Dimanche dernier, le conservateur modéré Marcelo Robelo de Souza a été réélu au premier tour pour un nouveau mandat. Quelques jours plus tôt, des nouvelles mesures, dont la fermeture des clubs de padel, avaient été annoncées.

Des mesures dures proches du confinement

Le premier ministre portugais Antonio Costa a annoncé les nouvelles mesures en vigueur : l’interdiction de circuler le week-end et la redéfinition des horaires de fermeture de tous les établissements sont les mesures les plus importantes.

Tout type de vente à emporter est désormais interdit, y compris pour les restaurants.

Ces mesures semblent être l’un des moyens les plus extrêmes pour ralentir la propagation du virus, tout en évitant le reconfinement total qui affaiblirait encore un peu plus l’économie nationale.

Fini le padel…

Le sport n’a pas échappé à ces nouvelles mesures très strictes, et la pratique du tennis et du padel est même détaillée dans les mesures (prouvant également l’importance qu’a pris le padel au Portugal !) :

“Nous demandons aux maires de limiter l’accès des personnes aux (…) équipements sportifs, même pour les sports individuels comme le tennis ou le padel.”

Les entrainements des joueurs de haut-niveau et les tournois professionnels sont néanmoins autorisés, à huis-clos, et dans le strict respect des protocoles sanitaires.

Pas besoin de second tour pour les élections

Marcelo Robelo de Souza a obtenu 60,7% des voix dès le premier tour des élections présidentielles portugaises. Le président sortant aura donc un second quinquennat pour sortir de cette pandémie, et relancer le Portugal.

Il faut également retenir de cette élection l’apparition du mouvement d’extrême droite “Chega” -Ça suffit- mené par André Ventura, qui obtient 11,9% des voix. L’inexistence exceptionnelle de partis d’extrême droite en Espagne et au Portugal, de par leur passé dictatorial proche, est désormais révolue avec les insurrections respectives de Vox et Chega

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.