Jose Pedro Montalban et Diego Pascual Simon. Retenez bien ces noms ! Ces deux jeunes espagnols débordant d’ambition débarquent sur l’APT Padel Tour pour créer la sensation. Nous les rencontrons avant leur départ au Paraguay.

Lorenzo Lecci Lopez : Pour ceux qui ne vous connaissent pas, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Josepe Montalban: “Salut, moi c’est Josepe, j’ai 18 ans, j’habite Malaga et je fais partie du Team Cartri, qui nous aide beaucoup dans notre projet !”

Jose Pedro Montalban

Diego Pascual: “J’ai aussi 18 ans aussi. Je m’entraîne également à Malaga, dans l’équipe de José Antonio Solano, et je fais bien sûr moi aussi partie du Team Cartri, depuis 4 ans maintenant ! “

Des jeunes pionniers

Lorenzo Lecci Lopez : Vous faites partie des trois premiers espagnols, et vous êtes parmi les premiers Européens à avoir choisi de rejoindre l’APT Padel Tour. Pourquoi ce choix ?

Josepe Montalban: “Nous sommes dans les premiers à jouer l’APT. Nous sommes très heureux de recevoir cette grande aide de Monte Carlo et de l’American Padel Tour.”

Diego Pascual: “Je pense que c’est une magnifique opportunité pour nous de nous montrer à tout le pays, et à tout le monde. C’est une très grande opportunité pour nous.”

Lorenzo Lecci Lopez : Quelles sont les choses que l’APT peut vous apporter ? On va continuer à vous voir sur le World Padel Tour également ?

Josepe Montalban: L’APT est un circuit très puissant maintenant. Les deux circuits sont très forts. Les niveaux de jeu sont excellents dans les deux. Vous allez nous voir sur l’APT, et nous allons également continuer à jouer le WPT !”

Diego Pascual: “Les deux sont de très bons circuits et ont de très bonnes choses. Ce sont sans aucun doute les deux meilleurs circuits dans le monde, et nous sommes ravis de pouvoir jouer sur les deux !

Diego Pascual Cartri Thunder II

De grandes ambitions

Lorenzo Lecci Lopez : Vous ferez votre entrée en lice en seizièmes de finale. Jusqu’où pouvez-vous arriver dans les compétitions de l’APT ?

Josepe Montalban: “Avec du travail et de la persévérance, nous savons que c’est difficile, mais nous voulons atteindre le dernier carré. Si nous jouons à notre niveau de jeu, et si nous appliquons ce que l’on fait à l’entraînement, il est clair que nous pouvons y arriver.”

Diego Pascual: “Je pense que nous pouvons arriver en demie et en finale. Il y aura des matchs très difficiles, mais nous bataillerons pour y arriver. C’est notre objectif, et nous espérons faire les meilleurs résultats possibles.”

Lorenzo Lecci Lopez : Étant aussi jeunes, n’êtes-vous pas impressionnés face à cette situation ?

Josepe Montalban: “Ça fait déjà des années que nous voyageons. Jamais en dehors de l’Espagne, c’est vrai, mais nous avons très envie. Nos familles nous ont beaucoup soutenus, et c’est comme si nous les avions à nos côtés. C’est un nouveau défi pour nous et nous sommes impatients que ça débute.”

Diego Pascual: “Nous sommes très jeunes mais cela ne nous impressionne pas ! Depuis que nous avons 10 ans, nous voyageons en Espagne. Nous sommes déjà habitués !

Diego Pascual Simon

Rendez-vous mercredi 3 mars, à 16h30 heure locale pour leur entrée en lice, potentiellement face à la paire Scatena/Icardo. Ce serait une très belle affiche !

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.