C’est une véritable démonstration qu’ont livré Johan Bergeron (7) et Maxime Moreau (3), ce week-end, au PadelShot de Caen. Vainqueurs 6/1 – 6/1 en finale contre Grue/Gonzalez, les deux hommes se sont confiés à Padel Magazine.

Solidarité et confiance

Johan Bergeron : « On était là pour gagner, il faut être franc. On a réussi à faire un gros tournoi, avec quatre très bons matchs : on ne perd pas un set et on joue très bien ensemble. On s’était déjà fait la réflexion lors du dernier tournoi, on commence à trouver notre tactique d’équipe et ça s’est confirmé. Je suis très content ! Surtout que l’on gagne un peu « sèchement » en termes de score sur la finale, ça fait toujours plaisir. »

Maxime Moreau : « Ça fait six ans que je lui demande de jouer avec moi, donc j’en profite au maximum. La communication est super importante dans le padel, et je lui fais énormément confiance. Quoi qu’il me dise, je le fais, c’est pour le bien de notre équipe. »

Jo Bergeron Max Moreau finale P2000

Huitième P2000 pour Bergeron, grande première pour Moreau

JB : « Je ne suis pas revenu pour doubler Blanqué (rires) ! Je suis revenu pour faire le maximum. Chaque fois que je suis sur le terrain, c’est pour gagner des titres. Je suis très frustré quand on s’arrête en quarts ou en demi, alors j’ai envie de jouer ce genre de parties avec Max. Si on doit gagner beaucoup de matchs cette année, les Championnats de France et cartonner en FIP, je signe ! »

MM : « Jo n’avait pas joué depuis un an, c’est toujours délicat de retrouver ses repères. On kiffe sur le terrain, on est heureux d’être ensemble car ce n’est pas toujours facile. Ce n’est pas parce qu’on part en FIP qu’on est dans des conditions de rêve ! On travaille donc beaucoup le mental avec Jean-Michel Pequery. L’objectif, c’est de progresser de jour en jour. »

Max Moreau Johan Bergeron

Jo Bergeron, un partenaire idéal pour Max Moreau

MM : « Jo, c’est l’Olympique Lyonnais : ils étaient relégables en début de saison, et là, ils vont peut-être finir en Europa ! Il a un talent dingue, il a un œil que peu de mecs à droite et à gauche ont. Ça marche beaucoup avec lui par la motivation et l’envie. Quand tout est réuni, il est dans les meilleurs, si ce n’est le meilleur. J’ai la chance de l’avoir avec moi donc j’en profite. Est-ce ma meilleure année ? Je ne pense pas. J’ai commencé il y a trois ans et j’ai fini à 400 points. J’avais fait des bons résultats, mais avec des partenaires qui n’étaient pas fixes. »

Les yeux rivés vers l’Argentine

JB : « Les prochaines échéances ? Il y a Bordeaux, puis on part en Argentine mercredi pour le P1 de Mar del Plata. On va attendre le tableau pour engranger le maximum de points et de confiance. C’est important pour nous d’être dans ces tournois-là. »

C’est par le biais de son père qu’Auxence a découvert le padel, six ans plus tôt. Aujourd’hui, il suit avec passion le circuit international et taquine la pala dans son club formateur, le Toulouse Padel Club. Vous pouvez également le retrouver sur La Feuille de Match et LesViolets.com, deux médias spécialisés sur le Toulouse Football Club.