Laure Moreau, Présidente de la commission Communication du Comité des Yvelines de Tennis, a accepté la demande d’interview de Lorenzo Lecci Lopez sur LE sujet : le padel.

Avec son œil expert et sa grande expérience dans la communication, Laure Moreau nous donne son avis sur la croissance de ce sport en France et la politique menée par la FFT.

Le padel ne peut que se développer

Le développement du Padel est d’ores-et-déjà l’un des axes de développement de la FFT

Le padel est une offre complémentaire au tennis : on attire des nouveaux licenciés via une nouvelle pratique ludique et conviviale. Les clubs ont besoin de réinventer leur modèle économique, de nouvelles offres et le padel est une réelle opportunité de développement…

On a eu la crainte que le tennis perde des joueurs au profit du padel or, avec le recul, le pourcentage est minime.

J’irai même plus loin : je pense que le padel permet à des joueurs de rester sous le giron de la FFT et de limiter la baisse du nombre de licenciés tennis. Si sur le papier, il est encore compliqué de bien comprendre le phénomène, on observe sur le terrain cette tendance très nettement ; parallèlement, on attire au padel des « nouveaux » parfois débutants mais le gros atout du padel, c’est que chacun y trouve son compte quel que soit son niveau. D’ailleurs, dans les Yvelines comme en Ile-de-France, de nombreux clubs de tennis ne s’y sont pas trompés : ils s’équipent de terrains de Padel et son développement ne fait que s’accentuer!

Tennis et padel : compatibles et plus encore !

Nous n’avons pas le même historique padel avec l’Espagne… De façon empirique, les personnes qui jouent depuis longtemps au tennis s’amusent au Padel voire font de la compétition aussi.

Mais bien sûr, on ne retrouve pas forcément ce qu’on éprouve au tennis quand on joue en simple par exemple.

Pour moi, ce sont bien 2 sports différents mais complémentaires ne serait-ce que parce que le padel est plus accessible pour les débutants. Je n’ai pas encore rencontré quelqu’un qui ait joué au padel et ne se soit pas amusé !

Pour avoir essayé le padel, je dirais même qu’on peut y trouver une certaine complémentarité principalement au niveau de la volée !

Les 2 sports sont complémentaires et de plus en plus de clubs de tennis misent sur le padel pour retrouver de l’attractivité.

J’entends des joueurs et des clubs parler parfois de développement d’une Fédération Française de Padel. Franchement, je ne vois pas les choses ainsi. La FFT a une expertise qui peut aider le développement de la pratique du padel en évitant certaines erreurs du passé…

Les clubs de padel en croissance

La concurrence va s’accroître car de nombreux clubs affiliés FFT ont des projets padel et les interclubs padel sont désormais une réalité dans plusieurs départements, le notre notamment.

Il faudrait peut-être réfléchir à plus de cohérence dans le développement du padel sur notre territoire. Mais c’est loin d’être si simple. Aujourd’hui, de très nombreux clubs de tennis veulent du padel. On voit cette demande croître de plus en plus.

Il y a un réel travail de la FFT en amont pour travailler sur cette stratégie de développement du padel en France. Les Yvelines sont d’ailleurs associées aux réflexions stratégiques inhérentes notamment via Catherine Lefebvre, Présidente du l’US Pecq Tennis, qui dirige la commission Padel de la Ligue IDF.

La FFT mise sur l’attractivité de ce nouveau sport pour rebooster ses clubs. Et je pense que la FFT a raison de profiter de ce nouveau sport. A mon sens, c’est du gagnant-gagnant.

Le padel a besoin du tennis pour accélérer son développement. Le tennis doit profiter de cette vague padel pour se réinventer.

La padel professionnel : pas une vitrine pour l’instant

Je ne pense pas que le padel professionnel ou élite soit une vitrine pour l’instant. C’est certes une vitrine supplémentaire, mais notre investissement doit se faire principalement au niveau de la base, c’est-à-dire le loisir. Évitons de commettre certaines erreurs du passé.

Ne cherchons pas à dorer à tout prix notre blason quand il y a tout à faire. Il y a un temps pour tout. Mais ne boudons pas notre plaisir et notre fierté car les Yvelines comptent tout de même des joueurs de l’élite padel avec Benjamin Tison et Adrien Maigret, d’anciens joueurs de tennis !

Le padel reste un sport émergent où il y a tout à faire et c’est d’ailleurs très motivant ! On doit insister sur l’accès à la pratique de ce nouveau sport à tous.

La FFT a une stratégie de développement

On doit développer le padel main dans la main avec la fédération de tennis. 

La FFT en a fait un axe stratégique de développement et elle dispose désormais d’une expertise en la matière. Il faut l’aider éventuellement à mieux s’organiser, à mieux optimiser ses investissements financiers. Aujourd’hui, on a, à mon sens, trop mis l’accent sur la partie compétition.

L’une des missions de la FFT est d’accompagner ses clubs affiliés et c’est d’ailleurs ce qu’elle fait ! Et nous essayons ainsi de les aider via les stratégies de la FFT,  de la ligue et du comité départemental.

La compétition est importante mais…

Bien-sûr, la compétition est importante, mais l’investissement n’est-il pas disproportionné par rapport à l’aide au développement du padel en loisir, à la promotion de ce sport pour le faire découvrir au plus grand nombre ?

On parle de 500.000€ sur un an pour moins d’une dizaine d’étapes du FFT PADEL TOUR.  Le circuit a le mérite d’exister. Mais même si la Fédération peut se le permettre, on peut imaginer que concentrer ce budget sur la promotion même de ce sport aurait pu être plus efficace…

Comme je l’ai dit plus tôt, la FFT mise sur le padel et c’est une très bonne chose. Mais s’investir autant pour l’élite du padel français, et même si je conçois qu’avoir une vraie vitrine sportive est nécessaire au développement, n’est-ce pas un peu trop cher payé ?

Il faut démocratiser ce sport, et pour cela, il faut le rendre plus visible via un terrain de padel dans des “centre-villes”. Et la FFT y travaille ardemment, moi-même en temps que présidente de club j’y travaille actuellement ! Peut-être investir sur des personnalités qui font venir les gens. Même dans le tennis, ce n’est pas si évident.

Je pense que l’expérience du tennis peut servir au padel. Alors profitons-en !

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.