ce n’est pas évident d’intégrer souvent de bonnes parties. J’arrive à jouer avec mon frère qui joue vraiment pas mal, et je m’entraîne parfois avec Jean-Michel Pequery. Je fais aussi du panier à bloc avec mon Mich national (il se reconnaîtra).”

“Nous n’avons pas l’occasion de jouer ensemble, mais je vais essayer d’aller sur Paris quelques week-ends, car c’est un avantage énorme d’être sur le même secteur pour jouer. On a cette grande chance de s’être rapidement adaptés l’un à l’autre et ce serait un vrai plus de pouvoir jouer ensemble par moments.”

Jérôme Inzerillo : “Pour s’entraîner, moi j’ai la chance de pouvoir jouer au Club des Pyramides car c’est semi couvert. Il n’y a donc pas de restrictions pour l’instant. Je continue à m’entraîner même s’il n’y a pas de tournois et que c’est un peu monotone. On essaye de s’entretenir au maximum et de garder le rythme en espérant que les tournois reprennent rapidement.”

Jérôme Inzerillo volée de revers
Photo : Christophe Guibbaud / FFT

Les objectifs pour 2021

Jérôme Inzerillo : “Se qualifier pour les championnats de France, et être une bonne paire pour ce tournoi. On va essayer pourquoi pas de rentrer dans l’équipe de France. On va essayer de bien jouer sur les P2000 et sur les tournois qui auront lieu. Je pense que ce sera une bonne association.”

“J’espère déjà que l’on pourra faire des tournois en 2021… et gagner un ou deux titres, et pourquoi pas les plus beaux !”

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.