Alex Arroyo (19 ans) et Mario Ortega (18 ans) ont remporté le FIP Rise de Canet-en-Roussillon en montrant une consistance impropre à leur âge. Les deux espagnols sont certainement partis pour briller dans le ciel du padel international.

Malgré des trajectoires différentes sur le World Padel Tour (Alex Arroyo est classé numéro 68, il évolue aux côtés de l’expérimenté Alvaro Cepero (35), tandis que Mario Ortega est 214ème et n’a joué que 12 matchs sur le WPT depuis ses débuts en 2019), les deux jeunes hommes ont le même objectif : se rapprocher des sommets.

Une ambiance magique à Canet

Padel Magazine : Avant de parler de votre victoire, parlons de cette ambiance. Plus de 1 000 personnes pour un évènement qui bat tous les records en France. Comment avez-vous vécu ce moment ?

Alex Arroyo :“Ça a été une ambiance vraiment cool. Je me suis senti comme à la maison. Je reviendrai à cet évènement à chaque fois qu’il s’organisera !”

Padel Magazine : Mario, tu n’as que 18 ans, et tu remportes ton premier tournoi international. Comment te sens-tu ?

Mario Ortega :“Je suis très heureux, et ce qui me rend le plus heureux est de voir tant de personnes ici. Le padel grandit, et cela donne envie de continuer. Je vais continuer à jouer à ce sport, et à m’entrainer.”

arroyo ortega lorenzo interview finale

“Je veux être n°1”

Padel Magazine : Alex, tu es l’une des nouvelles pépites du padel espagnol, jusqu’où peux-tu arriver ?

Alex Arroyo :“Tous les jours je travaille pour être le numéro 1. Je vais essayer. Pour l’instant, les résultats m’accompagnent, mais il ne faut pas être trop confiants et continuer d’ajouter de nouvelles choses chaque jour.” 

Padel Magazine : On te présente souvent comme l’homme qui a battu Lebron/Galan (c’était avec Salva Oria lors des Championnats d’Espagne 2019), celui qui a eu une balle de match contre Bela/Sanyo cette année (toujours avec Salva Oria, à Valence). Sens-tu que tu es à quelques détails d’arriver au niveau de ces stars mondiales ?

Alex Arroyo :“Oui, je suis au niveau, mais ce n’est pas suffisant parce que contre Bela/Sanyo il ne restait plus qu’un point mais nous n’avons pas réussi à conclure. Il faut continuer le travail, pour tenter d’être tout en haut avec les autres.”

arroyo smash finale canet

“Mes entraîneurs me l’ont inculqué”

Padel Magazine : Mario, tu es plus jeune que ton coéquipier. Quel est ton plan pour arriver à ce niveau là ?

Mario Ortega :“Je commence tout juste à jouer les World Padel Tour avec régularité. J’en avais déjà fait, mais maintenant je commence vraiment. Mon objectif est d’arriver au plus haut. Je vais m’entrainer comme si chaque jour était le dernier, et nous verrons bien où cela me mène.”

Padel Magazine : Tu ne commets que très peu d’erreurs, tu fais preuve d’une vraie consistance, et tu es fort mentalement. Comment fais-tu pour avoir ces qualités à ton jeune âge ?

Mario Ortega :“Tout cela c’est l’entraînement, c’est ce que m’ont inculqué mes entraîneurs. Peu à peu, mon jeu s’est développé de cette façon.”

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.