Avant les mondiaux jeunes qui débuteront le 20 septembre prochain au Mexique, nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec Brice Bernard, capitaine de notre équipe de France garçons et figure importante du padel français par le biais de son projet Padel en Occitanie notamment.

“Le projet Padel Occitanie me tient vraiment à cœur”

Padel Magazine : Brice, peux-tu nous raconter le travail que tu as réalisé avec ton équipe ?

Brice Bernard : ” Le projet Padel Occitanie me tient vraiment à cœur, je suis entouré d’une équipe réellement complète : Tout d’abord il y a Philippe Belou (président de la ligue Occitanie), Grégory Louis (directeur de la ligue), Eric Largeron (président de la commission padel). Autour de moi j’ai également mon équipe pédagogique qui est composée de Yannick Maurel (capitaine garçons) qui rassemble depuis 2 ans déjà des jeunes garçons d’Occitanie et Pays de la Loire; j’ai également Steffi Merah (Vice capitaine filles) et responsable de l’équipe filles lors des accompagnements. 

Il y a également beaucoup de structures qui m’ont donné un coup de main, comme le Blagnac tennis club pour l’accueil, les repas etc.. , la mairie de Blagnac pour la mise à disposition de la structure padel, le club de Palavas My Center pour l’accueil et l’organisation des tournois qui ont permis à 19 jeunes d’effectuer 98 matchs officiels (et dont le responsable du club n’est autre que Yannick Maurel), le TPC qui nous à mis à disposition les pistes dans notre stage d’avant championnat de France (par l’intermédiaire de Kevin Tournemire) et également l’hôtel Holiday inn express Blagnac (avec Mr et Mme Hillhouse). Je suis très reconnaissant de leur aide apportée à notre projet. “

 

Brice Bernard Steffi Merah Yannick Maurel

“Sans mon test positif, je pense que les Garçons avaient de grandes chances de gagner le championnat”

Padel Magazine : Revenons sur les championnats de France. Que s’est-il passé ? Selon toi, sans cet épisode, ton équipe avait-elle une chance d’être championne ?

Brice Bernard : “Difficile pour moi de te dire ce qu’il se serait passé, sans l’avoir vécu. Sans mon test positif, je pense que les Garçons avaient de grandes chances de gagner le championnat. Non sans mal, mais nous avions deux équipes très compétitives chez les U14 & U18.

Du côté des filles nous aurions sûrement battu La Réunion, mais très sincèrement cela aurait été compliqué face à l’équipe PACA qui était plus expérimentée que nous. De toute façon, notre projet chez les filles était de réussir à constituer une équipe avec des jeunes filles qui ne jouent qu’au padel et d’autres qui viennent du tennis. L’objectif est de les faire progresser au maximum et si possible de leur faire intégrer l’équipe de France. Pour l’instant, il y a 2 joueuses sélectionnées, Célia Tolano (Séte ) / Lou Agosti (Blagnac), et également Margo Andrieu (Blagnac) qui était dans la liste possible des remplaçantes. C’est prometteur pour la suite ! “

Très peu de ligues ont une équipe filles

Padel Magazine : Comment expliques-tu le fait qu’on ait finalement si peu de ligues chez les filles ? Quelles solutions pour y remédier ? 

Brice Bernard : ” Les raisons du nombre très faible de ligues chez les filles sont nombreuses. Cela part d’un manque de personne volontaire, compétente, motivée dans les ligues. Mais pas que. On peut également parler du budget très limité pour la formation des jeunes au niveau national, des compétitions jeunes inexistantes, des enseignants pas assez formés et pas souvent motivés par manque d’objectifs etc. Un autre élément déterminant selon moi, c’est le fait que les clubs ne soient pas toujours dans un objectif de formation, mais de rentabilité, ce qui est sincèrement dommage.

Dans la globalité, cela manque de projet sportif ambitieux selon moi.

Il est clair que nous sommes dans un contexte particulier, et avec le COVID, c’est difficile de disposer de visibilité sur le court et le long terme, mais cela n’excuse pas tout. Comme solution à tout ça, on pourrait par exemple, favoriser les échanges avec les équipes de France Sénior par le biais de partages d’expérience etc. qui pourraient faciliter cet esprit d’identification des jeunes vis-à-vis de l’institution “Équipe de France”. “

brice bernard filles

“Il est capital d’avoir une visibilité internationale sur le niveau des jeunes”

Padel Magazine : Objectif, les mondiaux. Tu vas occuper un nouveau poste dans la Team France. Quel est ton ressenti par rapport à ta nomination et pour toi, comment s’effectue la sélection de ces jeunes talents ? 

Brice Bernard : Après mon arrêt il y a quelques années, en tant que sélectionneur des équipe de France senior garçons pour le Mexique, me revoilà pour accompagner les jeunes comme par hasard au Mexique… C’est une mission que je prends avec beaucoup de motivation et une grande détermination pour apporter avec tout mon cœur le meilleur aux jeunes. C’est une grande reconnaissance de la part des instances de la FFT, mais c’est aussi un nouvel élan national.

Pour moi, il est capital d’avoir une visibilité nationale mais aussi internationale sur le niveau des jeunes pour ensuite avoir les bons filtres dans chaque catégorie d’âge et de les transmettre à tous FFT, compétiteurs, ligues, clubs, enseignants, etc… C’est une formation continue exceptionnelle qu’il faut ensuite valoriser.
Les résultats sportifs doivent être les plus élevés bien sûr, mais la construction du haut niveau des plus jeunes est mon objectif principal.

Brice Bernard conseille jeunes

Passionné de football, j’ai découvert le padel en 2019. Depuis, c’est l’amour fou avec ce sport au point de délaisser mon sport de prédilection.