Bernard Giudicelli, le Président de la FFT et candidat à sa réélection à la tête de la Fédération, est revenu sur le thème du padel auprès de nos confrères de Tennis Magazine.

Le padel a franchi un cap

Le padel a franchi le cap des 10 000 compétiteurs en février 2020 et même les 11 000 en novembre dernier malgré la crise sanitaire. Une bonne nouvelle pour le Président de la FFT qui explique que le padel a pris toute sa place au sein de la famille de la Fédération Française de tennis.

Le padel est aujourd’hui notre deuxième discipline phare, je suis de fait président de la Fédération française de tennis et de padel.

Lui donner une stature internationale

Hubert Picquier, l’élu en charge du padel à la FFT, membre du Comex chargé de l’équipement et vice-président de la FIP (Fédération Internationale de Padel) place ainsi la FFT aux avant-postes sur le plan international.

Pour le président de la FFT, il faut renforcer l’image du padel à l’international :

Il faut d’abord donner à cette discipline une stature internationale, notamment dans sa relation avec les instances – que ce soit l’instance olympique ou la Fédération Internationale.

Deux courts de padel dans un club de tennis : des recettes supplémentaires

Plus il y a de terrains de padel, plus le padel est connu. Le maillage territorial du padel sur toute la France est bien parti. Le Président de la FFT poursuit sur cette dynamique :

Il faut ensuite lui permettre de se développer par les installations.

Deux courts de padel dans un club de tennis, ce sont des recettes supplémentaires mais surtout une convivialité retrouvée ou en tout cas un dynamisme dans le fonctionnement du club.

La convention que l’on vient de signer avec l’Association des maires de France nous donne de belles perspectives pour le développement de cette pratique.

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.