Ce week-end se tenaient dans la capitale occitane les Championnats de France de Padel 2022.

Pour ce grand évènement, la crème du padel français était réunie au Toulouse Padel Club. L’occasion pour Robin Haziza, capitaine de l’équipe de France féminine de venir voir l’état de forme de ses joueuses mais aussi des futures potentielles nouvelles recrues.

Au micro de Padel Magazine, il revient sur cette compétition et réalise son bilan.

“Fier de ma sélection”

“Le Championnat de France est une compétition à part sur le circuit français car il y règne une certaine émotion, mais aussi un esprit plus combatif sur le terrain, que l’on retrouve moins lors des autres tournois. On a vu de très belles choses.”

“Pour la première fois de l’histoire, les Championnats de France se déroulent après les sélections pour le mondial. La FIP nous a obligés à rendre nos copies pour début octobre. Ce n’est pas facile de donner une liste avant les Championnats de France quand on connaît l’importance de ce tournoi. Évidemment il y aurait eu des réflexions différentes, il y a des états de forme qui sont différents. Malgré tout, la sélection des joueuses a été faite en amont après un stage à Barcelone qui fut riche en enseignements. Notons aussi qu’il y a eu toute une saison aussi avec des P2000, des tournois APT, WPT ou encore FIP. Tout cela je le prends également en considération.”

Je suis très fier de ma sélection et on donnera le maximum à Dubaï.”

“Chercher des combinaisons, de la complicité”

“A chaque fois que je me déplace et que je regarde les lives des matchs je me fais des réflexions et au-delà de la joueuse que je prends ou pas je réfléchis avec la notion “équipe” en observant son évolution dans son niveau de jeu ou sa complicité avec telle ou telle joueuse.

On ne part pas avec une équipe 1, 2 ou 3. Nous avons Alix et Léa qui sont clairement au-dessus et elles l’ont encore prouvé en finale. Mais pour pouvoir remplir notre objectif d’être troisième ou quatrième, on sait qu’avec une seule équipe forte on n’y parviendra pas. On doit aller chercher des combinaisons, de la complicité et peut-être qu’à Dubaï, nous verrons des filles qui n’ont jamais joué ensemble mais j’ai vu des choses qui pourraient sûrement fonctionner.”

Alix Collombon Léa Godallier Qatar 2020 discussion
Alix Collombon et Léa Godallier, l’armada française

Nous avons une sélection assez homogène car nous disposons de joueuses de droite qui peuvent passer à gauche. Je pense à Léa notamment. Il va falloir soigner quelques têtes aussi, je pense à Élodie Invernon et Charlotte Soubrié, qui sont très déçues d’avoir perdu en quart de finale. Même constat pour Amélie Detrivière et Mélissa Martin qui s’inclinent en demi-finale après un match moyen de leur part et une belle prestation de Laura et Fiona. “

Je n’ai pas prévenu les filles pour leur dire de se tenir prêtes au cas où il se passe quelque chose. On ne l’a jamais fait, peut-être que ça devrait se faire. Néanmoins je pense que si par malheur il arrivait quelque chose à une joueuse, la remplaçante appelée serait contente de venir”.

Laura Clergue, la grande absente de ces Mondiaux de padel 2022

“J’assume mes choix”

Interrogé sur l’abscence de Laura Clergue, qui rappelons-le, a réussi sa compétition au côté de sa partenaire Fiona Ligi, Robin Haziza revient sur la non sélection de l’Aixoise.

“Tout d’abord je félicite Laura d’être venue aux Championnats de France avec cet esprit revanchard, pour me prouver que j’avais tort. Laura l’a très bien fait, maintenant c’est une décision globale. Il y a une réflexion qui a été faite sur toute l’année. Tu l’as bien dit, elles ont perdu deux fois contre Amélie et Mélissa donc elles sont à 0/2 face à ces dernières. De plus sans vouloir me justifier j’inclus Léa qui est pratiquement une joueuse de gauche car elle le fait avec Alix mais aussi sur le WPT (NDLR : Léa Godallier joue à droite sur le WPT). Elle est invaincue en équipe de France avec sa partenaire française. Il y a aussi un passif avec Charlotte Soubrié, qui a toujours joué à gauche depuis le début, bien que depuis quelques mois elle soit passée à droite.

“Bien sûr que si la sélection se faisait ce soir, j’aurais eu mal à la tête mais j’assume mes choix et félicite chaleureusement Laura. Elle a eu une attitude exemplaire et a très bien joué. Cependant j’aurais aimé que ces parties-là, elle les sorte un peu plus tôt dans l’année. Peut-être que cela aurait été différent. Maintenant je le redis, j’assume mes choix et fais confiance aux joueuses que j’ai choisies. Et je fais également confiance à Laura pour avoir été piquée et pour revenir encore plus forte.”

Retrouvez dès maintenant cette interview en intégralité

Sébastien Carrasco

Futur naturopathe et passionné de padel, Seb est le monsieur santé / alimentation de Padel Magazine. Il jongle entre pala, quinoa et huiles essentielles. Depuis bientôt deux ans maintenant il traite l’actualité de la petite balle jaune avec toujours la même passion.