Alors que ce tout premier Open du World Padel Tour en France vient de débuter, Padel Magazine a eu la chance de s’entretenir avec Pablo Ayma, le nouveau capitaine de l’équipe de France masculine venu assister aux rencontres des Français lors de ces preprevias à Toulouse.

Il s’est confié sur le niveau de jeu affiché par les tricolores mais aussi sur son ressenti quant au niveau général des joueurs dans l’Hexagone comparé à l’Espagne et ce qu’il préconiserait aux joueurs pour progresser plus vite.

“Je suis surpris du bon niveau de jeu”

“Je suis agréablement surpris du niveau de jeu des Français.

Justin Lopes et François Authier ont réussi a démontrer tout leur talent face à de bons joueurs lors de leur premier match en s’imposant 6/1 – 6/4. Lors de leur second tour ils s’inclinent face à une paire très solide ayant déjà participé à un tableau final auparavant (NDLR : Garcia/Vera). Ce match n’a pas été facile pour les Espagnols et les Français sont repartis avec la satisfaction d’avoir titillé leurs adversaires. Ils s’inclinent sur le score de 4/6 – 6/7, ils ont énormément de potentiel.

Manu Vives et Yann Auradou ont eux aussi fait un très beau match contre une belle équipe. Ils ont montré un bel état d’esprit sur la piste et n’ont rien laissé passer.

“Thomas Vanbauce est un très bon joueur mais …”

Concernant Thomas Vanbauce, il a réalisé une très belle prestation lors de son premier match bien que ce fut un peu plus facile au vu de la paire qu’il affrontait aux côtés de son partenaire Rikard Raad. Cet après-midi, le niveau était un peu plus élevé mais il a montré un beau visage lors de son match contre Prado / Gonzalez. Il a été très bon durant toute la partie.

Thomas est technique, puissant mais il doit apprendre à mettre davantage de pression à la volée. Il est venu à Barcelone quelques jours pour réaliser un stage en vue de s’améliorer et ne serait-ce que sur cette semaine nous avons pu voir une véritable progression dans son jeu.

De-Meyer-Vanbauce-FIP-Star-Trani-2022

Je pense que Thomas devrait mettre en pratique tout ce qu’il a appris en Espagne, que ce soit les conseils techniques et tactiques. Physiquement ça se voit qu’il est en pleine forme, avec son 1m90, il est difficile pour ses rivaux de le lober mais à mon sens je dirais qu’il lui manque encore un peu plus de solidité en défense. Aller chercher ces balles très basses qui peuvent l’embêter par moment mais comme je te le disais, il est très grand et cela peut aussi le gêner dans le domaine défensif.

“Les Français moins pros que les Espagnols”

Nous avons évoqué avec lui ce qu’il manque encore aux Français pour progresser et voir leur niveau exploser.

“Je pense qu’en France on peut dire que les joueurs sont moins professionnels qu’en Espagne c’est-à-dire que pour beaucoup encore, ils négligent la partie physique et nutritionnelle.

Concernant la partie physique, en Espagne, la plupart des joueurs s’entraînent plusieurs fois par jours en réalisant jusqu’à trois cycles mêlant physique et padel sur l’ensemble de la journée. Par exemple c’est ce que fait Ben Tison actuellement.

Beaucoup de gens pensent que la partie physique est importante uniquement pour gagner un match mais pour une compétition comme aujourd’hui, remporter une rencontre c’est bien, mais il ne faut pas s’arrêter là et si les joueurs se qualifient pour un second tour, ils devront repartir en guerre quelques heures plus tard. La préparation physique aide à cela. Ce n’est pas juste une question de savoir smasher fort, mais de savoir endurer et être régulier dans l’effort.

Si on n’a pas le physique dans cette discipline, on perd vite l’équilibre et maintenant il ne suffit plus d’avoir un bon coup de poignet comme auparavant, du temps d’un certain Cristian Gutierrez. Le padel a beaucoup changé et aujourd’hui nous retrouvons de plus en plus de joueurs athlétiques comme par exemple Juan Lebron, Alejandro Galan ou Franco Stupaczuk.

“Venir du tennis est un atout majeur pour devenir bon au padel”

“J’ai entraîné un certain nombre de joueurs et 70 % d’entre-eux provenaient auparavant. Je peux te confirmer que ce sont devenus très rapidement de bon joueurs de padel. Certes ils ont dû apprendre une toute nouvelle façon de jouer mais en s’adaptant au plus près des caractéristiques d’un joueur de padel.

Tout d’abord je leur ai demandé de devenir patients car c’est primordial si l’on veut progresser dans ce sport. Ensuite point très important si l’on veut pouvoir commencer à s’amuser c’est d’être excellent en défense, réussir à remettre un maximum de balles pour ennuyer ses rivaux. Ce n’est qu’après avoir travaillé ces deux points que l’on entame l’apprentissage des coups phares comme la bandeja, vibora ou encore le lob.

Une fois ces basiques bien intégrés au bout d’un an, je leur demande de mettre en pratique tout ce qu’ils ont appris au tennis comme la volée ou le smash par exemple.

Installer une routine

Il est primordial pour les joueurs qui veulent progresser d’instaurer des routines durant leurs entraînements.

Les joueurs doivent absolument intégrer plus de physique dans leur journée et combiner cela à leurs sessions padel. En Espagne beaucoup de compétiteurs mixent le physique et le padel le matin et l’après-midi.
De plus en plus de joueurs français font appels à des préparateurs physiques en plus de leur coach personnel et c’est une très bonne chose pour ma part. D’ailleurs je me tiens à leur entière disposition pour que l’on puisse travailler ensemble.

Sébastien Carrasco

Fan de padel et d’origine espagnole, le padel coule dans mes veines. Très heureux de vous faire partager ma passion à travers la référence mondiale de padel : Padel Magazine.