Alors que le duo hispano – argentin vient de se qualifier pour les demi-finales de ce Premier Padel Qatar Major, nous avons eu la chance de rencontrer les deux joueurs et de pouvoir recueillir leurs impressions après leur victoire du jour.

Nous avons également pris le temps de leur demander ce qu’ils pensaient du communiqué de presse que le WPT a publié sur son site Internet ce jeudi.

Enfin, les deux joueurs se sont confiés sur les conditions de jeu dans cette toute nouvelle compétition.

Un bon début de saison

Déjà demi-finalistes lors du dernier Open qui se jouait à Vigo la semaine dernière, Stupa et Captain America se qualifient pour un nouveau dernier carré.

Ils prouvent une fois encore que c’est une paire sur laquelle il faudra compter cette année et qu’ils n’ont pas dit leur dernier mot.

“Chaque match sera un défi de taille et nous devrons nous adapter à chaque situation. Se qualifier en demi-finale à Vigo et aujourd’hui nous procure la confiance nécessaire.

Le binôme emmené par Carlos Pozzoni se verra affronter ce vendredi une paire qu’il connait bien et qui est celle qui les a éliminés lors du dernier tournoi. On parle bien sûr du duo de choc composé de Paquito Navarro et Martin Di Nenno

Nous ne devons pas nous mettre la pression, ce sont de très bon joueurs, ils viennent de gagner à Vigo, mais nous connaissons la formule pour remporter la victoire. Nous devons croire en notre jeu et surtout croire en nous” réplique Alex Ruiz, confiant quant à sa rencontre à venir face aux numéros 2.

Le WPT sort de son silence

Beaucoup de personnes s’interrogeaient quant au silence de la part du World Padel Tour. Justement, le circuit s’est exprimé pas plus tard qu’aujourd’hui quant à la participation des joueurs au Premier Padel Qatar Major.

Nous avons donc demandé à plusieurs joueurs leurs impressions quant à cette situation pour le moins tendue. Après Navarro et Di Nenno, c’est Franco Stupazcuk qui s’y colle.

Je ne l’ai pas lu et je ne veux pas rentrer là-dedans. Comme dirait un autre joueur, ce sont des choses qui se passent dans les bureaux. Nous sommes des joueurs de padel, il y a des gens pour solutionner ça.
Je ne sais pas ce qu’il se passe en dehors. Je suis représenté par une association, nous avions confiance en elle et ces choses là doivent passer par elle. Notre rôle à nous c’est de jouer au padel
.”

Des conditions de jeu avantageuses

Ce vendredi des températures très chaudes sont attendues du côté de Doha. En effet il semblerait que le mercure frôle les 36 degrés. Et qui dit chaleur, dit piste très rapide.

Alex Ruiz s’est exprimé sur ce détail très important :

“Notre type de jeu est basé sur la puissance et l’agressivité donc oui dès que les températures sont élevées cela nous avantage beaucoup. Personnellement j’adore ces conditions de jeu car je suis un joueur qui aime frapper fort. Nous avons bien joué, le niveau est de plus en plus fort donc nous sommes ravis et nous allons profiter de cette demi-finale”.

Pas favorables au “punto de oro”

Le Premier Padel Qatar Major se joue sans point décisif, et Bela nous expliquait que c’étaient les joueurs qui avaient pris la décision via un vote.

Alex Ruiz nous explique qu’il préfère jouer avec les avantages :

“Cela me parait logique que ce soit les joueurs qui votent. Ce choix a été pris en compte via l’association (PPA). Il est vrai que le point en or amène un côté plus “show” pour le spectateur mais je pense que ça porte préjudice à notre sport. Pour ma part je préfère jouer les avantages”.

Même son de cloche du côté de son coéquipier :

“Le punto de oro était quelque chose de nouveau et nous avons eu du mal à nous y habituer c’est pour cela que l’on préfère jouer avec l’ancienne règle”

Des joueurs valorisés au Qatar

“Je crois que c’est la première fois que les joueurs se sentent valorisés. Les conditions sont excellentes et la seule chose que nous désirons c’est de nous sentir à l’aise afin de pouvoir tout donner sur le terrain” nous indique l’Andalou.

Retrouvez dès à présent l’intégralité de cette interview en espagnol grâce à la vidéo ci-dessous.

Sébastien Carrasco

Fan de padel et d’origine espagnole, le padel coule dans mes veines. Très heureux de vous faire partager ma passion à travers la référence mondiale de padel : Padel Magazine.