Claude Baigts est aujourd’hui le Président de l’Association Européenne des Clubs de Padel privés (AECP). Il nous parle de ses projets et de sa vision du cadre fédéral français et mondial.

La Coupe d’Europe des Clubs privés à Malaga

Lorenzo Lecci López : Quelle est votre actualité ? Que faites-vous désormais ?

Claude Baigts : “J’habite à Malaga 8 à 10 mois par an. Je profite des atouts de cette belle et grande région qui est le cœur du padel espagnol et le lieu de naissance du padel mondial. Un pèlerinage en quelques sortes. Comme beaucoup d’organisateurs d’événements sportifs ou culturels nous avons dû mettre entre parenthèse l’organisation de tous nos événements depuis mars 2020. Mais nous en profitons avec les dirigeants de nos associations pour repenser notre futur qui se veut aussi dense que notre passé récent en 2019.”

“Lors de l’Open de France de Padel en 2016, relancé après 12 ans de mise en sommeil à la demande du maire de Toulouse et avec le concours du Toulouse Padel Club, nous avons proposé aux clubs privés européens de nous rejoindre pour créer une compétition : la Coupe d’Europe des Clubs de Padel, qui sur le modèle du sport américain se disputerait avec des franchises issues des clubs ou des entreprises.”

“En 2017, pour la 1ére édition à Toulouse, nous avions réussi à intéresser 8 clubs, puis en 2018 à Paris 12 clubs , et en 2019 à Valencia 16 clubs. Pour 2020, à Malaga nous avions 24 clubs qui n’ayant pu se rencontrer faute du Covid se retrouveront en 2021 à Malaga au club Léon 13. Pour 2022, nous validerons la candidature de Star Padel à Coimbra au Portugal, et en 2023 celle de Palakendro à Bari Italie. Sans oublier les Open de France de Padel dames à Toulouse avec le Toulouse Padel Club, et Open de France de Padel Hommes à Perpignan avec le Mas et une édition mixte dans une autre ville.”

“Notre futur proche est axé sur la Coupe d’Europe des Clubs, la Coupe Intercontinentale au Maroc, mais aussi des projets comme un championnat d’Europe des Clubs pouvant réunir la FIP et la FEPA, on peut toujours rêver, mais du moins nous essayons. Nous avons aussi un projet avec un de nos franchisés : le Club de Valdoreix de Barcelone pour un tournoi (International Las Promesas). Ajoutons également des dossiers à l’étude avec Padel Travel Agency (Italie) et Sahara Event (Maroc) tournés vers les chefs d’entreprises.”

coupe-intercontinentale-de-padel-2019-Dakhla

Lorenzo Lecci López : Beaucoup d’entités vous font confiance dans l’organisation des évènements. D’où vient cette reconnaissance selon vous ?

Claude Baigts :“La reconnaissance de nos organisations vient du professionnalisme de tous les dirigeants qui organisent les compétitions et les services qui s’y rattachent : hébergement, restauration, assistance médicale, cérémonies d’ouverture, remise des prix et ateliers d’échanges entre les dirigeants, entre les joueurs, entre les enseignants. Le tout financé à 75%, voire 100% par le sponsoring.”

“L’Agence Nationale du Padel au sein de la FFT”

Lorenzo Lecci López : Le mois dernier, Gilles Moretton a été élu président de la FFT. Est-ce une bonne nouvelle pour le padel ?

Claude Baigts : Avant de penser au Padel nous devons penser au Tennis, car Gilles Moretton a été élu par les présidents de clubs de Tennis, qui ont très certainement fait le bon choix. Gilles a été un joueur de Coupe Davis et un des meilleurs mondiaux en double. Il est aussi l’organisateur de l’Open International de Lyon pendant des années, puis le patron du Basket à Villeurbanne et enfin patron d’une chaine de télévision et bien d’autres activités qui ont été florissantes. La FFT, ce n’est pas que de la gestion de licence et de clubs, c’est aussi une grande entreprise d’événements sportifs (Roland Garros- Bercy) qui demande un Chef ayant les compétences dans tous les domaines et il se trouve que Gilles Moretton les a.”

Lorenzo Lecci López : Pour revenir au padel qui est sous la délégation de la FFT. Gilles Moretton, président de la FFT, est-ce une bonne nouvelle pour le padel ?

