La crise du coronavirus a aussi eu des répercussions positives pour certains secteurs. Malgré la difficulté de nombreux clubs de padel longtemps fermés, la crise a marqué une expansion sans précédent pour notre sport.

Vers une rupture de stock des terrains ?

C’est incroyable et pourtant nous ne sommes pas loin de la réalité. Depuis plusieurs mois en France comme à l’étranger, les chantiers prennent du retard pour une raison que nous n’aurions pas imaginée avant le COVID : la demande est trop importante par rapport à l’offre.

Les constructeurs de terrains de padel se retrouvent dans une situation compliquée, car les prix des matériaux augmentent. Parfois, il est même impossible de se procurer la matière première. Par exemple, les vitres des terrains de padel sont de plus en plus compliquées à trouver. La raison est que les producteurs de ces vitres n’ont pas pu anticiper l’explosion de la demande depuis 2020.

“Nous sommes face à un épisode quasi unique dans l’histoire du développement du padel. La demande est tellement importante que les constructeurs doivent être capables d’évoluer rapidement pour y faire face. », explique Jérémy Scatena, le responsable Technopadel en France.

La situation de Technopadel est similaire à celle connue par les autres constructeurs de terrains.

PSG TECHNOPADEL PADEL

Un phénomène mondial

« Je viens de me prendre un +30% sur mes nouveaux courts de padel », nous explique le directeur d’un club belge qui s’agrandit pour répondre à la demande croissante de padel dans sa région.

Ce phénomène est observable partout en Europe. La crise sanitaire a entraîné une augmentation du nombre de pratiquants jamais vue jusque-là. Les clubs ont presque l’obligation de se doter de de terrains de padel pour ceux qui n’en ont pas.

Le padel cherche à se développer depuis les année 90 dans le Monde. Après 30 ans d’émergence progressive, la décennie des années 2020 semble être la bonne pour placer le padel dans les sports de référence sur le plan mondial. Les indices ne trompent pas, il ne faudra plus attendre tant que ça pour voir le padel aux JO.

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.