Nicolas Hervé de Beaulieu est le responsable du 4PADEL Bordeaux. Lorenzo Lecci Lopez a donc tenté d’en savoir plus sur le groupe LE FIVE, mais aussi et surtout son sentiment sur la route qui est prise en France autour du développement du padel.

La FFT : un bon départ dans le padel ?

La FFT a mis longtemps à se lancer dans le développement du padel. Les premières années elle a clairement pris le padel au sein de sa fédération parce que le Ministère des Sports le lui avait demandé. Ce n’était pas vraiment une envie réelle. Il fallait mettre un terme aux conflits entre l’ancienne Fédération Française de Padel et la Ligue Nationale de Padel.

Le fait que la FFT soit aujourd’hui la représentante du padel, c’est je pense une bonne chose si il y a une parfaite équité dans la politique de la FFT. Et pour l’instant, beaucoup de joueurs, de clubs privés et différents acteurs estiment que ce n’est pas le cas.

Le problème, c’est qu’on a ensuite eu l’impression que la FFT a eu peur de développer ce sport. Peut-être même a-t-elle craint qu’une fédération concurrente se développe comme en Espagne.

Depuis 2018 / 2019, il y a un virage de la FFT à fond padel. Bravo à elle.

Le Tennis est en perte de vitesse en France depuis plusieurs années et la FFT chercher à garder ses licenciés au maximum. Cette perte de vitesse du tennis à probablement participé au fait qu’elle réfléchisse à deux fois à sa stratégie vis-à-vis du padel.

C’est une chance pour la FFT de représenter un sport qui est sur une dynamique mondiale très positive. Si la FFT fait ce qu’elle doit faire, nous pourrions voir le padel devenir un sport incontournable en France.

La FFT et le vecteur de développement

La FFT utilise déjà le padel comme un vecteur de développement de son nombre de licenciés en obligeant les joueurs de padel à réaliser des tournois homologués qui comptent pour le classement.

Elle aurait pu créer une licence spéciale padel mais pour le moment c’est la même licence que pour le tennis.

La FFT assimile de plus en plus les structures privées et leurs permet de délivrer des licences directement via l’outil ADOC. De plus en plus, et a l’image de la relation qu’a 4PADEL avec la FFT, elle cherche à développer le padel autant dans les clubs de tennis via des subventions pour construire des terrains, des labels pour les entreprises de construction de terrain pour garantir des installations de qualité et permettre aux joueurs d’avoir de belles installations et des conditions de jeu optimale.

Le padel et tennis, même combat ?

Je pense que non, techniquement le padel est different du tennis, les coups ne sont pas les meme, la tactique est très très différente. C’est pour moi deux sports différents. Le padel est forcement plus facile à appréhender quand on vient d’un sport de raquette, mais quand on voit jouer des joueurs espagnols comme j’ai eu la chance de voir plusieurs fois, on se rend compte de la différence technique et on se rend compte aussi que la filière padel espagnole fait sortir énormément de pur joueurs de padel qui n’ont jamais touché de raquette de tennis.

Le padel, sortir de la FFT ?

Je ne pense pas. La FFT depuis 2 ans s’investit vraiment dans le padel, elle a lancé le FFT PADEL TOUR l’an dernier qui a été une réussite avec des étapes dans des clubs mais aussi des phases finales sur des places publique pour favoriser l’accès au grand public et promouvoir le sport.

La FFT dispose de moyens et d’un réseau de communications extrêmement forts qui sont clairement un avantage pour le développement du padel.

Une fédération indépendante n’aurait pas le même impact à mon avis même si elle pourrait se montrer plus créative. La FFT a annoncé la création d’un CNE padel à Paris. Cela montre bien qu’elle veut développer le haut niveau comme le niveau amateur et c’est vraiment une bonne chose pour tous.

4PADEL un atout pour le padel

Le padel se développe énormément via les structures privées. 4PADEL, leader en France du padel montre bien la volonté de développer ce sport. Il y a encore 3 ans, LE FIVE avait uniquement 2 terrains de padel dans ses centres, à bordeaux. Depuis, LE FIVE a eu la volonté de réellement développer le padel a part entière, via la création de la marque 4PADEL qui est l’entité padel du groupe LE FIVE.

une marque, un site internet, une stratégie marketing différente. Les structures privées ont un rôle important a jouer. Le Toulouse Padel club dans la région toulousaine fait un gros travail de développement et devait ouvrir de nouveaux terrains cette année, la FFT doit s’appuyer sur ces structures privées qui ont une réel vocation à développer le padel, c’est leurs métier !

Développer le padel main dans la main avec la fédération de tennis.  Comme je l’ai dit plus haut, il faut developper le padel main dans la main avec la FFT, les clubs, ainsi que les structures privées, tout le monde doit unir ses forces pour développer le sport.

FFT PADEL TOUR et CNE PADEL

Le FFT PADEL TOUR et le CNE padel qui va ouvrir ses portes à Paris, ce sont des investissements importants qui montrent la volonté de la FFT de vraiment développer ce sport.

Je pense qu’en France, la pratique du padel a le même potentiel qu’en Espagne lorsque le sport est arrivé. Dans le sud, ou le sport est plus accessible, il y a de vrais passionnés de padel dès le plus jeune age.

Or le fait que le padel soit très difficilement accessible et très peu connu rend l’expansion difficile. Dans tous les secteurs (économique, technique, ludique, physique, social, logistique…) le padel est très performant (et plus performant que le tennis). Je ne vois aucune raison culturelle qui puisse couper le développement du padel s’il était fait plus naturellement.

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.