Jean-Thomas Peyrou est en pleine progression. Avec Adrien Maigret, le Bordelais a quelque peu bousculé Arroyo et Ortega, les futurs vainqueurs du FIP Rise de Canet. Padel Magazine discute avec le joueur français de ce tournoi et de ses objectifs avec la Jet Padel Academy.

En demie-finale à Canet

Lorenzo Lecci López : En demi-finale vous avez quelque peu bousculé cette excellente paire espagnole (4/6 5/7), parle moi de ton ressenti sur ce tournoi.

JT Peyrou :“C’était un match incroyable contre deux très bons joueurs. Arroyo est vraiment exceptionnel. Ça se joue à quelques détails. Je pense que j’ai un manque de rythme à ce niveau là, et quelques petites occasions manquées. Je vais surtout retenir le plaisir qu’on a pris sur le terrain. Adrien a fait un match excellent, et moi j’ai essayé de me lâcher. On a quelques regrets dans le second car on les a vraiment embêtés. Les conditions de jeu étaient vraiment parfaites.”

“On est super bien avec Adrien”

Lorenzo Lecci López : On a senti une belle alchimie sur le terrain avec Adrien. Malgré la défaite, est-ce un match référence ? 

JT Peyrou :“Avec Adrien, on a commencé à jouer ensemble en janvier. On a fait plusieurs bons tournois et on a été sélectionnés pour Marbella. On a eu un petit couac à Perpignan, mais suite à ça on a beaucoup échangé. On se sent super bien ensemble sur le terrain. À Canet, on a fait deux matchs plutôt sérieux. C’est difficile de parler de match référence après une défaite, mais en regardant le match on voit qu’on n’est pas passé loin. On a un gros mois de septembre avec des tournois nationaux et internationaux.”

Lorenzo Lecci López : Tu étais à Marbella aux Championnats d’Europe, et les Championnats du Monde arrivent à grands pas. Penses-tu avoir ta place au Qatar ?

JT Peyrou :“Quand on a goûté à l’équipe de France on a envie d’y retourner. J’ai vécu une semaine incroyable à Marbella. On va tout donner avec Adrien pour refaire partie de la team France, mais je n’ai pas à commenter les choix du sélectionneur. Il y a beaucoup d’autres joueurs qui jouent très bien, donc on verra en temps voulu pour les Mondiaux du Qatar.”

jt peyrou adrien maigret canet

“Il faut s’appuyer sur cet évènement”

Lorenzo Lecci López : Comment as-tu trouvé cette semaine de tournoi à Canet, et pourquoi était-il important pour la Jet Padel Académie d’être présent en tant que partenaire ?

JT Peyrou :“Ça fait longtemps  que je connais David Matteo et son équipe. Avant le Covid, on avait l’intention d’organiser un gros tournoi privé. Je trouve que les tournois en France sont plutôt bien organisés, mais que l’on pouvait vraiment faire mieux en termes de visibilité. J’étais sûr que David et son équipe qui sont des passionnés étaient à même d’organiser ce genre d’évènements. Il y avait une belle unanimité au sein des joueurs. La ferveur autour du terrain ! C’est incroyable. Des tournois comme ça on en veut tous les jours.”

“Grâce à l’académie que j’ai créée, j’ai la chance d’avoir un grand réseau de partenaires qui permettent de financer des événements de ce type. J’étais persuadé que ça allait être un superbe événement, donc j’ai décidé d’aider ADN Padel Event en tant que partenaire officiel, et je ne le regrette pas ! Ce tournoi fera date dans le padel français. C’est la première fois qu’il y a une telle ferveur autour d’un tournoi. J’espère que la FFT va s’appuyer sur ce type d’évènements car cela nous donne de la visibilité, et c’est un levier incroyable pour le développement du padel.”

jet padel académie canet

“Dommage que les jeunes joueurs français aient l’obligation de partir en Espagne”

Lorenzo Lecci López : Parle-nous un peu des particularités de ton académie.

JT Peyrou :“J’ai décidé de créer une académie de haut niveau il y a un peu plus d’un an. J’ai la chance d’avoir deux jeunes (Dorian De Meyer et Thomas Vanbauce) qui jouent très bien, et j’ai décidé de m’occuper d’eux de manière un peu plus professionnelle. Je trouve ça dommage que les jeunes joueurs français aient l’obligation de partir en Espagne pour s’entraîner. On a monté une petite structure avec des partenaires au sein du Big Padel, à Mérignac. On a un préparateur physique, un préparateur mental, un centre de kiné, moi-même sur la partie padel. J’ai une bonne dizaine de joueurs qui font de la compétition et qui profitent de l’académie.”

“Nous voulons nous développer avec des évènements internationaux, je ne peux pas vous en dire plus pour le moment.”

“Je voudrais aussi remercier la famille Couvercelle et l’équipe du Big Padel Bordeaux, qui croient en mon projet et qui me permettent de le développer. Je remercie aussi tous nos partenaires qui sont devenus des amis. Sans eux je ne pourrais pas vivre de ma passion.”

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.