Membre VIPInternationaleA la uneACTUALITÉSActualités internationales

Le Padel en Amérique du Sud : Un autre monde

Direction le Padel en Amérique du Sud ! Pour vous, le couteau suisse s’est sacrifié pendant quelques semaines pour mener l’enquête. De retour des Mondiaux du Paraguay, nos deux équipes de France, enchantées par leurs résultats et ambiance au sein du groupe,  nous ont  montré une vision du padel de ces contrées…

J’ai décidé d’aller plus loin que cette vitrine pour  visiter d’autres pays et d’autres sites dans cette même zone géographique, et vous dire comment le développement du padel se passe en Bolivie et en Argentine.

Bienvenue dans un type de padel d’un autre monde.

L’Histoire du padel en bref

Le padel est né dans à la fin des années 1960 grâce à un mexicain nommé Enrique Corcuera. Il avait un court de tennis chez lui, entouré par des murs. Pour faciliter les échanges avec sa femme, il eut l’idée de lui demander de laisser passer la balle, et de la frapper après le mur… le padel est né !

Un des meilleurs amis d’Enrique, Alfonso de Hohenlohe, tombe amoureux de ce nouveau sport et l’exporte en Espagne, dans la Costa del Sol. Il construit les deux premiers courts de padel à Marbella, petite ville endormie, à l’époque.

Au milieu des années 1970, un membre argentin du club de Marbella ramène le padel en Argentine et construit un club à Mar del Plata (1977)  : succès immédiat . Le sport se développe très vite en Amérique du Sud. On compte, aujourd’hui, environ 5 millions de pratiquants occasionnels ou licenciés.

Le padel est un sport en pleine expansion, dans le monde entier… même le continent Asiatique commence à s’intéresser à ce sport.

En France, aujourd’hui, on estime le nombre de pratiquants à plus de 50 000  ; plus de 500 terrains existants  pour 300 clubs privés et municipaux confondus.

¿Et en Argentine, que tà?

Grande première pour moi  : chaque fois que j’ai discuté avec des locaux, et parlé de padel, aucun ne m’a fait le geste de la planche et de la rame  ! Vamos  ! J’ai trouvé mon paradis, me dis-je. Il est vrai que l’Argentine est la Mecque du padel… Cependant les premiers jours se révèlent durs : aucune cancha (piste) de Padel là où je suis ! Je ne me décourage pas car ce sont tous de merveilleux villages, mais petits. En attendant, je fais la touriste.

Le padel est très développé auprès du grand public. Tout le monde joue, plus ou moins bien, mais joue. Certaines parties sont endiablées. Il m’est arrivé plusieurs fois de voir des joueurs s’invectiver sur le terrain, tout comme en France parfois, beaucoup jouent leur vie lors d’un simple match entre amis !

Les clubs de Padel en ville sont tous indoor, plutôt cachés mais ils existent de partout, au détour d’une banale porte d’entrée, vous avez 3, 4 ou plus de terrains. Il faut compter entre 15-20€ pour la location du terrain pour 1h30 ! Oui, oui, le prix d’un joueur en France, mais ici les références sont toutes autres.

EL partido !

Arrivée à Salta, je tombe par hasard sur un club avec deux pistes indoor. Alors, profitant d’un moment relativement calme dans ce périple, je m’aventure dans ce club de padel. Accueil très sympa, je discute avec le gérant pour me trouver une partie… mais toutes sont complètes. Je repasse le lendemain retenter ma chance… rien :(. Alors je m’installe à une table pour regarder une partie en cours avec 4 joueurs. A la fin de leur partie, un de leurs amis me propose de taper avec lui : je me précipite (vous me connaissez !).

La piste est bien différente de celles que je connais : des murs pour commencer. Un grillage différent, hauteur de 4 mètres partout… et surtout la surface : sorte de parquet de gymnase, très glissant et muy rapido ! Quelques minutes plus tard, j’ai fait mes preuves à leurs yeux et 2 autres joueurs nous rejoignent pour une partie endiablée. Mon premier padel au pays du padel : quel bonheur ! Ensuite… et bien comme en France : cerveza et empanadas locales jusque tard dans la nuit.

Je repars le lendemain vers de nouvelles aventures. Vivement Buenos Aires pour d’autres parties !

Après être rentrée dans 2-3 clubs et avoir discuté avec les responsables, je me rends compte qu’il est très compliqué de jouer quand on ne connaît personne. Ici, les gérants ne proposent pas les mêmes services qu’en Europe. Si vous voulez jouer une partie, il faut venir à 2 ou 4. Il n’y a pas de recherche de partenaire, pas d’échelle de niveaux vraiment établis… les terrains sont, de toute façon, occupés. Ils n’éprouvent pas le besoin de faire des « efforts » pour organiser des parties avec les visiteurs occasionnels… j’ai eu beaucoup de chance de jouer à Salta finalement !

Quant à la Bolivie, rien à signaler pour ma part. Il est vrai que je ne suis pas allée dans de grandes villes, mais après deux semaines dans ce beau pays, aux paysages grandioses et irréels, je fais chou blanc. Certains locaux connaissent le sport, mais tous le disent : ce n’est pas très développé chez eux… la prochaine fois j’essaye le Chili 🙂

Hasta luego chicos y chicas !

Sur le même sujet:

Tags

Line Meites

Line Meites est l'une des meilleures joueuses françaises de padel. C'est la voix de vos live sur Padel Magazine. Mais pas seulement, elle anime également la chronique "Les enquêtes du couteau suisse". Tous les mois, elle reviendra sur une polémique ou un thème qui lui tient à coeur.

2 Commentaires

  1. Hi Line, very interesting your vision about padel here in Argentina. As you say, most of the courts here have walls instead of glass, this is due most of courts was built at the end of the ’80s and beginning of the ’90s where glass using for padel (called “paddle” in that time) courts weren’t very common, maybe just for professional or exhibition courts. Even this, there lot of glass courts, but most of them have a hard surface because everybody here has learned to play padel with that surface and is not easy for people to get custom to another surface. In my city there are about 20 padel clubs, with about 3-6 courts each one, and there’re just 2 courts with glass and carpet (I’m not sure about “carpet” term, I mean the surface as WPT). These 2 courts are probably the only courts outdoor in the city and were built in the last 3 years, the rest are indoor. Outdoor clubs were the first that disappeared when padel went down here at end of ’90s.
    In my case I play padel twice a week, and I couldn’t yet play in a carpet court, but I want to test it and I’m trying to organize a match in on of them.
    Regarding match organization in clubs, lot of clubs here call people to organize matches for different levels, in my case some years ago I re-started playing with friends (I had stopped playing at the end of the ’90s like most of people here) but later I started going to clubs where they organize matches for me.
    Tha’s it, I just wanted to give you more info about padel in Argentina and let you know that I’m very happy that this sport is growing up in other countries in addition to spain & argenitna.

    1. Thank you very much, German, for your infos and Very interesting what you’ve said…
      In France, padel is growing a lot indeed (asin many european countries). Hopefully it will continue !
      Line

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
X
X