Venez avec nous, on vous entraîne dans un club de padel comme vous n’en n’avez sûrement jamais vu…

Quand on en pousse la porte, on se croirait un peu dans la chanson de Maxime Le Forestier, “San Francisco” : C’est une maison bleue / Adossée à la colline / On y vient à pied / On ne frappe pas / Ceux qui vivent là / Ont jeté la clé.

Ici, les paroles, ce serait plutôt “C’est une piste rose / Adossée à la frontière / On y vient à vélo / On ne paie pas trop / Ceux qui jouent là / Ont trouvé la clé…” Ce club de padel se trouve à Bâle, en Suisse, à quelques mètres du Rhin et de la frontière française.

Entre 7 h du matin et minuit

Nommé Klybeck, il est installé dans un ancien bâtiment industriel, au coeur de sites industriels chimiques. Depuis quelques années, l’endroit est devenu un lieu alternatif, à la frontière entre la culture et le sport, la France et la Suisse. Et depuis 2017, on peut y jouer au padel sur une piste unique, de couleur rose, à des horaires inédits, entre 7 h du matin et minuit !

En arrivant sur place, pas de salarié qui vous accueille et vous fait payer, mais un panneau avec les règles du club : 1. Sois le bienvenu ; 2. Accueille les autres ; 3. Transpire ; 4. Ris ; 5. Fais attention aux équipements ; 6. Soigne ta tenue. Joue avec style ; 7. Respecte les coûts/participe aux frais; 8. Reviens jouer. Parle du padel autour de toi.

Le panneau qui accueille les joueurs, 17 heures par jours, sept jours sur sept. Photo DR

Et pour payer, ça se passe comment ? Eh bien à la manière suisse : une tirelire permet de glisser ses pièces ou ses billets, pour régler le terrain… et les consommations en libre accès dans un réfrigérateur. Ici, la confiance règne et ça fait plaisir !

Raquettes et balles fournies

Et croyez-le ou non, l’heure de jeu ne coûte que 7 francs suisses (environ 8 euros), moins cher que dans la plupart des clubs privés en France. Mieux, chaque mardi soir de 19 h à minuit, la pratique est gratuite : même les raquettes (exposées sur un mur du plus bel effet) et les balles sont fournies.

Les raquettes sont en libre accès, prêtées aux joueurs qui n’en ont pas. Photo DR

Cet état d’esprit unique fait du Klybeck un endroit très spécial, qui est tout autant un lieu de rencontre et de socialisation qu’un club de sport. Un lieu qui ressemble à Bâle, ville où l’on parle toutes les langues et où de multiples nationalités se croisent au quotidien.

D’ailleurs, l’endroit plaît tellement qu’on peut aussi le privatiser pour y organiser des soirées festives, ludiques et/ou sportives.

Vous aimez l’idée. Eh bien sachez que le terrain de padel de Klybeck a un jumeau, également à Bâle : le Dreispitz, situé au sud de la gare Saint-Jacques, est géré par la même association, Padel Basel. Le terrain de padel, également rose, est installé depuis octobre 2021 dans un bâtiment typiquement suisse : un chalet de bois plus que centenaire (voir photo ci-dessous).

Plus de renseignements ICI

Après 40 ans de tennis, Jérôme tombe dans la marmite du padel en 2018. Depuis, il y pense tous les matins en se rasant… mais ne se rase jamais pala en main ! Journaliste en Alsace, il n’a d’autre ambition que de partager sa passion avec vous, que vous parliez français, italien, espagnol ou anglais.