Bernard Giudicelli a annoncé sa volonté d’attaquer en justice les décisions préfectorales, après les fermetures des salles de tennis. Le padel n’a pas été expressément cité par le Président de la FFT

Invité sur le plateau de BFM Business, le président de la FFT  s’exprime : « les décisions sont désormais aux mains des préfets et nous les jugeons souvent disproportionnées. D’ailleurs, nous allons attaquer devant les tribunaux administratifs des décisions prises par les préfets dès la semaine prochaine. » 

En pleine organisation de Roland-Garros, dont les recettes auraient été divisées par deux, Bernard Giudicelli doit se pencher sur ce dossier pour prendre la défense des clubs.

Le plus haut dirigeant du tennis juge cette décision complètement disproportionnée : “650 mètres carrés pour deux personnes au nom d’un règlement qu’on juge inepte d’interdire de jouer alors qu’il n’y a aucun contact physique et qu’il n’y a aucun risque de circulation du virus.

D’un ton déterminé, Giudicelli exprime la volonté forte de la FFT de faire bouger les choses:

« Ils disent, aujourd’hui, qu’il ne peut pas y avoir de régime particulier pour le tennis. C’est ce que nous contestons. Il y a une jurisprudence constante en la matière sur la proportionnalité des décisions et c’est ce que nous demanderons aux juges administratifs d’apprécier. »

Giudicelli parle ici de tennis, car c’est la majorité des clubs, mais les clubs de padel sont nous l’espérons concernés.

https://twitter.com/bfmbusiness/status/1314453305326698496

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.