Interview de Cédric Carité, une référence de la formation en France et fondateur de l’un des principaux organismes de formations padel «  PADEL TENNIS ACADEMY ».

Il revient sur son expérience et ses formations d’enseignants en France.

  • Padel Tennis Academy, pieds au plancher en ce début d’année ?

La dernière formation 2019 s’est terminée le 30 décembre dans l’hiver de Pau.

La première formation 2020 vient de s’achever le 24 janvier dans l’été de La Réunion avec la 3e session sur l’île depuis 2018 ce qui démontre un réel développement du padel dans l’océan indien.

Cette fois-ci, c’est le magnifique « Bourbon Olympique Tennis Club », endroit phare du tennis réunionnais, qui a accueilli 5 journées intenses de formation.

  • Où en est la padel chez nos amis réunionnais ?

Chaque année depuis 2017 voit naître un nouveau club. Mika Grenier a lancé le sport là-bas et l’engouement ne se dément pas. Il manque bien-sûr des terrains mais les projets se montent petit à petit comme ici au BOTC, et nul doute que le padel fait son chemin sur l’île.

Quant au niveau de jeu, les meilleurs joueurs rivalisent sans soucis avec le top 100 en métropole. Malheureusement, il leur manque des tournois et des joueurs plus variés pour améliorer l’expérience de jeu.

  • On se souvient de ta merveilleuse vidéo sous l’eau il y a deux ans. Comment s’est passée ta session 2020 ? Humide ?

On a eu un phénomène rare avec la formation de 3 cyclones en même temps sur Maurice, Madagascar et La Réunion. Mais par chance, l’île a été peu touchée et surtout sans graves conséquences.

Le BOTC étant situé au nord, on a pu travailler sereinement en jonglant avec quelques pluies tout de même. J’en profite pour féliciter mes stagiaires, au top de la motivation ! Comme ils étaient en plus déjà des joueurs spécialistes, on a pu avancer vraiment dans la pédagogie.

  • C’est important d’être joueur « spécialiste » pour enseigner ?

Evidemment ! Les enseignants de tennis ne se présentent au diplôme qu’après avoir appris à jouer et suivi une formation pour enseigner, non ?

La même logique vaut pour le padel qui est bien différent du tennis. Comment enseigner quelque chose qu’on ne maîtrise pas ?

Et comment être crédible après seulement 2 ou 3 jours de formation, d’autant plus si on est « formé » par un intervenant non spécialiste du jeu et sans expérience d ‘enseignement du padel ?

Car même si ma formation de 5 jours est reconnue comme la meilleure en France, elle est juste suffisante pour qu’un DE tennis découvrant le padel puisse commencer à initier un joueur.

C’est aussi pour cela qu’on voit des clubs et une clientèle préférer des spécialistes, même sans diplôme officiel, plutôt que des enseignants de tennis certes diplômés mais qui débutent le padel.

  • 8e joueur français en juin 2019, pourquoi te voit-on de moins en moins sur le circuit national ?

J’adore jouer, et me sentir encore en mesure à 47 ans, de tenir la dragée haute aux jeunes.

Pour les compétitions françaises, il y a plusieurs raisons à mon arrêt depuis juin 2019 : d’abord le temps me manque avec toutes les formations que j’anime ; ensuite, je devais jusque-là composer avec une douleur aux pieds ; enfin, des raisons liées à la gestion et l’organisation sportive quand tu arrives dans l’élite que je ne commenterai pas mais qui n’aident pas à la motivation.

J’ai donc préféré jouer à l’étranger et accompagner les opens de France de padel et la coupe intercontinentale de padel sur les places publiques.

Des événements majeurs pour la promotion du padel vers le grand public et qui créent une émulation très importante. Les 4 dates de 2020 seront à n’en pas douter encore une réussite complète.

Franck Binisti

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.