La semaine dernière, nous vous avons sondés sur les avantages et les inconvénients des raquettes rugueuses, très à la mode depuis quelques années.

Aujourd’hui, on va s’intéresser aux moquettes, sur le thème : avec ou sans sable apparent ?

Silice or not silice, that is the question

Historiquement, les pistes de padel sont recouvertes de sable – ou silice – pour éviter que la moquette ne se décolle, réduire les faux rebonds et garantir une meilleure résistance face aux intempéries.

Mais les circuits professionnels ont peu à peu imposé des terrains dit « sans sable”, c’est-à-dire sans sable apparent. Ces moquettes de nouvelle génération rendent mieux à la télévision, permettent des rebonds plus réguliers et évitent les glissades intempestives, parfois sources de blessures.

Mais elles n’ont pas que des avantages : certains les trouvent trop lentes ou leur reprochent de ne pas permettre les glissades dont sont fans les adeptes du tennis sur terre battue. De ce fait, elles sont plus exigeantes pour les articulations et peuvent générer plus de douleurs musculaires.

La résistance aux intempéries

Autres enjeux : la durabilité et le prix. Plus chères, les moquettes sans sable apparent offriraient une moins bonne protection face aux intempéries et sont donc réputées moins résistantes.

Que vous soyez joueurs, responsables de club ou bien les deux, vos avis sur la question nous intéressent. Vous pouvez répondre EN CLIQUANT ICI. Nous retiendrons les arguments les plus pertinents pour faire une synthèse de vos opinions.

Quant au débat sur les raquettes rugueuses, il se poursuit ici, sur notre page Facebook.

Après 40 ans de tennis, Jérôme tombe dans la marmite du padel en 2018. Depuis, il y pense tous les matins en se rasant… mais ne se rase jamais pala en main ! Journaliste en Alsace, il n’a d’autre ambition que de partager sa passion avec vous, que vous parliez français, italien, espagnol ou anglais.