Parmi les nouveautés 2021 dans le guide de la compétition des tournois de padel, la FFT a rendu facultatif le Prize Money pour les épreuves en P250.

En clair : les clubs choisissent dorénavant si oui ou non ils souhaitent proposer une dotation financière dans leurs tournois P250.

On vous a regroupé les arguments “pour” et “contre” afin de vous aider à vous forger votre idée.

Comparatif des catégories P25 / P100 / P250

Avant de mettre en avant tous les arguments des “pour” et des “contre” concernant la modification du règlement sur les tournois de padel P250, il est important de comprendre ce comparatif proposé par le guide de la compétition de la FFT.

D’abord, on observe quelques bonnes nouvelles pour les clubs, à savoir un délai d’homologation plus court. Plus globalement, on rappelle que le nombre de matchs par jour est plus important avec une dérogation très intéressante si les joueurs veulent jouer un match en-dehors du règlement.

On voit clairement ici des demandes faites par l’association des clubs de padel privés, qui ont été entendues par la FFT.

Concernant maintenant les différences entre les trois premières catégories de tournois, les voici :

Comparatif des catégories de padel 2021

P250 avec un prize money facultatif : les “pour”

Pour ceux qui estiment que c’est une bonne chose : ce qui est mis en avant, c’est le droit de mettre un prize money ou non en fonction par exemple du succès du tournoi. Voici les principaux arguments des “pour” :

  1. C’est une bonne nouvelle pour les clubs qui vont pouvoir organiser plus facilement des P250 regroupant le plus grand nombre de joueurs sans forcément mettre 250€ de prize money (les clubs peuvent le maintenir s’ils le souhaitent).
  2. Cela peut permettre à des clubs d’économiser 250€ sur des business model de tournois peu rentables et c’est important.
  3. Le club peut par exemple remplacer cet argent par du proshop.
  4. En cas de problème sur ce tournoi P250 à cause d’un manque de joueurs, cela évite de travailler à perte pour les organisateurs et clubs. 
  5. Ce système permet également d’augmenter le nombre de tournois P250, permettant ainsi aux joueurs de gagner plus de points. 
  6. Cela permettra de mettre tout le monde dans les P250 notamment pour nos petits clubs où il n’y a pas beaucoup de bons joueurs. 

Avec cette crise sanitaire très particulière, on peut comprendre que les clubs et la FFT cherchent un moyen de rendre ces tournois plus intéressants.

Sans réellement le dire, et même si cet avis n’est pas partagé par TOUS les partisans du prize money facultatif, certains estiment que ce nouveau règlement supprimera à terme le P100.

En effet, “même les joueurs plus modestes sont plus attirés par la lumière d’un P250 que par un P100. Chez les messieurs, on a beau adorer le loisir, on aime bien la compétition et se comparer aux copains. Pourquoi j’irais (en tant que club) m’embêter à faire un P100 quand je peux faire un P250 qui plaira à tout le monde et même si en effet, je vais avoir très peu de joueurs dans les 400 points.

Est-ce la fin à terme des P100 ? Certains partisans du “pour” (comme de ceux qui sont “contre” d’ailleurs) programment la fin des P100 ou tout du moins un intérêt qui à terme va se “faner avec le temps“.

Cependant, d’autres clubs et joueurs estiment que c’est “dommage de casser une architecture qui avait une visibilité claire pour tout le monde“.

Les “contre” P250 avec un prize money facultatif

Celles et ceux qui critiquent cette modification sont également nombreux, des joueurs à certains clubs, en passant par des organisateurs qui estiment que cela “va déprécier les P250 et les obliger du coup à faire des P500 pour valoriser leurs compétitions“.

L’argument selon lequel “ça permettra de gagner plus pour les clubs n’est pas si évident pour les clubs ambitieux” nous explique-t-on.

On nous explique ainsi que le P500 sera ainsi la porte d’entrée des tournois avec un prize money obligatoire, un palier jugé du coup “trop brutal“.

