La Fédération Espagnole de padel est dans la tourmente. Après le boycott total des joueuses professionnelles, la situation prend une tournure délicate, et la FEP doit revenir à la charge avec d’autres communiqués pour tenter d’apaiser les tensions.

La FEP critiquée, les joueuses présentes intimidées

Malgré l’appel au boycott des meilleures, certaines joueuses de niveau preprevias du WPT ont tout de même décidé de jouer le Championnat d’Espagne. Des joueuses qui ont certainement leurs raisons mais qui sont taxées de vouloir “profiter de l’absence des meilleures pour prendre le jackpot du prize-money délaissé”.

Si ce choix peut se comprendre sur l’aspect financier -30 000€ de prize money-, et sur l’aspect sportif -l’unique chance pour ces joueuses d’être sacrées championnes d’Espagne-, cette attitude n’est pas acceptable pour celles qui ont orchestrée le boycott.

Ces joueuses ont donc été prises à partie et auraient même reçu des “menaces”, notamment sur les réseaux sociaux.

Des réseaux sociaux sur lesquels la FEP est vivement critiquée, souvent taxée de machiste pour cette affaire du bonus de 9 000 euros pour empêcher que certains messieurs ne partent jouer des exhibitions à l’étranger.

Aujourd’hui, elle publie un nouveau communiqué  pour affirmer une fois de plus sa position en faveur de l’équité dans le sport, et pour tenter de faire cesser les pressions qui pèsent sur les joueuses qui ont choisi de participer au Championnat d’Espagne 2021. 

 

“La FEP : une fédération qui promeut l’équité”

“La Fédération Espagnole de Padel souhaite exprimer son rejet absolu des commentaires et des déclarations qui apparaissent dans différents médias concernant l’inégalité de traitement entre les joueurs et les joueuses lors du XXXVIIème Championnat Espagnol de Padel (CEP) qui se tiendra cette semaine au Wizink Center de Madrid.

La FEP a défini l’égalité de traitement pour les compétitions masculines et féminines au CEP, ce qui se traduit par une répartition de 60 000 euros en parts égales entre les catégories masculine et féminine, une répartition égale des horaires et des lieux de match, un temps de diffusion égal pour les deux catégories et, en général, un traitement scrupuleusement respectueux des principes qui soutiennent un sport à conditions égales pour les hommes et les femmes.

L’initiative particulière prise par les organisateurs de l’événement pour encourager la participation de certains joueurs n’est pas liée à la Fédération espagnole de padel et est totalement extérieure à la compétition. Il s’agit d’une pratique courante dans de nombreuses disciplines sportives qui s’inscrit dans le cadre des relations entre les entreprises, les sponsors et les joueurs qui cherchent à accroître la visibilité du spectacle sportif et à renforcer ainsi l’engagement qu’ils prennent envers ce championnat.

La FEP a maintenu un respect absolu de la décision des sportives de ne pas participer à cette compétition fédérative et, malgré leur refus, a tenté de réorienter la situation jusqu’au dernier moment.

fep communiqué officiel

Malgré cela, la Fédération espagnole ne peut accepter des déclarations qui ne correspondent pas à la réalité : le XXXVIIème Championnat d’Espagne de padel est une compétition qui offre les mêmes conditions et le même traitement aux joueurs et aux joueuses.

“Cesser les pressions”

Certaines sportives l’ont compris et ont décidé de participer à la compétition. Ainsi, la FEP demande le même respect pour eux que celui dont elle a fait preuve pour le groupe de joueurs qui a décidé de ne pas participer au championnat. À cet égard, l’institution rejette catégoriquement et exige la fin des pressions disproportionnées et des avertissements intimidants que ces joueurs reçoivent et qui visent à provoquer leur non-participation au tournoi, comme cela s’est déjà produit dans certains cas.

Pour cette raison, la Fédération espagnole de padel, dans le respect de la liberté de chaque joueur de participer à la compétition, maintient sa décision de poursuivre la compétition féminine qui débute jeudi prochain au Wizink Center.

La FEP est une institution qui promeut le développement et la pratique d’un sport basé sur l’égalité. Il s’agit d’un principe de base qui touche sans exception tous ses domaines d’action, y compris, bien sûr, les compétitions qui bénéficient d’un traitement égal dans leurs aspects masculins et féminins : distribution des prix, horaires, installations, conditions de jeu, logistique, etc.)

Cet exercice d’équité est une question de responsabilité institutionnelle, d’engagement envers l’égalité, le respect et la justice.

Dans ce contexte, les revendications en faveur d’un sport d’égalité, même si les formes ne sont pas partagées, auront toujours le plus grand respect de la part de l’institution.”

Lorenzo Lecci López

À ses noms, nous devinons ses origines espagnoles et italiennes. Lorenzo est un polyglotte passionné de sport : le journalisme par vocation et l’événementiel par adoration sont ses deux jambes. Son ambition est de couvrir les plus grands événements sportifs (J.O. et Mondiaux). Il s’intéresse à la situation du padel en France, et offre des perspectives pour un développement optimal.