Claude Baigts : Laissons à la nouvelle équipe le temps de s’installer. Mais les premières déclarations du Président vont dans le bon sens, puisque j’ai pu comprendre que sa vision ressemblait à s’y méprendre à une agence nationale du padel au sein de la FFT. Projet que j’ai prôné depuis 4 ans auprès de la précédente équipe fédérale. Inspiré de l’agence Britannique du Sport, indépendante dans son quotidien, du Ministère, mais devant réussir les objectifs du dit Ministère. En d’autres termes l’agence du padel aurait : un Président (Gilles Moretton) et un Président délégué padel (personne qualifiée). Le premier fixe toutes les missions, objectifs, budgets ; le second prépare la stratégie, met en place les moyens humains et matériels, et fait fonctionner la structure sur 2 olympiades.”

“Je tiens à disposition de ceux qui veulent le plan de cette agence et quelques idées novatrices comme faire des clubs privés les 17 centres Régionaux de Padel (14+3), les 95 centres départementaux avec en complément des clubs de tennis qui ont un plan padel et 1e grand centre National sans avoir à construire la moindre structure. Formation des personnels, des enseignants, sélections des équipes de France et entrainements, tout est prêt, encore une fois les structures, les hommes pour ces derniers il faudrait puiser dans le nouveau vivier du padel européen et français.”

claude baigts lorenzo skype

“Une refonte de l’organisation du padel français” 

Lorenzo Lecci López : Vous avez créé une théorie appelée “La République Démocratique des Clubs de padel”, qui permettrait de changer le système actuel. Pouvez-vous l’expliquer ?

Claude Baigts : “Je ne suis pas certain que le terme créer soit adéquat, je pense plutôt à une réflexion mais peu importe. La RDCP se veut être un club de penseurs animés par une idée directrice : le padel ne peut se développer durablement qu’à partir des clubs privés susceptibles de créer une économie du padel indépendante de tout argent public.

“Les clubs privés à travers leurs pratiquants génèrent une économie basée sur le service et non sur la licence vécue bien souvent comme un impôt supplémentaire perçu par des organismes qui eux-mêmes sont en partie financés par les impôts des Français. C’est la double peine”

“C’est une refonte totale de l’organisation du padel français qui s’impose et l’Agence Nationale du Padel reposant comme nous venons de le voir sur des personnes qualifiées et non par copinage pourra relever tous ces défis. Bien définir le padel activité physique et le padel sportif.”

“Déçu de la production de la FFT entre 2014 et 2020”

Lorenzo Lecci López : Lors de l’interview de Julio Alegria, et Alfredo Garbisu (que vous connaissez bien), et même aujourd’hui, on sent une réelle déception de ceux qui ont porté le padel dans les années 90. On vous entend souvent dire que tout ce temps a été perdu car nous sommes encore au même stade. La décennie de 2020 me semble être le bon moment, car le padel est porté par un nombre plus large de pays (la PadelMania en Italie, ou encore le boom en Suède). Qu’en pensez-vous ?

Claude Baigts : “En premier je suis admiratif de l’implication sur 30 ans de ces grands serviteurs du padel et je mesure leur mérite. Moi, qui ai dû, après 12 ans, prendre du recul pour me ressourcer.”

“Les témoins du padel des années 90 comme Philippe Sassier à Monaco, Philippe Wertz en Belgique et bien d’autres sont comme moi surpris qu’après 20 ans nous soyons toujours au même niveau dans la
gestion du padel. Si on regarde bien, les fédérations sont-elles au départ du padel en Espagne, en Argentine, au Brésil, au Portugal, en Belgique, en Italie, en Autriche, aux USA ? La réponse est non. Une exception : la France.”

“Parlons de la France : de 1992 à 2003 -je ne parle que de ce que je connais- la FFP a organisé :

– La création du Centre National de Padel à Blagnac Toulouse : 3 courts couverts et 2 courts extérieurs
– 25 centres départementaux de Padel de 2 courts financés par la FFP et 150 quasi-offerts à des collectivités
– Créée avec le Ministère des Sports , Insep et UFRSTAPS , la pédagogie du padel français et les diplômes permettant l’enseignement du padel
– Un Open de France sur Place Publique chaque année prisé par les plus grands joueurs mondiaux et suivi par des milliers de spectateurs et les médias comme TF1-FR3-TLT – Europe 1-RTL- l’Équipe – Paris-Match…
– Un circuit national de 20 tournois de Marseille à Metz et de Rouen à Strasbourg
– Gestion des équipes de France et présence sur 6 mondiaux et 4 championnats d’Europe. De nombreuses rencontres entre la France et les Nations Européennes et Sud-Américaines
– Enfin organisation du Mondial de Padel en 2000 en France avec des finales sur la Place Publique à Toulouse : 13 nations, tableau de 64 chez les hommes et 32 chez les filles.”

