Koji Nakastuka est le président de la fédération japonaise de padel. Il occupe aussi ce poste pour le comité Asie-Pacifique, et est un acteur majeur du développement du padel dans cette zone. Nous l‘avions déjà rencontré il y a plusieurs mois, mais les choses évoluent vite. Nous discutons avec Koji depuis le Qatar.

Beaucoup de joueurs sur le Japan Padel Tour

Lorenzo : Quel bilan sportif peut-on faire des deux sélections japonaises pendant ces mondiaux ?

Koji :“La qualification a été Asie-Pacifique / Afrique. Il y a eu donc beaucoup plus de niveau. Les Japonais manquent de compétition. Ils jouent très bien, mais dans les moments importants, les jambes ne bougent plus. Le côté mental est très important et c’est ce qu’il nous a manqué chez les hommes. Toute la zone Asie-Pacifique a un rôle important dans ces mondiaux.”

Lorenzo : Au Japon, le padel est encore assez jeune. Peux-tu me donner des statistiques sur son développement ?

Koji :”L’association Japonaise de padel a été créée il y a 5 ans, et nous n’avions que 5 terrains. Maintenant nous en avons 40. C’est vrai que le développement est lent en termes de construction de pistes. Mais sur le niveau compétitif, nous avons 500 joueurs qui jouent le Japan Padel Tour. Le niveau augmente beaucoup. Nous voulons créer de plus en plus de pistes, et permettre aux joueurs d’Asie-Pacifique de se confronter à des joueurs qui ont des styles différents pour progresser.”

Le créateur d’Olive et Tom

Lorenzo : En Europe, plusieurs pays ont profité de la notoriété d’une célébrité (Zlatan en Suède, Zidane en France). Au Japon avez-vous une référence ?

Koji :“Le président honorifique de l’association est Yōichi Takahashi, le créateur d’Olive et Tom. Il nous aide dans la partie de la diffusion et il invite des célébrités pour jouer. Mais nous devons aussi travailler la partie sociale avec la partie compétitive pour convaincre les personnes de jouer.”

Yōichi Takahashi koji nakatsuka padel japon

Asie-Pacifique et Afrique

Lorenzo : Quels sont les projets de développement en cours sur la partie Asie-Pacifique ?

Koji :“Nous travaillons avec la FIP. Sur la partie compétitive, nous avons la Asian Cup, que nous voulons développer. Lorsque nous l’avons organisée au Japon, c’était un grand succès. Il y a eu des joueurs du Qatar, d’Iran, de Chine, de Corée, de Thaïlande. Cela permet aux joueurs de se connaître. Nous formons aussi les entraineurs, pour transmettre les connaissances.”

Lorenzo : Sur le continent Asie-Pacifique, quels sont les pays où le développement du padel avance rapidement ?

Koji :“En Chine, il y a 120 à 150 terrains. En Thaïlande 20, au Japon 40, en Iran 20. Aux Émirats plus ou moins 160, et au Qatar plus de 200. Cela va beaucoup augmenter. La structure est la bonne pour que nous puissions développer le padel, former, et faire en sorte que plus de personnes connaissent et jouent au padel. Nous avons aussi besoin de nos frères africains pour développer ce sport !”

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.