Emmanuel Macron a annoncé un confinement généralisé sur l’ensemble du territoire pour un durée de 4 semaines reconductibles. De nombreuses exceptions vont néanmoins changer la donne par rapport au premier confinement de mars, mais pas pour le padel…

Le sport professionnel continuera

“Côté sportif, les entraînements et compétitions professionnelles pourront se poursuivre annonce Jean Castex depuis l’Assemblée Nationale.

Si les sports très médiatisés n’auront normalement pas de problèmes à poursuivre leur activité professionnelle, les autres sports comme le padel devraient, une fois de plus, connaître de grandes difficultés.

Tous les clubs de padel devront seront fermés pendant cette période de 4 semaines reconductibles. On voit donc mal comment le P2000 prévu au Big Padel Bordeaux Mérignac le weekend du 6 décembre pourrait avoir lieu…

Les écoles ouvertes, le travail continue

Les crèches, maternelles, écoles, collèges et lycées resteront ouverts. Les masques seront obligatoires à partir de l’âge de 6 ans. L’enseignement supérieur sera quant à lui assuré en ligne.

Le télé-travail n’a pas été sciemment imposé. Le gouvernement ne veut pas stopper l’économie. Le travaux réalisables à distance doivent être fait depuis chez soi, mais aucune obligation formelle…

Les attestations de déplacement font leur grand retour, mais beaucoup plus de possibilités seront disponibles pour se déplacer.

Un confinement probablement long

“On veut sauver Noël”, entendait-on du côté du gouvernement mais si l’on résonne de manière proportionnelle, le confinement pourrait même être plus long qu’en mars :

Macron a annoncé dans son allocution que la situation était pire qu’au 16 mars (date de l’annonce du premier confinement). Le confinement est un peu plus souple que la première fois, on peut donc imaginer que le coup de frein au virus ne sera pas aussi sec qu’au mois de mars, et qu’il n’est pas évident que Noël sera sauvé.

Les clubs de sport, déjà dans une situation critique, devront, une fois de plus, tenter de sauver leur peau. On leur souhaite bonne chance.

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.