“Vous comprendrez Lorenzo que je suis déçu de la production de la FFT de 2014 à 2020 et des résultats qualitatifs et quantitatifs.”

Open-de-France-de-padel-2020

Lorenzo Lecci López : Selon vous, cette période (2014-2020) marque t-elle un ralentissement de l’expansion du padel en France ? Le padel est-il en plein développement ?

Claude Baigts :Je vous réponds non. On a pu parler du boom du Tennis entre les années 1982 et 1990 avec la campagne des 5 000 courts financés par l’état et les collectivités locales ce qui permettra de construire un parc de 15 000 courts en 10 à 12 ans. Là je suis d’accord pour parler de Boom. Mais en Suède combien de courts de padel en 5 ans : 50 – 100 ? La réussite c’est que se sont tous des clubs privés- Danemark si on trouve 5 clubs alors on va parler d’un embryon de padel et je pourrai continuer cette liste. La seule exception est l’Italie, là on peut parler d’explosion dans le bons sens du padel. Mais là encore c’est le secteur privé qui en est le moteur. Peut être suis-je impatient ou trop réaliste et que je ne vois que les freins, pas les accélérateurs.”

“Une FIP avec 10 salariés et 1 million de budget”

Lorenzo Lecci López : Pour revenir aux déclarations d’Alfredo Garbisu concernant la FIP, vous vouliez réagir.

Claude Baigts :Ce n’est pas avec un programme qui se borne à réviser les statuts de la FIP et son administration que l’on peut espérer voir la FIP devenir l’entité qui fait défaut au développement structuré du padel. Nous avons connu des présidents qui tous avaient des qualités et ce n’est pas Luigi Carraro le Président actuel qui en manque, loin s’en faut, et il a des résultats. Mais c’est d’une structure dont doit se doter la FIP : de 10 salariés à plein temps et des actions dans la durée sur le terrain pour soutenir les fédérations, les organisateurs de tournois, les clubs. Le budget de la FIP serait alors de 1.000.000€ par an.”

Lorenzo Lecci López : Comment trouver 1 million d’euros de budget chaque année ?

Claude Baigts : C’est le travail de tout candidat à la Présidence de la FIP. Je ne rentrerai pas dans les détails pour trouver ce budget. Mais si le candidat ne peut pas trouver 10 personnes prêtes à se porter caution de 100.000 euros.”

“L’AECP trouve chaque année 75 000 euros et les Open de France jusqu’à 300 000€. Qui sommes-nous à côté de la FIP ou de la FEPA ? Tout au plus une fourmi.”

Lorenzo Lecci López : Julio Alegria me disait la semaine passée que le padel devait se débarrasser des fédérations de tennis. Êtes-vous d’accord ?

Claude Baigts : “Nous sommes tous d’accord qu’une Fédération nationale de padel est mieux que d’être rattaché à une autre fédération, sauf peut-être en France. L’organisation du sport en France est très spéciale même s’il y a une réforme en cours. Il faut donc bâtir avec la FFT -qui n’est pas, loin s’en faut, le plus mauvais partenaire pour l’Agence Nationale du Padel-. C’est pourquoi le padel n’a aucun intérêt à opposer les deux disciplines, elles ne sont que cousines comme avec le squash, la pelote basque, le tennis de table et même le badminton.”

Lorenzo Lecci López : Merci Claude, nous sommes arrivée au bout des thèmes à aborder. Avez-vous quelque chose à rajouter pour conclure ?

Claude Baigts : “Les états généraux du padel sont nécessaires dans chaque pays, au niveau national, mais aussi aux niveaux Européen et Mondial. L’AECP souhaite jouer ce rôle de rassembleur, pour faire de la Coupe d’Europe des Clubs privés et du Championnat d’Europe des Clubs une entité comme l’Airbus du padel européen avec FFT- FEPA – FIP, nous sommes prêts à vous accueillir ou à vous rejoindre.”

Retrouvez l’interview complète en images juste en-dessous :

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.