InterviewsACTUALITÉSL'INFO EN PLUS

Thomas Leygue : Un espoir qui pourrait faire mal !

Focus sur un jeune joueur de padel très prometteur qui pourrait faire parler de lui dans les années qui viennent : Thomas Leygue. Âgé de 16 ans, il a été lors de l’Open Winwin Padel de Nîmes le plus jeune joueur à atteindre un quart-de-finale d’un P1000 (Catégorie padel la plus élevée). Thomas a de l’ambition et possède déjà une belle intelligence de jeu. Il nous raconte son histoire…

Padel Magazine – Tes débuts au Padel où et comment ?

Thomas Leygue – J’ai arrêté le tennis en 2016 suite à une grave blessure à la jambe (double fracture tibia péroné) lors d’un match de foot. Après 6 mois d’arrêt rééducation

j’ai enchainé sur une pathologie Osgood Schlatter* qui m’a empêché de jouer deux ans (mais j’ai gagné 30 cm en taille !).

J’ai pris du recul sur le tennis. Un sport d’équipe correspondait à certaines de mes attentes. Et en mai 2016, le Country Club d’Aix-en-Provence construit deux courts de Padel… Mon ancien club de tennis. J’ai trouvé ce sport passionnant conciliant toutes mes recherches et décide alors de m’investir à fond dans le padel.  Jérôme Schaeffer a été mon coach. A All in Padel Sports (Bouc Bel Air) comme à WinWin Padel à Cabriès, Jérôme m’a permis d’acquérir toutes les bases pour me lancer dans la compétition.

Les quelques entrainements que j’ai eu le plaisir de faire en 2017 avec Gaby Reca au club de Beausoleil m’ont apporté des compléments intéressants.

Ton passé tennis t’a-t-il aidé ?

Oui il m’a beaucoup aidé.

J’avais un jeu offensif, plutôt service volée et ça m’a permis d’assimiler rapidement le jeu de volée, demi-volée.

J’ai ensuite appris la défense avec le jeu des vitres et la subtilité des smashs ‘Padel’.

Sans un passé tennis je n’aurais jamais pu progresser aussi vite.

La pratique de la compétition notamment dans les Tennis Europe, m’a aussi appris à gérer mes émotions, le stress et a renforcé mon mental et ma maturité. Cette expérience me permet aujourd’hui de bien gérer les matchs ou les points à gros enjeu.

Comment vois-tu le padel évoluer ?

Ce sport est exigeant mais très ludique je suis sûr qu’il va énormément se développer ; on le voit avec le nombre de licences qui a été multiplié par 5 ces dernières années. Dans ma région Sud PACA les clubs poussent comme des champignons : une dizaine en 3 ans.

C’est un sport très facile à approcher.

Super développé en Espagne, il a une grande marge d’évolution. On le voit, il se développe dans de très nombreux pays en Europe et débute au Moyen Orient.

Je le vois bien aux JO dans une dizaine d’année !

Penses-tu qu’il va devenir plus ‘Tennis’ ?

Non. Certes c’est un jeu qui va devenir plus rapide mais qui va rester Padel, en laissant passer la balle et jouer avec les vitres.

Penses-tu à l’équipe de France ?

Oui de plus en plus, je progresse rapidement. J’ai vu que les sélectionneurs pensaient à moi et j’en suis très honoré. Je sais par contre que c’est difficile car il y de très bons joueurs en France. Il va falloir travailler dur.

Tes ambition ?

Mon premier objectif est d’être dans le Top 20 à la fin de l’année et dans l’équipe de France le plus vite possible.

Je pense évidemment à l’International, après l’été 2019 après mon bac.  D’ici là je dois encore beaucoup travailler et progresser et je m’y emploie. En ce moment je réfléchis à comment intensifier mes entrainements avec l’équipe Fabrice Pastor.

Tes coups préférés

Comme on a pu le voir dans mon dernier tournoi : Le smash sauté, le Par 3 et la dormilona.

Définition d’une DORMILONA au padel

Ce que tu aimes le moins

Le smash au corps.

Ta position préférée

Je préfère jouer à gauche mais en tournoi je joue le plus souvent à droite car ça me permet de jouer avec plus de partenaires. De plus ça a l’avantage de fortifier mon jeu de défense, de me faire travailler la patience, la construction de points et le jeu en équipe

Si on t’appelle pour les qualifs des Championnats du Monde de padel

Evidemment oui je serai très excité. Au tennis j’ai participé à de nombreux tournois à l’international et cela a été des expériences inoubliables.  Je serai en plus très fier de représenter la France, ce serait formidable !

Avec qui pour les Championnats de France ?

A ce jour je ne sais pas

Coup de gueule

Ce qui est vraiment dommage déjà : Pas de Championnat de France, ni de Championnat du monde Junior ce qui permettrait de rendre visible et attractif ce sport auprès des jeunes. (ndlr. Il existe en réalité un championnat du monde pour les jeunes, mais la France n’y participe pas pour l’instant)

Aucun français aux championnats du monde de padel mineurs. Grave ?

Ensuite, il faudrait que la Fédération Française de Tennis s’implique dans ce sport en forte croissance. La FFT n’a pas d’excuses puisqu’il s’agit de l’une des plus puissantes fédérations sportives au monde et le padel explose dans le monde entier… Il faudrait donc mieux l’encadrer et permettre au minimum à toutes les catégories de pouvoir s’impliquer dans le padel. Ce sport le mérite.

Le partenaire avec qui tu n’aimes pas jouer 🙂

Le type de joueur qui me déplairait le plus serait quelqu’un qui jouerait trop ‘tennis’ ou manquerait de gnac.

Mon tempérament combatif aurait du mal à le supporter.

Propos recueillis par Franck Binisti

Tags

Franck Binisti

Franck Binisti découvre le padel au Club des Pyramides en 2009 en région parisienne. Depuis, le padel fait partie de sa vie. Vous le voyez souvent faire le tour de France en allant couvrir les grands événements de padel français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker
X
X