Les femmes ont le droit de participer aux P500 masculins et elles en profitent comme on a pu le voir ce weekend avec la victoire de la paire Authier/Pothier à Echirolles.

Le weekend dernier se déroulait un P500 à Foot Time, le club multisports aux trois pistes de padel situé non loin de Grenoble. Et pour le tout premier tournoi de cette catégorie organisé dans ce club, c’est une paire “internationale”, mixte et bien connue du club lyonnais Esprit padel qui s’est imposée !

Le club où tout a commencé pour Lucile

Une petite surprise, surtout quand on sait que Lucile Pothier, de retour de Dubaï, ne devait au départ pas participer à la compétition : “J’avais décidé de faire une pause après les Championnats du Monde et avant le P2000 de Toulouse pour recharger les batteries. Puis finalement, au détour d’une conversation, on a décidé avec François, un peu au dernier moment, de s’inscrire à ce tournoi.”

Il faut dire que ce club a une saveur particulière pour elle : “Il s’agit du lieu où j’ai découvert le padel pour la première fois en 2018 ! Je n’avais pas du tout accroché, sûrement parce que j’avais joué avec des joueurs de tennis qui jouaient très vite. Quand j’y repense aujourd’hui, c’est sympa d’avoir gagné un tournoi ici !

Le public a fait le déplacement lors de ce premier P500 à Foot Time !

“Mettre en pratique ce qu’il m’apprend à l’entraînement”

Et c’est également une première en P500 masculin, pour elle qui est déjà une habituée des tournois hommes :”J’avais déjà participé à des tournois hommes, il m’arrive de jouer avec mon copain lorsque les tournois femmes sont difficiles à trouver.

Il s’agissait du deuxième tournoi que je faisais avec François, nous avions déjà fait un P500 à All In Padel, où nous avions terminé 3èmes au mois de mars 2022. A l’époque, je venais de passer à droite, François m’avait proposé de faire un tournoi ensemble pour qu’il puisse me guider sur le terrain en matchs réels : me donner des conseils tactiques, des schémas de jeu à réaliser en fonction des adversaires, les zones à éviter, la gestion de certains points dans les moments plus ou moins tendus d’un match etc. Cela s’était très bien passé, j’avais beaucoup appris, et ça s’était ressenti sur les tournois qui avaient suivi.

On a donc décidé de renouveler l’expérience ce week-end. On ne cherchait pas à gagner des points ou autre, on l’a fait ensemble pour mettre en pratique ce qu’il m’apprend à l’entraînement et surtout pour voir ma position sur le terrain, les choix que je fais à certains moments dans la pression d’un match. C’était un tournoi de reprise, dans l’optique de préparer le dernier P2000 de la saison à Toulouse et tenter de corriger ce qui n’a pas marché sur mes dernières compétitions.

Elodie Invernon lucile pothier smash mondial
Lucile Pothier et Élodie Invernon à Dubaï

“Jouer plus libéré à côté de François”

“C’est “facile” quand on a un joueur comme François à ses côtés. Une balle un peu moyenne ou une zone loupée peut vite mettre en difficulté son partenaire, mais lui, il est capable de sortir des défenses improbables et de trouver des zones parfaites. En général, quand il doit faire une défense de dingue, c’est que le coup d’avant je n’ai pas très bien joué ! Mais forcément, quand on sait qu’on a un joueur solide comme ça à ses côtés, on se permet de jouer plus libéré, de tenter plus de choses et d’oser davantage des coups qu’on ne tenterait pas forcément dans d’autres compétitions.

Surprise de la victoire finale

“Je ne pensais pas que nous allions faire ce résultat ! On a fait une belle finale (5/7 6/3 6/4 face à Poirieux (91) / Rouleau (250) ), en bataillant jusqu’au bout ! La victoire finale est satisfaisante certes, mais j’étais surtout très contente de la manière dont a gagné ce tournoi : du plaisir sur le terrain, j’ai réussi à mettre en place des choses que l’on avait vues à l’entraînement, et surtout j’ai encore beaucoup appris ! Je remercie François car ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir son entraîneur qui se déplace et participe en tournoi avec soi (et surtout un grand merci à lui d’être resté zen, alors que parfois je faisais un peu l’opposé de ce qu’il me disait !).

Le joueuse termine par une autre dédicace, à Foot Time cette fois : “Les dirigeants parlaient d’organiser un tournoi de ce niveau depuis un moment, on peut dire que c’était une belle réussite. Ils sont passionnés et très investis dans le padel depuis le début. Clément Arcangeli a beaucoup participé au développement du padel dans ce club en partageant son expérience de joueur !”

Du côté du club, les remerciements vont aux partenaires “Ekipe Architecture et Travaux et Jean Lain Mobilités sans qui ce tournoi n’aurait pas eu lieu”, mais aussi “à l’ensemble des participants qui ont fait de ce tournoi une réussite et au public venu nombreux tout le week-end : vous avez été fantastiques !” Sans oublier un petit mot pour l’internationale française : “Ce tournoi aura eu le mérite de démontrer à tous qu’au padel l’intelligence et la dextérité des filles peuvent rivaliser avec la puissance des hommes. Merci Lucile !”

Team Padel Mag

L’équipe Padel Magazine tente de vous offrir depuis 2013 le meilleur du padel, mais aussi des enquêtes, des analyses pour essayer de comprendre le monde du padel. Du jeu à la politique de notre sport, Padel Magazine est à votre service.