Pour sa première sélection en équipe de France, Jean-Thomas Peyrou est évidemment ravi de faire partie du groupe qui s’envolera pour les championnats d’Europe à Marbella.

“J’ai prouvé que j’avais le niveau pour intégrer l’équipe”

Padel Magazine : Première sélection en équipe de France de padel pour toi, pensais-tu que cela se ferait aussi vite finalement ?

Jean-Thomas Peyrou : Je pense que toutes les planètes étaient un peu alignées pour moi. Robin est devenu sélectionneur donc il a libéré une place à droite. Les conditions pour que Max intègre la sélection n’étaient pas encore réunies. Moi je me suis entraîné, je suis le 4ème joueur français, je me suis extrêmement bien préparé pour le stage. Mais la concurrence est rude, il y a énormément de joueurs qui jouent très bien en France, ça aurait très bien pu être un autre. Je suis très fier et heureux que le sélectionneur m’ait choisi. J’ai adoré le discours qu’il a eu avec moi.

Padel Magazine : Penses-tu que le stage ait fait la différence ? Le fait de jouer avec Adrien Maigret également ?

Jean-Thomas Peyrou : Oui forcément, le sélectionneur nous a bien fait comprendre que c’était un stage de sélection. Je suis arrivé le plus préparé possible, je me suis beaucoup entraîné physiquement, je suis arrivé prêt. J’ai très bien joué avec tous les partenaires, donc forcément je pense avoir marqué des points sur le terrain et prouvé que j’avais le niveau pour intégrer l’équipe.

Le fait de jouer avec Adrien a bien-sûr aussi aidé à faire pencher la balance de mon côté. On a réussi à faire quelques tournois internationaux, notamment en Italie où on a battu la paire numéro 3 italienne en deux sets. J’ai réussi à monter une structure autour de moi à Bordeaux qui me permet d’avoir du temps pour jouer avec plein d’aides, de sponsors, une académie de haut niveau au sein du Big Padel Bordeaux, avec un préparateur physique. J’essaye de professionnaliser au maximum ce sport, et forcément entre le projet avec Adrien et ce que je mets en place dans le padel, ça a forcément aidé.

JT peyrou big padel panier de balles

“Titulaire, pas titulaire : je ne me pose pas la question !”

Padel Magazine : Quels sont les joueurs avec lesquels tu t’es le mieux senti sur le court ?

Jean-Thomas Peyrou : J’ai adoré jouer avec Adrien, on a fait un super premier match où ça a super bien marché. On a une superbe alchimie, ensemble on arrive à jouer à un niveau très intéressant. J’ai aussi adoré jouer avec Jo (ndlr Johan Bergeron). Je l’ai trouvé super avec moi, hyper calme, toujours dans le positif. J’ai une petite anecdote à ce sujet. Sur une bajada de coup droit, à un moment donné j’ai fait une faute et il est tout de suite venu vers moi en me disant que c’était super car les adversaires pouvaient penser que dorénavant j’étais capable de faire ce coup donc franchement je l’ai trouvé génial dans l’attitude.

Un peu déçu de mon dernier match avec Jérémy Scatena, on a fait plein de matchs d’entraînement ensemble par le passé lorsque je suis allé le rejoindre à Barcelone, on est hyper connectés mais sur la dernière rencontre lui comme moi avons accusé le coup du 5ème match, nous étions très fatigués mais j’adore jouer avec lui.

Padel Magazine : Aujourd’hui te vois-tu plus comme un remplaçant ou comme un titulaire ?

Jean-Thomas Peyrou : On est une équipe, on est 8 joueurs. Forcément des joueurs se détachent. Je pense à 5 joueurs qui sont indéboulonnables. Ensuite c’est les choix du sélectionneur. Je ne me pose pas la question, titulaire pas titulaire. Si Alexis fait appel à Thomas, Jérôme ou moi en sixième homme, on répondra présent les uns comme les autres. On sera à fond derrière les uns ou les autres, la concurrence est hyper saine et je pense qu’il y a plein de facteurs qui rentrent en compte. L’état moral, l’état physique de chacun, l’entente avec le partenaire avec lequel on va jouer, les conditions de jeu, les adversaires. Le choix du sélectionneur dépendra de ces paramètres.

JT Peyrou Jérôme Inzerillo

“Le plus important au padel, c’est l’équipe”

Padel Magazine : Peut-on dire que cette sélection est un rêve qui se réalise pour toi ?

Jean-Thomas Peyrou : Un rêve non, par contre c’est une grande fierté de pouvoir intégrer l’équipe de France de padel. Je trouve que ça envoie un super message malgré mon âge. J’ai 36 ans, et pas 37 (rires), mais je me sens hyper jeune dans ma tête. Je suis tout nouveau dans le padel , j’ai commencé mes premiers tournois en août 2017. Je trouve que ma sélection envoie un message hyper fort : avec du travail, de la passion, des ambitions, de la bonne volonté, on peut faire de grandes choses et je me sens bien mieux préparé que des jeunes de 20 ans !

JT Peyrou Adrien Maigret selfie FIP Italie

Padel Magazine : Disons que tu n’as pas le style de jeu le plus agressif, penses-tu que cela puisse être un handicap ?

Jt Peyrou cours de padel volée de revers big padel

Jean-Thomas Peyrou : Je ne suis pas trop d’accord. Pour moi en France on considère le padel de manière trop individuelle. On a tendance à mettre les joueurs dans des cases : défenseur, il ne tape pas très fort il n’a pas de talent…Moi je pense que la capacité à s’entraîner est un talent.

Je vois ce qui se passe un peu en Espagne et pour moi le plus important c’est l’équipe. L’entente entre deux joueurs c’est le plus important. Oui forcément je n’ai pas le meilleur par 3, mais je suis capable de rééquilibrer le jeu de derrière, d’amener toute ma bonne volonté, de bien faire jouer mon partenaire et je pense que ce sont des qualités au moins aussi importantes que d’avoir un gros smash.

L’équipe Padel Magazine tente de vous offrir depuis 2013 le meilleur du padel, mais aussi des enquêtes, des analyses pour essayer de comprendre le monde du padel. Du jeu à la politique de notre sport, Padel Magazine est à votre service.