Lors du dernier tournoi APT Padel Tour en Suède, Franck Binisti a pu rencontrer Thomas Johansson, le Directeur Général dudit circuit.

Ils ont pu échanger sur différents sujets comme les compétions de l’année, les nouveaux prize-money, la catégorie féminine et bien d’autres choses.

“Le Kungsbacka Hede PadelCenter est pour moi le plus beau du monde”

Franck Binisti : Nous avons énormément de sujets à évoquer ensemble pour le futur mais avant toute chose, j’aimerais que tu m’en dises plus sur les derniers tournois (Portugal, Suède, etc.)

Thomas Johansson: Eh bien, on peut dire qu’il a été difficile d’organiser des événements en cette période de pandémie. Nous avons tout de même réussi à réaliser trois tournois au Portugal. C’est un pays où le padel est très pratiqué, ce qui aide au bon déroulement des compétitions. Pour ma part, cet évènement a été un franc succès tant sur le plan sportif mais aussi au niveau de l’APT.
Actuellement je suis très content d’être en Suède car c’est ma terre natale et plus particulièrement ici au Kungsbacka Hede PadelCenter, qui pour moi est un des plus beaux complexes indoor au monde.

Franck Binisti : Je sais que tu voyages beaucoup et que tu as visité pleins de pays, mais quand on voit un centre tel que celui-ci, on rêverait de voir les mêmes partout, non ? 

Thomas Johansson: Bien sûr ! Comme je te l’ai dit, pour moi c’est un des plus beaux complexes au monde que l’on a ici en Suède. Énormément de gens viennent ici pour voir comment cette structure a été pensée. Il est vrai que ce centre a été pensé intelligemment dans sa conception, que ce soit pour les pistes de padel mais aussi les bureaux, etc.
Je suis vraiment très heureux de pouvoir compter trois évènements ici.

Terrain Kungsbacka 2021 APT

 

 

“Nous voulons augmenter le prize-money jusqu’à 300% d’ici 2022”

Franck Binisti : Parlons un peu de l’avenir. Pourrais-tu me dire ce que tu prévois dans le futur ? 

Thomas Johansson: Tout d’abord, dès l’année prochaine nous comptons augmenter le prize-money comme jamais cela n’a été fait jusqu’à présent pour les APT Tournaments. Je suis très heureux et fier du travail accompli par toute l’équipe et nos sponsors, qui nous permettra de le voir évoluer à hauteur de 300%. Il y aura trois niveaux de compétition et cette nouveauté se portera sur les Open. Cette décision a pour but de venir en aide aux joueurs. Concernant les autres catégories Master et Grand Master, les prize-money augmenteront de 100% et 50 % respectivement.

Franck Binisti : Nous citons beaucoup les top joueurs qui terminent pour la plupart en demi ou en finale, mais nous évoquons moins les autres bons joueurs dans le milieu du tableau. Est-ce que vous allez leur apporter un peu plus de soutien, financier ou autre ? 

Thomas Johansson: En effet, notre but est de leur venir en aide aussi en leur apportant des avantages tels que des logements ou des repas gratuits et voire même augmenter les gains lors des sessions de qualification. Nous voulons venir en aide à tous les joueurs dans le monde.
Le padel est un sport encore jeune mais qui grandit à une vitesse considérable. Je n’ai jamais vu ça dans un autre sport, et c’est pour cela que j’aimerais prendre tout le positif que le tennis a à offrir et le transférer au padel. Mais pour ce faire, nous avons besoin de temps.

Franck Binisti : Thomas, nous venons de parler des messieurs, un mot à dire sur la catégorie féminine ?

Thomas Johansson: Bien sûr. J’aimerais compter plus de pratiquantes sur l’APT Padel Tour. 
En raison de la situation actuelle, il a été difficile pour nous d’obtenir un nombre exact sur le nombre d’équipes féminines, mais lorsque je me rends dans les différents centres ou évènements APT, je peux voir que de plus en plus de femmes pratiquent ce sport.
Nous avons organisé deux tournois avec des catégories Dames, à Lisbonne et ici-même à Kungsbacka.

Cependant lorsqu’il s’agit d’une compétition, nous pouvons noter qu’il y a une réelle différence entre les hommes et les femmes et il ne serait pas mal de casser ces codes. J’ai peut-être une idée que je suis en train de creuser.

Franck Binisti : C’est vrai que chez nous en France, nous rencontrons ce problème qui est que peu de femmes veulent participer aux compétitions. Quelle serait ta solution ? 

Thomas Johansson: J’en parle beaucoup avec mon épouse, qui elle aussi pratique assidument le padel, et nous pensons qu’avant toute chose il faudrait promouvoir de nouveau le côté “cool” de ce sport. Quand on arrive en compétition, il y a du stress, énormément de pression. Nous devrions, par un système de 2 ou 3 matchs obligatoires lors des poules de qualification, redorer l’image du padel en une pratique ludique et fun. Là où, au tennis, les joueurs / joueuses perdent leur premier ou deuxième match et rentrent à la maison, notre objectif serait que les joueuses jouent un nombre de matchs défini et qu’elles puissent prendre plaisir sur la journée à jouer entre elles.

“De très belles compétitions arrivent en Europe ces prochains mois”

Franck Binisti : Avant de clôturer cette interview, peux-tu nous dire quels sont tes projets pour les prochains mois, voire pour 2022 ? 

Thomas Johansson : Après la Suède, nous voulions au départ organiser deux événements en Amérique du Sud, plus particulièrement en Argentine, mais au vu de la situation sanitaire déplorable dans le pays, avec la quasi totalité des frontières fermées, il nous est difficile de réaliser ce projet.
Nous réfléchissons tout de même pour réaliser un tournoi sur le continent sud américain cet été, et ensuite retourner en Europe. Nous avons de très belles compétitions qui arrivent très prochainement mais je ne peux pas t’en dire plus, tu vas devoir encore attendre un peu !

Comme tu as pu le mentionner, le Paraguay est une destination que nous avons étudiée mais pour cela il faudra espérer que la situation sanitaire s’améliore dans le pays.

Franck Binisti : Enfin, une dernière question. Le lien entre tennis et padel.  Nous avons pu voir lors d’un ATP padel Tour à Acapulco que sur la même semaine se jouaient les épreuves de padel et de tennis. Ces deux disciplines se sont apporté beaucoup de choses positives lors de cet évènement. Est-ce que le futur, ce ne serait pas ça justement ? 

 

Thomas Johansson : Tu as absolument raison. Je pense que quand tu te rends dans un pays comme par exemple les États -Unis, ou sur le continent asiatique, le padel doit être connecté au tennis. Bon nombre de joueurs de tennis sont dingues de padel. Donc oui en 2022 il se pourrait bien que tu voies deux ou trois évènements reliant ces deux sports. 

Pour ceux qui voudraient retrouver l’interview dans sa totalité (en anglais), c’est juste en-dessous :

Fan de padel et d’origine espagnole, le padel coule dans mes veines. Très heureux de vous faire partager ma passion à travers la référence mondiale de padel : Padel Magazine.