  • Le P250 2021 comparé au BAC

Voici les arguments :

1- Ce nouveau système de P250 va le rendre de fait moins intéressant dans la quasi totalité du territoire français. C’est comme le BAC finalement. Aujourd’hui, il ne vaut plus grand chose. Le P250 ne vaudra plus grand chose, quoiqu’il en soit, quoiqu’on en dise à partir du moment, où n’importe quel club de padel, même ceux où vous n’avez pas un seul joueur du top 400, fera un P250.

2- On ne fait plus un P250 en fonction du niveau, mais un P250 pour faire plaisir à sa communauté de joueurs. Ce qui est une bonne chose évidemment. Je veux faire plaisir à ma communauté. Mais je pense en réalité que c’est dommage pour la compétition, c’est un peu casser un système qui fonctionne. 

3- 250€ pour la catégorie reine de nos épreuves, ce n’est pas grand chose par rapport à ce que ça peut rapporter. Regardez autour de nous, avec ces formules de P250 express en une demi-journée, c’est merveilleux. La formule était bien trouvée… avec une petite carotte pour les meilleurs qui marque la différence avec les P100. 

4. Pourquoi proposer un P100 dans un club d’une région moins portée sur le padel quand on peut proposer un P250 et faire plaisir à ses joueurs qui, pour certains même, pourraient participer à leur premier tournoi de padel dans la catégorie P250. 

  • “Deux compétitions phares qu’on torpille avec une mesurette. dommage

Les arguments des joueurs, clubs et organisateurs sont nombreux :

1- C’est une évolution de notre système par le bas. Je sais que j’ai des confrères qui ne sont pas du même avis. Mais c’est certainement devenu la catégorie reine de notre système français. Pourquoi chambouler quelque-chose qui fonctionne ?

2. Les P250 fonctionnent très bien. Il y a souvent du monde, cette catégorie est certainement la plus appréciée. Cela veut dire qu’il y a du monde à ces tournois. 250€ de prize money correspond à 12,5 joueurs à 20€ ou 10 joueurs à 25€. A priori, si le tournoi fonctionne bien, le club rentre largement dans ses frais. 

P100 et P250 : les rennes des tournois de padel – Vrai ou faux ?

Notre avis

La FFT a réalisé un travail très intéressant qui se mesure par les chiffres aujourd’hui. Mais en touchant au Prize Money pour les P250 et en le rendant facultatif, c’est la fin des P100 et des P250 tels que nous les connaissions.

A notre sens, les clubs continueront à proposer des P100 pour l’esprit du tournoi débutant / intermédiaire. Mais comme l’ont expliqué clairement certains intervenants que nous avons interrogés : “Pourquoi proposer un P100 lorsque je peux offrir un P250 à mes joueurs ? ça leur fera plus de points et tant pis si le niveau n’était pas celui d’un P250 de 2020“.

Tout est dit dans cette phrase.

Est-ce bien ou non ? Ce n’est pas la question. C’est un choix stratégique que fait la FFT en proposant un P250 plancher qui sera un mix entre P100 et P250 et qui permettra aux “clubs d’éviter de se retrouver dans le rouge avec le prize money” nous explique-t-on.

Il est étonnant de voir la FFT s’attaquer dès cette année aux deux catégories qui fonctionnaient le mieux en France et qui sont ses plus grands succès dans la mise en place des tournois avec les P100 et P250. N’aurait-il pas été plus judicieux de repenser d’autres catégories (P1000, P2000, P25) ?

Était-ce vraiment nécessaire de changer les P100 et P250 ? La FFT n’aurait-elle pas dû s’attaquer à des catégories qui fonctionnent moins bien ? Ou est-ce juste une concession de la FFT aux clubs demandeurs ?

———————————————————————————————————————————–

NB1 : Certains clubs, joueurs ou organisateurs qui nous ont remonté leur avis n’ont pas souhaité être mentionnés comme sources. Par conséquent, nous avons gommé toutes les sources de ce post pour éviter qu’il soit déséquilibré.

NB2 : Si il y a plus d’arguments de “contre” que de “pour”, nous n’y sommes pour rien. Nous avons tout simplement collecté les informations pour vous les présenter. N’hésitez pas à donner vos avis sur ce thème que nous reprendrons peut-être dans un prochain post.

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.