Selon les dires de l’ANIP (Association Espagnole des Installations de Padel), il n’y a pas de corrélation directe entre la Covid et la fermeture de plus d’une centaine de clubs de padel en 2020. Selon Jorge Munoz, président de l’ANIP, ce qui est à l’origine de ces fermetures est une mauvaise gestion (opérationnelle ou financière) de la part des dirigeants.

En 2020, a été enregistrée la première baisse du nombre de clubs de padel en Espagne depuis 2014. Une baisse qui coïncide avec la pandémie. Mais la Covid n’est pas la principale cause selon Munoz.

En effet, il affirme que ” la pandémie aura pointé du doigt des clubs à la santé fragile, mais d’après l’expérience que j’ai, et sans connaître tous les cas en détail, la grande majorité des fermetures de clubs de padel sont le résultat de mauvaises démarches ou d’autres circonstances. S’il y en a pour lesquels la seule responsable est la pandémie, c’est vraiment une minorité”.

Jorge Munoz président ANIP Padel

Le propriétaire du centre Get Indoor Padel, avec neuf pistes à Getafe, voit peu probable que des clubs qui n’avaient pas une situation de trésorerie “compliquée” avant la pandémie puissent fermer à cause du Covid-19. “Ceux qui allaient bien avant mars 2020 ont pu tenir deux ou trois mois sans problème., insiste-t-il.

Améliorer le service client

Selon le président de l’Anip, même si le padel est un sport à la hausse ces dernières années en Espagne, deux facteurs principaux sont ceux qui marqueront le succès ou l’échec de ces clubs : “l’attention prêtée à la clientèle est l’élément qui vous fait gagner ou perdre des clients et, par conséquent, des revenus”.

Malgré un léger recul en Espagne l’année dernière, le nombre de clubs de padel n’a fait qu’augmenter au cours de la dernière décennie. En 2011, par exemple, il y en avait seulement 508, pour plus du double aujourd’hui. Le fait que le nombre de clubs ait doublé en dix ans implique une plus grande concurrence et donc la nécessité d’offrir un meilleur service.

Sans risque de surenchère

L’augmentation exponentielle de la demande de pistes de padel compense, selon le président Munoz, la croissance du nombre d’installations de padel, de sorte qu’il ne prévoit pas, à court terme, une éventuelle surproduction d’installations de ce sport. “Il est trop tôt pour en parler”, dit-il.

La présence de plus en plus nombreuse d’enfants, mais aussi d’adultes qui ont essayé le padel comme alternative à d’autres sports, jouera en faveur de la reprise de l’augmentation. “Je pense que nous continuerons à grandir”, prédit-il.

Source : Cmdsport

Alexis Dutour est un passionné de padel. Avec sa formation en communication et en marketing, il met ses compétences au service du padel pour nous proposer des articles toujours très intéressants.