Présent lors des Championnats d’Europe à Marbella avec la sélection espagnole, le légendaire Paquito Navarro nous parle de l’évolution des joueurs français, et de son rôle dans la “Roja”. Interview de celui qui sera aujourd’hui en demi-finale avec l’Espagne et en finale de l’Open demain.

Le niveau croissant des sélections

Padel Magazine : Nous avons vu des rencontres plutôt serrées dans la confrontation des phases de groupes France-Espagne. Le niveau des joueurs français a-t-il évolué sur ces dernières années ?

Paquito Navarro :“Oui, totalement. La France sort toujours plus de joueurs. Et pas seulement en France ! On s’en rend compte car les pays ramènent toujours plus de joueurs du pays, pas des Argentins ou Espagnols nationalisés. Je pense que cela montre que le padel grandit, et grandit beaucoup. Le niveau aujourd’hui n’a rien à voir avec le niveau d’il y a quelques années.”

Padel Magazine : Tu es l’un des joueurs les plus expérimentés de l’équipe espagnole, te sens-tu leader ?

Paquito Navarro :“Il y a également Juan Martin Diaz, qui est une référence pour nous tous. Moi j’aime former une équipe, et ne pas forcément avoir un leader. Que nous ne formions qu’un. Nous rions beaucoup, nous sommes toujours ensemble, donc je suis très content de représenter mon pays, et d’être un de plus dans cette équipe.”

“La France nous a mis en difficulté”

Padel Magazine : Après plusieurs années, les Championnats d’Europe font leur retour en Espagne. Sens-tu le soutien ?

Paquito Navarro :“Oui bien sûr, mais pour les raisons de la pandémie, il n’y a pas tout le public que nous aimerions avoir, que les tribunes soient pleines. Mais il est vrai que nous recevons beaucoup de messages, et nous sentons ce soutien avec les réseaux sociaux. Ceux qui viennent nous font sentir la chaleur. Je suis très heureux que ces Championnats d’Europe se jouent ici à Marbella.”

Padel Magazine : Vous êtes l’équipe ultra-favorite de ce tournoi. Sentez-vous la pression de gagner ?

Paquito Navarro :“Le niveau est toujours plus équilibré. La France nous a mis en difficulté. Nous ne nous cachons pas, nous savons que sur le papier nous sommes favoris, mais nous savons aussi que si nous ne sommes pas à la hauteur, les autres sélections peuvent nous faire mal. Nous prenons cela comme une motivation plutôt qu’une pression, et nous espérons être dans les tours finaux, et gagner le tournoi. Bonne chance à la France !”

La France retrouvera de nouveau l’Espagne dans ces Championnats d’Europe, cette fois-ci en demi-finales à partir de 18h.

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.