Ale Galán, numéro 1 au WPT est passé au Z5 de Zidane. Après s’être exprimé sur le futur des circuits professionnels, et sur le World Padel Tour et la France, il nous parle de son enfance et de ses débuts dans le padel.

Lorenzo Lecci López : Avant de parler du Galán du WPT, nous aimerions parler du petit Alejandro. Comment as-tu commencé le padel ?

Ale Galán : “J’ai commencé lorsque la raquette était plus grande que moi ! Je jouais sur le terrain qu’il y avait dans la résidence de chez moi. On jouait avec ma sœur, avec d’autres voisins. J’avais 5 ou 6 ans. J’étais le plus petit de tous, et je voulais toujours gagner. On a commencé à s’entrainer un peu plus sérieusement, et c’est comme ça que je suis devenu accro au padel.

alba y ale galan
Image arkosports

Lorenzo Lecci López : Ta sœur Alba Galán a 4 ans de plus que toi. À quel âge as-tu commencé à la battre ? (enfin si tu la bats…)

Ale Galán : “{rires} Il y a ey un point d’inflexion lorsque l’on a commencé à se chamailler, et à partir de là on a arrêté de jouer ensemble. Lorsque j’ai grandi et que j’ai commencé à avoir cette envergure, j’ai commencé à la battre !”

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Il est le monsieur international de Padel Magazine. Vous le verrez souvent sur les différentes compétitions internationales, mais aussi sur les grands évènements français.