InterviewsNationaleACTUALITÉSL'INFO EN PLUSRobin Haziza

Robin Haziza en opération World Padel Tour

Robin Haziza, champion de France de padel 2015 et 2016 (avec Jérémy Scatena), champion d’Europe de padel par équipe 2015, se lance dans le grand bain international en tentant sa chance sur le circuit professionnel : Le World Padel Tour.

Il nous raconte sa vie en Espagne, son actualité générale et ses ambitions.

La prépa avant la compétition

Depuis début janvier, Robin est en préparation physique. Une phase de rodage et d’apprentissage nécessaire pour la suite des événements nous raconte Robin. Pourquoi ? Parce que « le padel espagnol n’est pas le padel français que nous connaissons. Il faut nous déprogrammer par moment pour acquérir les bons gestes et surtout les bonnes tactiques ».

Et ça peut prendre du temps ! C’est pourquoi Robin ne se donne aucun objectif à court terme pour des raisons évidentes : « d’abord, je vais jouer avec un joueur argentin bien connu du public français initié, Dario Gauna, et il faut toujours du temps pour trouver les bons automatismes avec son partenaire. Ensuite parce qu’il va falloir digérer cet avant saison »

« La digestion peut prendre un peu de temps »

Depuis 3 semaines, notre champion de France réalise peut-être « un rêve », mais c’est aussi et surtout pour l’instant « un énorme travail, physique d’abord et bien évidemment padelistique ensuite ». Tout cela combiné, « il faudra un peu de temps pour être parfaitement opérationnel sur les terrains ».

« Je prends conscience de beaucoup de choses, et il y a un temps de digestion. Mais j’ai par exemple appris de nombreuses choses sur le plan tactique. Des coups à réaliser dans certaines conditions. Mettre la balle au bon endroit au bon moment au lieu de taper comme un sourd. »

 « Un partenaire qui va beaucoup m’apporter »

L’ association avec le 15e joueur catalan Dario Gauna est prometteur, mais les terrains parleront.

 « Nous allons faire 5 tournois de padel ensemble pour voir comment ça fonctionne entre nous. On verra ensuite ».

Âgé de 40 ans, mais toujours aussi compétiteur, « Dario est le joueur qui peut beaucoup m’apporter ». D’abord, « il a une expérience internationale que je n’ai pas », ensuite « il connaît le mode de fonctionnement du circuit professionnel, toutes les stratégies de jeu »

Rappelons que Dario est ancien top 60 mondial et a acquis une grande expérience avec maintenant ses 40 ans au compteur.

Objectifs : Le World Padel Tour et le circuit catalan.

C’est dit et c’est bien normal, Robin se concentre sur sa carrière à l’international qui passe forcément en priorité par l’Espagne.

« Le classement français pour le moment m’attire un peu moins , puisque je suis très concentré sur le circuit catalan et le World Padel Tour ».

Mais je vais néanmoins faire le maximum pour faire le Head Padel Open, la National Padel Cup (qui sera cette année un P1000) et les championnats de France de padel.

“Le circuit catalan débute le 1er février mais la vraie saison débute pour moi en mars.”

Changement de partenaire français ?

Pour l’instant, rien n’est encore définitif, mais il y a des chances que l’aventure avec Jérémy Scatena s’arrête là ce qui aura pour conséquence de redistribuer totalement les cartes pour les futurs championnats de France de padel.

“Du coup, je vais essayer de m’associer avec un jeune joueur avec du potentiel pour lui apporter toute mon expérience et tenter avec lui d’aller le plus loin possible lors des échéances françaises même si il sera certainement compliqué pour nous d’être opérationnel dès cette année. Mais c’est un véritable challenge pour moi et c’est passionnant.”

“Ma décision n’est pas encore prise. Nous verrons ce qui se passe.”

Ça se passe comment en Espagne ?

Rob  s’entraine à  Padel Augusta, club oudoor et semi-indoor. Tout est brandé Marta marrero car il s’agit de son fief.

« Ça fait maintenant 3 semaines que je suis en Espagne et je suis en pleine préparation physique et padel. Cela va durer de 6 à 8 semaines. Il s’agit de l’avant saison avant les tournois professionnels qu’on appelle la pretemporada. Une étape très importante par laquelle passe tous les professionnels de padel ».

