Ils incarnent, sans aucun doute, la belle surprise du P2000 des Pyramides. Jérémy Garcia et Lilian Fouré sont arrivés jusqu’au dernier carré de la compétition parisienne. Ils s’expriment au micro de Padel Magazine:

“On ne s’y attendait pas”

Jérémy Garcia: “Si on nous l’avait dit hier matin, on n’y aurait pas trop cru. Ça fait un moment qu’on joue ensembles, et au fil des matchs c’est de mieux en mieux. On a fait une très bonne journée hier et on est très content de ce résultat.”

Jérémy Garcia smash

Un quart au bout du suspens

Lilian Fouré: “On a été très intelligents. Au premier set, c’était compliqué, mais on a su réagir en mettant en place une tactique très efficace. On a été combatifs et on a gagné le match.

Lilian Fouré volée de coup droit

Une paire partie pour durer

Lilian Fouré: “Pour le P2000 de Toulouse je ne serai pas disponible, mais nous serons sur tous les autres P2000 de la saison.

Jérémy Garcia: “Nous allons aussi continuer les championnats régionaux en Normandie ensemble.”

Blanqué Bergeron Garcia Fouré

 

Une demi-finale pour apprendre

La paire normande a affronté les champions de France en titre (Bergeron/Blanqué), mais n’a pas pu faire le poids en s’inclinant en deux sets rapides (6/1  6/0).

Jérémy Garcia: Ils sont plus complets partout, plus forts dans tous les domaines. Ça va très très vite. Dès le début du match ça défile, et c’est difficile d’y croire. Le résultat est très dur.”

Lilian Fouré: “Aujourd’hui la tourelle était au repos (en référence à son surnom). J’aimerais bien les affronter en indoor, car ils lobaient très haut et je ne pouvais pas frapper. C’était très dur pour moi.”

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.