Alvaro Cepero l’a prouvé par le passé, il n’a pas la langue dans sa poche. Son nouveau coup de gueule s’accompagne d’une décision qui risque de faire du bruit dans le milieu des joueurs : l’Andalou a en effet décidé de quitter l’association des joueurs (PPA) et de signer la nouvelle offre faite aux joueurs par le World Padel Tour.

“Le World Padel Tour est un circuit sérieux”

« Je suis en désaccord avec beaucoup de choses dans le fonctionnement de l’association des joueurs », a-t-il expliqué à Radio Marca. « Je pense qu’on peut vraiment faire les choses différemment et d’une meilleure manière. […] Ça fait huit ans que je suis engagé sur le circuit du WPT. C’est un circuit sérieux. C’est vrai qu’il y a des choses qu’ils ne font pas bien, mais c’est le cas de tout le monde car personne n’est parfait. Ils ont fait des efforts pour améliorer les conditions et les dotations financières. »

Le joueur espagnol a également critiqué que PPA, parmi les quatre circuit qui faisaient des offres aux joueurs, ait fait en secret le choix de QSI (Qatar Sport Investment) et de Premier Padel, sans communiquer sur les raisons de ce choix car QSI demandait de respecter une clause de confidentialité. De manière plus générale, Cepero dénonce le manque de transparence au sein de PPA et la manière dont les décisions sont prises par quelques représentants des joueurs, avec une concertation qu’il juge insuffisante avec les autres joueurs, notamment les moins bien classés.

Huit heures d’avion et six heures de voiture

Concernant Premier Padel, l’avis de Cepero est nuancé : « L’organisation du tournoi en Egypte a été mauvaise », tranche-t-il, évoquant le fait qu’il a dû jouer deux matches à la file le premier jour, alors qu’il venait de faire huit heures d’avion en provenance du Mexique et six heures de voiture une fois en Egypte pour rallier le stade. « J’étais épuisé, dit-il, et quand j’en ai fait la remarque, on m’a reproché d’avoir joué un tournoi du World padel Tour au Mexique, alors que je ne faisais que respecter mon contrat ».

En revanche, l’Andalou n’a pas de reproches à adresser à l’organisation des étapes de Premier Padel à Monterrey (malgré la malchance de la pluie) et à Milan.

Après une saison compliquée, où il a disputé à la fois les circuits WPT et Premier Padel, Alvaro Cepero, est le premier joueur professionnel qui annonce son choix de privilégier l’offre dévoilée le 18 octobre par Alex Corretja mais boycottée par la plupart des joueurs. Cepero, 31 ans, est actuellement 44e du classement de la FIP et 52e du classement WPT.

Voir ci-dessous l’interview d’Alvaro Cepero par Marca :

Après 40 ans de tennis, Jérôme tombe dans la marmite du padel en 2018. Depuis, il y pense tous les matins en se rasant… mais ne se rase jamais pala en main ! Journaliste en Alsace, il n’a d’autre ambition que de partager sa passion avec vous, que vous parliez français, italien, espagnol ou anglais.