ACTUALITÉSL'INFO EN PLUSLa parole est à vous !Championnats d'Europe de padelPolitique

BASTA !

Grosse polémique pendant ces Championnats d’Europe de Padel à Lisbonne où la France et l’Italie sont pointées du doigt pour ne pas avoir jouées le jeu selon 3 pays dont la Belgique qui estiment que les 2 nations ne voulaient pas arriver première de leur poule pour éviter certaines équipes dans le tableau principal.

La faute à qui ? Aux Nations ou au règlement de la compétition ?

L’objectif de cet article est de fédérer les nations contre un règlement et un système de la Fédération Internationale de Padel (FIP) par forcément en adéquation avec le jeu et qui  pose un problème tous les ans :

LA CONNAISSANCE AVANT LE DEBUT DE LA COMPETITION DES POSITIONS DES QUALIFIES DANS LE TABLEAU PRINCIPAL.

La problématique :

Chaque année, nous avons le droit à notre lot de suspicions à tord ou à raison lors des championnats d’Europe ou du Monde de padel, car il y a parfois plus intérêt d’arriver second que premier dans une poule. Pourquoi ? Parce que les équipes / nations savent déjà contre qui elles pourraient jouer dans le tableau principal en fonction de la position dans la poule.

Conséquence :

Les nations ont parfois “moins de motivation” ou “reposent certains joueurs”  pour favoriser une défaite et leur permettre de jouer contre une équipe plus intéressante par la suite.

Sur ces Championnats d’Europe de padel 2017, on s’est donc retrouvé dans des configurations qui questionnent.

Cas 1 – Défaite surprise de l’Italie au Championnats d’Europe de padel à Lisbonne :

D’abord, l’Italie qui perd contre toute attente contre la Belgique. Andres Britos qui se dit être blessé (mais qui fait pourtant l’Open individuel en parallèle et qui joue ensuite magnifiquement à l’Euro) n’a même pas participé à cette confrontation. Marcelo Capitani, le magicien italien, jouait en match 3 alors que la Belgique menait déjà 2 matchs à 0, étonnant comme stratégie (Même si Capitani est un habitué de jouer en 3e position). Et un niveau global des italiens “en-dessous de leur standing habituel“.

Nous n’affirmons rien, mais il y a une multitude de faisceaux d’indices qui étonnent.

Cette défaite des italiens permet d’éviter l’Espagne en demi-finale et d’être donc dans la partie de tableau du Portugal. Une défaite qui vaut donc de l’or et de l’espoir pour les italiens qui ont du coup peut-être une petite chance d’aller en finale. (Mais ils perdront en demi face aux portugais)

Cas 2 – Défaite surprise de la France face aux allemands

Ne nous cachons pas. La France était la grande favorite de sa poule. Face à l’équipe d’Allemagne (qui néanmoins a battu 2/1 les Pays-Bas), la France devait remporter sa confrontation et valider son ticket pour la première place.

Mais les prestations moyennes des  joueurs français sur les 3 matchs, la foulure au mollet de Jérémy Scatena dans ce 3e match que certains belges estiment “imaginaire comme la blessure de l’italien André Britos” et l’abandon pour donner la victoire à l’Allemagne entraînent logiquement de soupçons. D’autant plus que les allemands ne voulaient pas vouloir terminer première de sa poule non plus.

Pourquoi ? L’Italie fait partie certainement de la 3e nation européenne devant peut-être la France. (Et l’Italie a battu la France dans la petite finale…)

Or, un Italie – France dès les quarts semblait être en réalité la petite finale avant l’heure.

Bref, il valait mieux pour la France comme pour l’Italie de s’éviter ces quarts.

Une solution : CHANGER le règlement

Cela fait plusieurs années que nous nous retrouvons face à ce genre de problèmes. Pourtant, la FIP ne fait rien alors que cela ne coûte pas un sou de faire évoluer le règlement et permettrait au surplus de rajouter une petite part de suspens.

Voici les 4 lignes qui éviteront tous ces problèmes :

ON NE DOIT PAS CONNAÎTRE LES POSITIONS DES EQUIPES QUALIFIEES DANS UN TABLEAU PRINCIPAL AVANT QUE LE RESULTAT DES PHASES DE POULES SOIT CONNU.

UN TIRAGE AU SORT SERA EFFECTUE UNE FOIS LES PHASES DE POULES TERMINEES ET LES EQUIPES CLASSEES DANS LES POULES.

2 phrases qui auraient évitées la situation d’aujourd’hui : la Suspicion sur des joueurs et/ou des équipes.

Doit-on blâmer des équipes ou des joueurs ?

