Lorsque l’on pratique un sport collectif, l’importance de bien s’entendre avec son ou ses coéquipiers est d’une importance capitale pour que le jeu puisse être le plus fluide possible, sans anicroche.

Dans les jeux de raquettes en binôme, l’entente est un critère évidemment primordial.

Ne pas se gêner au centre

galan lebron a qui de jouer la balle

On ne le dira jamais assez, mais dès que l’on commence à faire du padel en compétition, on se rend compte que l’on ne peut pas gagner sans une bonne communication. Les courts de padel étant plus restreints que ceux de tennis, l’espace y est moindre et la tactique qui consiste à envoyer la balle au milieu du terrain pour semer la zizanie ou le doute dans l’équipe adverse est plus que tentante.

Elle peut souvent se révéler payante. En effet, si les adversaires ne sont pas habitués à jouer ensemble et qu’ils ont un peu de mal à communiquer, alors ils ne sauront pas qui doit prendre quelle balle. Les choses deviendront plus compliquées pour eux, avec une ambiance qui pourrait vite s’envenimer au fil de la partie entre les deux joueurs.

Des joueurs qui se seront longtemps entraînés ensemble, qui auront pu s’entraîner pour anticiper ce genre de situations, auront pu créer des automatismes et des liens forts pour éviter ce genre de désagréments, en ne donnant pas d’aspérités aux adversaires pour que ces derniers s’y accrochent.

Plus on monte de niveau, plus le jeu au centre est important au padel, et il faut donc être capable en paire de savoir à l’avance qui doit jouer quelle balle !

Le placement sur le court

Un autre aspect important : le placement sur le terrain.

Il est sûr que là aussi, du temps passé avec votre binôme ne pourra qu’être bénéfique afin de mieux vous connaître sur le court. Si  les deux joueurs ne sont pas capables de se couvrir mutuellement et de savoir quand échanger de position sur la piste, la partie deviendra vite compliquée…En effet, s’ils vont tous les deux au même endroit lorsqu’ils sont passés, les adversaires auront souvent des situations avantageuses !

Alors qu’à l’inverse, des partenaires se connaissant sur le bout des doigts pourront presque toujours anticiper les réactions de l’autre, être synchronisés pour former un bloc compact, et tourner instinctivement lorsqu’ils seront passés.

Revenir aux bases et communiquer !

Vous l’aurez compris : rien ne remplacera le bon sens, l’intelligence de jeu et les automatismes créés à l’entraînement pour ne pas se gêner au padel.

Un “monolithe” solide sera capable de communiquer verbalement et corporellement, le plus naturellement possible, pourra alterner les phases d’attaque et de défense tout en restant unis pour mettre à mal le jeu de l’adversaire !

Bon courage !

Sylvain Barnet, couteau Suisse Français et passionné de sports. Geek à la plume bien aiguisée, aime lorsqu’un plan se déroule sans accroc. Et toujours partant pour une partie.