« Ma grande chance est d’être totalement intégrée dans un groupe de joueurs professionnels. Je travaille entre autre avec la numéro une mondiale Marta Marrero. Nous sommes coachés par le célèbre entraîneur Juan Alday, le coach de Marrero et Salazar et considéré comme le coach de l’année 2016 ».

Par ailleurs, c’est officiel, mais j’intègre l’équipe “Cercle Sabadells”. Une équipe de première division catalane, pour jouer les matchs par équipe en Catalogne et également le championnat espagnol. Cela signifie que je jouerai certainement contre des joueurs faisant partie du top mondial.

Peux-tu nous décrire une journée type ?

La programmation quotidienne, c’est 3h de padel et 2 heures de physique par jour.

« L’énorme avantage est de s’entraîner en permanence avec des tops players. »

La journée se déroule de la manière suivante :

« 2h d’entrainements avec le groupe de Marta Marrero. On travaille beaucoup la technique ou la tactique. Parfois on est 2 parfois 4. Ça change beaucoup. Mais peu de panier, plutôt des situations sauf pour des coups spécifiques comme la bandeja. »

« Puis 1h l’après-midi après du physique puis encore du padel mais avec un travail plus ciblé plus technique  avec le coach en individuel de 16h  à 17h. »

« Je serai également sans doute le sparing par moment de Bela dans son club et nous organiserons à nouveau avec son équipe des stages de padel ouverts à tous. »

Je suis parti pour toute la saison, c’est-à-dire jusqu’en décembre prochain. L’idée, c’est de refaire une année supplémentaire. Mais on y est pas…

La France prend d’assaut l’Espagne ?

Il y a un engouement incroyable. C’est vraiment très bien que les français aillent en Espagne. C’est dû beaucoup à l’énorme explosion du padel en France. beaucoup veulent se professionnaliser. On est obligé d’aller voir en Espagne.  C’est très bon pour le niveau du padel français.

Tu en es ou avec ton club ?

Le Real Padel, c’est mon bébé et restera mon bébé. C’est mon ADN. J’ai la gestion totale du site pour le padel. Au quotidien, c’est Kevin Fouquet qui gère le club. Melissa est également  en soutien.  Quand il y a besoin, je suis également là. Je reste toujours là pas très loin du club, même si on me verra un peu moins au club cette année. J’ai confiance en Kevin, c’est un monstre !”

Un conseil que tu pourrais donner aux lecteurs ?

“Prendre son temps et rester calme sur un terrain pendant un échange. Plus un échange dure mieux c’est. Il ne faut donc pas s’affoler. En jouant pas forcément vite mais en faisant bouger ses adversaires et attendre la bonne situation pour prendre le filet.”

“D’ailleurs la vraie différence entre les joueurs du tableau final du world padel tour et nous, c’est que eux  font des échanges plus longs que nous, même si leur défense est évidemment meilleure que nous.”

“La vitesse augmente le risque.”

Propos recueillis par Franck Binisti

Sur le même sujet:

Franck Binisti

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.

1 Commentaire

  1. Bravo à Robin pour son implication, il faut aller au bout de ses rêves 🙂

    Et beaucoup de joueurs français feraient bien d’appliquer ses conseils :

    « Prendre son temps et rester calme sur un terrain pendant un échange. Plus un échange dure mieux c’est. Il ne faut donc pas s’affoler. En jouant pas forcément vite mais en faisant bouger ses adversaires et attendre la bonne situation pour prendre le filet. »

    Et oui, c’est ça le Padel, ne pas confondre vitesse et précipitation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
X
X
Lire les articles précédents :
Le Five la Rochelle organise son tournoi de padel

Le Five La Rochelle proposait son premier gros tournoi de padel interne avec au départ 10 paires dont la fameuse paire de l'Ars-en-Ré : Pascal & Pierre-Nicolas 10 équipes, réparties...

Boissé / Meslin remporte l’Open de Laval

Lors de l'Open de Laval ce dimanche au Sport In Park, club de padel composé de 3 terrains de padel indoor, la paire Boissé / Meslin remporte cet Open après...

Le Hainaut (Belgique) se lance dans la compétition de PADEL !

Pour la première fois depuis l’installation de son terrain Indoor voici quelques mois, le New central park à Peruwelz a organisé un tournoi officiel étalé sur deux semaines en collaboration...

Fermer