Jeremy Scatena s’est qualifié, avec son coéquipier Espagnol Bernils, pour les quarts de finale de l‘APT Belgium Open 2021. Il réagit quelques instants après être sorti de la piste et s’être fait une petite frayeur face à la paire française Julien Seurin / Lilian Fouré.

Des doutes dans le jeu

“On a un jeu un peu particulier… Quand ça va bien on peut très bien jouer. Mais lorsque l’on n’a plus d’objectif et que l’on ne sait pas ce qu’on fait sur le terrain ça devient plus difficile.”

Bernils n’est pas très entraîné mais a beaucoup de talent. Entre 4/2 et 4/4, il a fait 9 points d’affilée en 3 minutes, et là c’est assez incroyable. C’est à moi de cadrer le jeu pour qu’il puisse s’exprimer dans les meilleures conditions.”

scatena bernils apt padel tour liege main

Une partie de tableau compliquée

“La balle ne sort pas beaucoup au final, donc ça ne nous favorise pas vraiment. On aura un quart très dur avec des conditions très lentes. Il va falloir être armés mentalement pour s’en sortir, car ce sera difficile de finir les points.”

“L’objectif est d’aller en demi-finales, car derrière on joue des mecs (Oliviera/Rocafort) qui sont beaucoup plus entraînés que mon partenaire. Ce n’est pas que mon partenaire est moins fort, c’est que le fait de ne pas être assez entraîné rend difficile de gagner le match. On sera dans le match mais ce sera difficile de gérer les points importants.”

“Gagner les quarts sera déjà un bon tournoi, après si on peut accéder à la finale on ira au bout. Après sur un match, le central… le public … qu’il n’y a pas.

Des conditions qui affectent le mental

“Je ne vais pas faire de sortie à la Benoît Paire, mais moi j’ai compris ce qu’il voulait dire. Aujourd’hui on est à Liège, l’APT se bat et c’est incroyable d’arriver à faire un tournoi.”

“Tout est fermé, c’est une vie que je n’arrive pas à accepter. Ne pas vivre pendant aussi longtemps c’est dur. Je le dis autrement que Benoît (Paire), mais franchement jouer et qu’il n’y ait jamais personne, dans la rue, pas un bar d’ouvert pendant des mois et des mois je trouve ça incroyable.”

“C’est difficile de prendre du plaisir dans la vie aujourd’hui. Ça m’affecte beaucoup, mais je vais essayer de voir le bon côté des choses et être performant. J’ai déjà la chance de jouer, je suis privilégié. Beaucoup de gens ne peuvent pas jouer au padel. Dès que je suis sur le court j’essaye de profiter de chaque seconde.”

Vous pourrez retrouver le match de Scat et Bernils en direct, sur le site de l’APT Padel Tour.

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.