Fiona LIGI,  4e joueuse française au classement du World Padel Tour et membre de l’équipe de France nous parle de son implication dans le padel, mais aussi des espoirs tant pour elle que pour le padel français.

Lorenzo Lecci Lopez a recueilli ainsi les propos de Fiona.

La FFT investit beaucoup

La FFT investit beaucoup pour le padel mais surtout en dotation financière dans les Prize money lors des tournois, de belles places publiques sur les tournois ou encore des aides pour nous, joueurs français engagés sur le World Padel Tour.

Après c’est vrai qu’elle pourrait donner un peu plus en terme d’événements padel en France avec les meilleurs joueurs, afin de développer le padel (que ce soit des stages, des tournois avec les joueurs…) La FFT n’est pas encore totalement investie dans le padel comme elle l’est dans le tennis, mais avec le temps ça évoluera, il faut être patient. Elle essaie de faire du mieux qu’elle peut, en avançant doucement mais sûrement .

Le padel peut susciter des vocations pour le tennis

La FFT peut utiliser le padel pour augmenter le nombre de licenciés tennis. Le padel peut susciter des vocations pour le tennis. Mais je pense que le padel est encore peu développé et qu’il faudrait plutôt faire le contraire : utiliser le tennis pour augmenter le nombre de licenciés padel. Le tennis est ancré partout dans le monde, les joueurs professionnels peuvent en vivre, chose compliquée au padel. Utiliser le padel pour augmenter le nombre de licenciés au tennis, c’est signer la mort du padel .

Tennis et padel : 2 sports différents ?

De mon point de vue, oui. Le padel et le tennis sont vraiment différents. Autant lorsque l’on vient du tennis, il y a quelques gestes similaires donc on est pas trop perdu quand on arrive au padel. Mais le contraire non. La gestuelle des coups, les positionnements, l’effort physique et les zones sont totalement différents. Tous ces changements perturbent souvent lorsque l’on passe de l’un à l’autre. Je pense qu’il ne faut pas promouvoir le padel comme un complément du tennis. Il faut faire cette distinction, car le padel est émergeant, il se joue différemment et il est surtout beaucoup plus ludique et accessible à tout le monde peu importe l’âge.

Dans quelques années, l’indépendance du padel n’est pas à écarter

Pour le moment, le padel est très bien sous la tutelle de la FFT. En revanche avec le temps et les années, que le padel ait  sa propre Fédération serait bien, si bien-sûr l’on trouve les personnes assez compétentes et avec l’argent nécessaire.

Le padel est principalement loisir

En France, le Padel est en grande partie amateur et loisirs. Très peu de joueurs veulent se professionnaliser car cela demande de partir en Espagne. De plus beaucoup de joueurs on atteint un âge qui ne leur permet plus de s’orienter vers un niveau professionnel, car ils mènent une vie de famille, n’ont plus la condition physique… Si le nombre de licenciés évolue c’est bien-sûr grâce à ces joueurs loisirs de tous niveaux.

Cependant il ne faut pas délaisser les joueurs qui veulent devenir professionnels, car grâce à eux la promotion du padel sera plus grande. Et les personnes se référent beaucoup aux joueurs professionnels d’autant plus s’ils sont français.

Développer le padel main dans le main avec la FFT

La FFT détient à ce jour de gros moyens pour développer le Padel. Elle prend sous son aile des joueurs français pour représenter ce sport et en faire la promotion aux joueurs partout en France, et aux personnes qui le découvrent. Chose que des structures privées ne pourraient pas faire. Elle aide les joueurs français professionnels via des bourses, chose encore que les structures ne pourraient faire.

Le padel fait de l’ombre au tennis

Le Padel est un sport qui fait beaucoup d’ombre au tennis, et parfois la FFT pourrait faire croire qu’elle ne se donne pas les moyens pour le développer. Pourtant comme je l’ai dit plutôt factuellement, on voit bien qu’elle essaie. Peut-être fait-elle les choses maladroitement.

Les fonds sont assez mal investis. Les joueurs professionnels français ont une bourse qui n’est pas très élevée et les efforts demandés pour les primes sont vraiment durs.

Je pense que La FFT est encore indécise sur sa volonté à s’investir totalement dans le Padel. Les places au sein de la FFT sont en jeu. Du coup, il est difficile certainement d’avancer réellement.

Les autres pays disent qu’on a une fédération généreuse. Et je crois que c’est le cas. Mais on dit aussi qu’avec le budget mis sur la table par la FFT, toutes les fédérations feraient mieux. Assez facile de dire cela. Maintenant, en toute sincérité, je pense qu’il y a une part de vrai dans ce que disent nos voisins.

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.