Faire exprès de perdre et ce peu importe la raison est un comportements anti-sportif. Même si encore une fois nous n’accusons personne. Mais la FIP doit faire évoluer son règlement.

On peut critiquer Ad vitam æternam ce comportement mais ça ne changera pas si les acteurs du padel international en charge de la réglementation ne prennent pas les quelques minutes pour faire le nécessaire.

Calculer, c’est humain

De l’amateur au professionnel, on essaie le plus souvent de trouver le chemin le plus intéressant pour aller le plus loin…

Bien-entendu, l’attitude des joueurs n’est pas glorieuse, mais c’est comme ça. Surtout, que les joueurs réparent peut-être “une situation injuste causée par cette règle“. Et ce n’est pas si faux.

Le problème de base reste donc cette réglementation.

Allez, un effort chère Fédération Internationale de Padel, vous pouvez le faire. Changez ce règlement demandé par toutes les nations, et on cessera ces polémiques inutiles du jour au lendemain pour le bien de notre sport.

Franck Binisti – Padel Magazine

Franck Binisti

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.

3 Commentaires

  1. Cher François,
    Je suis d’accord avec toi et d’ailleurs je n’ai pas manqué de le mentionner au cours de l’article : “Faire exprès de perdre et ce peu importe la raison est un comportements anti-sportif”.
    Mais dans les faits, lorsqu’une réglementation mise en place permet aux équipes de se retrouver dans une situation qui ne les incite pas à l’emporter (et même le contraire avec l’Italie et par ricoché la France), on se retrouve quasiment à chaque fois dans une situation grotesque. Et chaque année, c’est le même problème. C’est marrant de voir ceux qui critiquent le comportement de l’Italie et la France, avoir utilisées cette même stratégie lors d’événements internationaux précédents.
    Je peux même aller plus loin. Les équipes et nations peuvent se dire que le tableau est injuste ou très difficile et que donc elles se font justice elles-mêmes tout en restant dans les clous…
    Et dans un sens, ils n’ont pas tord puisque le problème de base reste la réglementation totalement obsolète, critiquée chaque année, mais jamais changée : Connaître les positions dans le tableau principal. Avec un tirage au sort, l’affaire est réglée.
    Ensuite, je pense qu’en tant que joueur, moi Franck Binisti, je suis forcément moins motivé quand je sais que gagner me fera perdre au tour précédent alors que je sais que perdre peut me permettre d’aller plus loin. C’est humain. Je ne dis pas que je ferai exprès, mais si j’ai un bobo, un peu fatigué ou autre, je ne prendrai pas de risques.
    Concernant l’Italie, deux joueurs sont des tops mondiaux, et l’on sait qu’il s’agit de plus grand adversaire de la France pour cette 3e place. La France a sur le papier plus de chances de perdre que de gagner. Elle a décidé d’assurer pour au moins atteindre les demies. Je ne cautionne pas. D’ailleurs, je trouve à titre personnel que c’est jouer petit puisque de toutes les manières il faudra jouer l’Italie (ou le Portugal) pour la 3e place.
    Allez, je vais terminer par une autre réalité : pas besoin d’aller bien loin : Toutes les paires / joueurs et ce quelque soit le sport regardent contre qui ils pourraient jouer dans un tableau principal. Chacun fait ses calculs… pour parfois éviter certains adversaires…
    Donc je ne cautionne pas, mais il y a une réalité car à la base la réglementation est bête.
    J’espère avoir répondu à ton commentaire. 🙂
    A plus tard,
    Franck

  2. Cher Franck,

    D abord merci d’avoir créé ce site et de nous permettre de suivre l actualité de notre sport préféré.

    Par contre je suis totalement contre ton point de vue sur le sujet.
    Premièrement notre sport a besoin d avoir une image saine et de convivialité et le spectacle d avant hier est une catastrophe sur ce plan heureusement que le padel est moins médiatisé que le championnat départemental minime de paddle de Bretagne du nord.
    Deuxièmement il faut arrêter de justifier des comportements anti sportifs par une soit disant mauvaise organisation. En effet il y a énormément de sports où les tableaux sont connus à l avance dans lesquels on observe pas de tels agissements. Le meilleur exemple étant le foot, sport pourtant dans lequel la morale est loin d être la valeur à la mode. en coupe du monde ou en championnat d Europe on connaît à l avance les tableaux finaux et on n assiste pas à de tel arrangement alors que les enjeux sont de loin plus importants qu’au padel. Donc ce n est pas un problème de règlement mais d hommes, ils sont adultes il faut assumer ses actes dans la vie…
    Pour finir ce calcul est complètement debile car quoi qu il arrive il faudra battre l Italie pour être 3eme alors en quart ou pour la troisième place c est absolument pareil.

    Padelement votre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker
X
X