Le padel continue à se faire une place de choix en France et notamment à Montauban où les premiers cours ont vu le jour en 2019 suite à l’Open organisé par la municipalité. Depuis, le nombre de pratiquants ne cesse d’augmenter et l’engouement pour ce sport croît de manière exponentielle.

De nouveaux projets voient le jour

Voila désormais plus de trois décennies que le padel est présent dans cette ville de 60 000 habitants située à une cinquantaine de kilomètres au Nord de Toulouse. Mais ce n’est que depuis 2019 que le padel a réussi à réellement percer. Depuis, il est en passe de s’installer durablement comme une alternative aux autres sports de raquette.

La ville compte en effet 2 terrains municipaux en extérieur qui offrent des tarifs plus que raisonnables pour la pratique du padel (12 euros l’heure pour 4 personnes selon La Dépêche du Midi). Et les nouveaux projets qui s’annoncent pour 2021 montrent bien l’importance qu’est en train de prendre ce sport à Montauban.

Signe que la demande est très forte, 2 nouveaux courts appartenant à l’Association de Tennis de Montauban ainsi que 2 courts à Moissac viendront s’ajouter aux 2 terrains existants sur le complexe Jacques Chirac. Un projet privé prévoit également la construction d’une structure comportant 4 terrains supplémentaires.

Une communauté qui s’élargit

Propriétaire d’un magasin dédié aux sports de raquette (Tennispro Montauban), le passionné Éric Dejean confirme que l’engouement pour ce sport ludique est croissant. Il a d’ailleurs vu sa page Facebook atteindre la barre des 80 membres. Il prévoit également d’organiser des journées “découverte” afin de populariser le padel auprès des Montalbanais.

Les conditions sanitaires ont également joué un rôle important dans la diffusion du padel dans la mesure où ce sport offrait l’une des seules solutions sportives de la ville suite aux mesures imposées par le gouvernement.

Les différentes initiatives menées à Montauban laissent augurer un futur radieux pour le développement du sport et il ne serait pas étonnant de voir apparaitre dans les prochaines années encore davantage de joueurs et de clubs sur les bords du Tarn.

Source photo: Patrick Fischer

Malick N'diaye padel chroniqueur

Si le tennis est un sport qui rend fou, alors multipliez cette folie par 2 et vous obtiendrez le padel.

Expatrié à Malaga, passionné de sports et de photographie, Malick craque immédiatement pour le padel. Si vous ne le trouvez pas sur un court à travailler sa “bandeja”, il sera surement en train de faire une rando, GoPro à la main.